Kawhi Leonard perd son procès contre Nike sur le copyright du logo Klaw

Kawhi Leonard a enfin trouvé un adversaire plus fort que lui. Manque de pot, c'est son ancien sponsor.

HangtimeMarsPar HangtimeMars | Publié  | BasketSession.com / HOOP CULTURE / Sneakers
Kawhi Leonard perd son procès contre Nike sur le copyright du logo Klaw

Kawhi Leonard 0, Nike 1. Vous n’êtes pas sans savoir que le bonhomme a décidé l’an dernier de quitter Jordan Brand dont il était une des égérie pour traverser l’Atlantique et débarquer chez les anglais de New Balance. Cela avait été une immense surprise, car si NB a été une référence dans les années 80 sur les terrains, notamment grâce à la star des Lakers James Worthy, la marque était complètement tombée en désuétude depuis. Bon ok, les plus fins connaisseurs nous diront qu'on a oublié que la marque était également sponsor de LA légende des Spurs : Matt Bonner. 

Bref, comme dans bon nombre de divorce soudain, les choses ne se passent pas trop bien, et on se dispute les meubles et les gamins. Ici le gamin prendra la forme d’un logo, celui de la main du joueur, la fameuse « Klaw » qui le caractérise et qui terrorise les attaquants et défenseurs de la Ligue.

On vous résume l’affaire : l’été dernier les Clippers tentent de racheter à Nike le logo Klaw, histoire de montrer leur envie de ramener à L.A la star des Raptors alors fraichement auréolée d’un second titre de champion et de MVP des finales. Sans conteste à ce moment meilleur joueur de la planète, Kawhi décide de couper court à toute négociation sur cette propriété intellectuelle et de récupérer ce qu’il considère comme son dû.

Kawhi crie haut et fort qu’il a inventé ce logo alors qu’il était encore à San Diego State entre 2009 et 2011, et qu’il l’a partagé avec Nike, son premier sponsor dès sa saison rookie avec les Spurs. Il incorporait alors à la fois la paluche, les initiales KL et le numéro 2.

Un peu vénère, tonton Kawhi a donc décidé de porter l’affaire devant les tribunaux, arguant la paternité de ce dessin, et précisant l’avoir travaillé avec Jordan Brand, ce que Nike réfute totalement.

En 2014 Leonard a répété que le logo était son idée, ajoutant pourtant : « je donne tout le crédit à l’équipe Jordan Brand car je ne suis pas du tout un artiste. Ils l’ont affiné et embelli bien mieux que ce que j’aurai pu rêver faire. Je suis vraiment content de cette dernière version ». On appelle ça : donner le bâton... Et vous laisse juge en première instance.

Kawhi Nike

 

Nike reconnait cette première esquisse, mais indique qu’en l’état le travail définitif montre de nombreux changements avant d’en arriver à la version finale, notamment sur le placement des lettres et le retrait du numéro. D’après la firme de l’Oregon, le joueur l’a même approuvé en 2014, pile au moment où le copyright a été finalement déposé au nom de Nike. Et ne se gêne pas pour ressortir les propos du cyborg qui reconnaissait bien volontiers le travail de Jordan Brand.

Le 22 avril, le juge a rejeté la demande de New Balance et donne raison à Nike, décidant que le logo déposé était suffisamment différent de l’original. Une déception bien sur pour le fun guy qui aura trouvé là une légitime raison de tirer la gueule.

Il faudra donc oublier cette fameuse main sur ses futurs modèles signature, et attendre ce que New Balance aura à nous offrir pour le grand Kawhi Leonard.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest