NBA : l’évolution folle du jeu résumée en deux images

NBA : l’évolution folle du jeu résumée en deux images

Avec les analytics, le jeu pratiqué en NBA a totalement changé en quelques années. Ces images en sont la preuve flagrante.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Le jeu pratiqué en NBA (et dans le basket international) a énormément changé ces dernières années. En grande partie grâce aux analytics, les coaches se sont tournés vers les paniers les plus rentables.

Alors que Daryl Morey, le plus fervent promoteur des analytics, a quitté récemment son poste, Owen Phillips a posté sur Instagram deux images des « shot locations » des équipes NBA.

La première donne les principaux spots de tirs des teams en 2006-07, saison précédent la prise de fonction de Daryl Morey en tant que GM des Houston Rockets. La deuxième concerne 2019-20, sa dernière année à ce poste. Le contraste et l’évolution sont saisissantes :

NBA 2006-2007 shot location

NBA 2019-2020 Shot Location

Plusieurs remarques, plus ou moins pertinentes :

- Sans surprise, les équipes se concentrent désormais sur les tirs proches du cercle, à haut pourcentage et susceptibles d’attirer des fautes, et sur le tir à trois-points. A contrario, le jeu à mi-distance repose désormais en paix.

- Ce sont des chiffres de saison régulière.

- En 2006-07, Daryl Morey est assistant GM et on voit clairement pourquoi il a été embauché. Dès cette saison-là, Houston tire bien plus à longue distance que le reste des équipes. Golden State aussi était déjà en avance.

- Les Spurs ont le jeu le plus varié en 2020… avec les Knicks. Allez comprendre…

- Pop est connu pour ne pas être un fan du tir à trois-points, pas étonnant que son équipe en abuse moins que les autres.

- En même temps, les San Antonio Spurs ont LaMarcus Aldridge et DeMar DeRozan dans le roster. Pas étonnant qu’ils soient quasi la seule équipe avec plus de deux spots à mi-distance. A noter néanmoins, cf vidéo ci-dessous, que SA n’abuse tout de même pas du tir longue distance ces dernières années.

- Comme les Spurs, les Knicks, les Wizards, les Grizzlies et les Pacers ne tirent quasiment pas à trois-points sur certains spots dans l’aile.

- Mais la palme revient au Orlando Magic qui boycotte tout un côté, même dans le corner. Un acte militant et politique ?

- Si on regarde bien les schémas de la saison 2007-2008, on peut distinguer des positions du Kamasutra

- Le schéma ne l'indique pas mais en tant qu'expert on vous donne cette info en plus : Owen Phillips a pris la shot chart de Bradley Beal et l’a renommée Whasington Wizards, il a allait quand même pas se faire chier à faire celle de l’équipe alors que Beal prend 99% des tirs.

- Visiblement y'a deux, trois gars des Hawks, non en fait de chaque équipe, qui font du 58 de pointure ou alors ils sont juste incapables de se foutre derrière une ligne dans un coin.

- Les Suns en 2007, ils jouaient à Tétris en fait. Les Sonics aussi, mais ils se débrouillent bien mieux.

- Contrairement aux Rockets, les Sixers étaient pas vraiment en avance sur leur temps en 2007. C’était qui les tireurs à 3-pts attitrés chez eux ? Mutombo, Gerard Depardieu et l'hologramme de Ben Simmons ?

- La version initiale du graph pour les Kings c'était un terrain vide avec une annotation « Pas assez de paniers marqués depuis 2007 pour obtenir un résultat fiable », mais la NBA a jugé que c'était trop discriminant et a forcé Owen Phillips à mettre des points au hasard.

- C'est beau cette uniformité. Tous les graphiques se ressemblent en 2020, quelle belle époque pour regarder du basket. Nan, on déconne. C'est naze. Tous des moutons. Vivement qu'une team à l'ancienne arrive à gagner en pilonnant la raquette sans avoir un pivot qui shoote depuis le logo.

- Vivek Ranadive à la lecture de ce graphique : "En choisissant Nik Stauskas à la Draft, j'avais 10 ans d’avance".

- A quelques exceptions près, c'est fou à quel point on dirait que le mi-distance is lava.

- Vu comme c'est parti, en 2035 il y aura plus de pixels près du milieu de terrain que dans la raquette.

- Paul George à la lecture de ce graphique : « Honnêtement, ce ne sont que des mauvais tirs. »

Vidéo évolution NBA année par année

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Top 25 most common shot locations by team, 2005-2020 #dataisbeautiful #rstats #nba #basketball

Une publication partagée par Owen Phillips (@llewellyn_jean) le

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest