Dennis Rodman, la preuve vivante que les stats ne disent pas tout

Dennis Rodman est l'un des meilleurs défenseurs de l'histoire de la NBA. Pourtant, ses statistiques aux contres et aux interceptions sont médiocres.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Dennis Rodman, la preuve vivante que les stats ne disent pas tout

Dans les années 90, il n'y avait pas besoin d'afficher des statistiques diaboliques pour être respecté. Ça sonne peut-être vieux con, mais quelques joueurs étaient des preuves vivantes qu'on ne peut pas complètement se baser sur les chiffres et la production. Dennis Rodman en fait partie.

Celui qui devrait être l'un des acteurs majeurs des prochains épisodes de The Last Dance sur Netflix, est encore aujourd'hui comme l'un des meilleurs défenseurs à avoir évolué en NBA. La mobilité, l'acharnement et le flair de "The Worm" étaient sans pareil et même avec une hygiène de vie discutable et des problèmes de santé mentale, Rodman a été un acteur majeur de la deuxième épopée des Bulls.

Si en termes de rebonds le quintuple champion NBA (deux fois avec Detroit, trois fois avec Chicago) carburait méchamment, quid de son nombres de contres et d'interceptions, les deux autres stats brutes généralement utilisés pour déterminer - à tort -  la valeur d'un défenseur ?

Figurez-vous que Dennis Rodman n'a JAMAIS fini une saison avec un contre ou une interception de moyenne. L'ami de Kim Jong-Un a quand même joué 14 saisons en NBA, été élu deux fois meilleur défenseur de la ligue et figuré dans 7 All-Defensive NBA 1st teams.

Zappons ses deux dernière saisons en carrière avec les Lakers et les Mavs. Avant ça, même lors des saisons où son temps de jeu a été le plus élevé, Dennis Rodman a réussi, au mieux, 0.9 contre par match en 1989 et 1992. La fameuse "Last Dance" ? Le membre du Hall of Fame y tournait à 4.7 points, 15 rebond, 0.6 interception et 0.2 contre en plus de 35 minutes par match.

Les Stats de Dennis Rodman en carrière

SEASON TEAM AGE GP MIN PTS FG% OREB DREB REB AST STL BLK TOV PF
1999-00 DAL 39 12 32.4 2.8 38.7 4.0 10.3 14.3 1.2 0.2 0.1 1.6 3.4
1998-99 LAL 38 23 28.6 2.1 34.8 2.7 8.5 11.2 1.3 0.4 0.5 1.3 3.1
1997-98 CHI 37 80 35.7 4.7 43.1 5.3 9.8 15.0 2.9 0.6 0.2 1.8 3.0
1996-97 CHI 36 55 35.4 5.7 44.8 5.8 10.2 16.1 3.1 0.6 0.3 2.0 3.1
1995-96 CHI 35 64 32.6 5.5 48.0 5.6 9.3 14.9 2.5 0.6 0.4 2.2 3.1
1994-95 SAN 34 49 32.0 7.1 57.1 5.6 11.2 16.8 2.0 0.6 0.5 2.0 3.2
1993-94 SAN 33 79 37.8 4.7 53.4 5.7 11.6 17.3 2.3 0.7 0.4 1.7 2.9
1992-93 DET 32 62 38.9 7.5 42.7 5.9 12.3 18.3 1.6 0.8 0.7 1.7 3.2
1991-92 DET 31 82 40.3 9.8 53.9 6.4 12.3 18.7 2.3 0.8 0.9 1.7 3.0
1990-91 DET 30 82 33.5 8.2 49.3 4.4 8.1 12.5 1.0 0.8 0.7 1.1 3.4
1989-90 DET 29 82 29.0 8.8 58.1 4.1 5.6 9.7 0.9 0.6 0.7 1.1 3.4
1988-89 DET 28 82 26.9 9.0 59.5 4.0 5.4 9.4 1.2 0.7 0.9 1.5 3.6
1987-88 DET 27 82 26.2 11.6 56.1 3.9 4.8 8.7 1.3 0.9 0.5 1.9 3.3
1986-87 DET 26 77 15.0 6.5 54.5 2.1 2.2 4.3 0.7 0.5 0.6 1.2 2.2

Les highlights défensifs de Dennis Rodman

Le défense de Dennis Rodman sur Michael Jordan

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest