Kyle Korver raconte en détails comment est né le boycott des Bucks, c’est un must-watch

Kyle Korver raconte en détails comment est né le boycott des Bucks, c’est un must-watch

Les Bucks avaient lancé tout un mouvement de contestation en refusant de jouer un match de playoffs contre le Magic.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Avec la mort de George Floyd, assassiné par la police, les joueurs NBA hésitaient déjà à se rendre dans la bulle. Certains d’entre eux craignaient que la reprise du championnat détourne l’attention médiatique des problèmes sociaux aux Etats-Unis. Et notamment des discriminations et des violences policières envers les noirs. Les athlètes se sont finalement mis d’accord, en cherchant à profiter de leur tribune pour défendre des causes justes. Mais quelques semaines après le début de la compétition dans la bulle, Jacob Blake, lui aussi noir, s’est fait tirer dessus à bout portant, et dans le dos, par un officier de police, alors qu’il était désarmé. Un drame qui a eu lieu dans le Wisconsin, non loin de Milwaukee. Et qui a forcément particulière impacté les Bucks.

Giannis Antetokounmpo explique le boycott des Bucks

L’incertitude planait autour des matches NBA. Allait-il y avoir un boycott ? Des rumeurs mais rien de concret. Jusqu’à ce que les Bucks franchissent le pas en refusant de jouer contre le Magic. Une décision que les joueurs ont pris seuls, dans le vestiaire, ce qui a justement agacé certains de leurs pairs (LeBron James…) qui auraient préféré être mis au courant. Mais tout est arrivé de manière spontanée, comme le raconte Kyle Korver.

Kyle Korver raconte l'origine du boycott des Bucks

« On essayait de se préparer pour un match de playoffs mais on avait tous la tête ailleurs. L’un de nos assistants coaches, Darvin Ham, un mec vraiment costaud, a deux fils qui ont la vingtaine. Et il rentre dans le vestiaire, ému, en criant ‘ces gamins sont dans les rues.’ On était tous à cran. Je suis là, assis, à regarder mon maillot où il y a écrit ‘Black Lives Matter’ et je me dis : qu’est-ce que l’on va faire ? »

« Puis George Hill a décidé qu’il n’allait pas jouer. Sterling Brown, qui a d’ailleurs une affaire toujours en cours à Milwaukee, la police l’avait arrêté sans raison avant de le taser, se range du côté de George. Il s’est levé et nous a dit que nous n’étions pas obligé de boycotter le match si nous n’en avions pas envie mais que lui et George n’allaient pas jouer ce soir. On leur a dit qu’on était tous avec eux. Il restait genre 30 minutes avant l’entre-deux. On a laissé les minutes défiler. »

« C’est toujours spécial de vivre ça en tant qu’homme blanc. Qu’est-ce que je dois faire ? Qu’est-ce que je dois dire ? Comment je peux les aider ? Vous savez ce que vous devez faire ? Soutenir ceux qui sont marginalisés. Vous relayez leur voix. Vous les écouter. »

« On s’est dit qu’on ne pouvait pas juste ne pas jouer puis retourner à nos chambres pour jouer aux cartes ou aux jeux-vidéos. On est resté longtemps dans le vestiaire puis on a fini par parler avec le gouverneur, à la famille de Jacob Blake. On a écouté ses parents parler et on s’est mis à pleurer. Alors on ne savait pas ce que le futur nous réservait mais on savait qu’on faisait ce qui était juste. »

L’anecdote est puissante. Et le mouvement des Bucks a été suivi par de nombreux athlètes. Il n’y a eu aucun match NBA ce soir-là. D’autres ligues ont aussi boycotté leurs rencontres, comme ce fut le cas en WNBA par exemple. Un moment historique.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest