NBA parallèle : Doncic lâche un perfect, Fournier a du répondant

NBA parallèle : Doncic lâche un perfect, Fournier a du répondant

Dans un univers parallèle, la NBA suit son cours. On vous décrit ce qui s'y est passé cette nuit.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Les matches de la nuit en NBA

Bucks @ Mavs : 108-117
Rockets @ Pistons : 127-80
Wolves @ Celtics 105-120
Pelicans @ Magic : 111-117
Blazers @ Sixers : 113-111
Spurs @ Warriors 98-89
Pacers @ Kings : 105-100

Le choc

Spurs Vs Warriors, le choc que tout le monde attendait, une sorte de finale de la conférence Ouest avant l’heure. D’un côté, l’une des armadas les plus talentueuses que le basket moderne ait connu, de l’autre une machine à gagner parfaitement huilée trustée par l’un des meilleurs entraîneurs de l’histoire. Sur le terrain, rien que des stars : Stephen Curry, Klay Thompson, Manu Ginobili, Tim Duncan, Tony Parker, Draymond Green, David Robinson, Chris Mullin, Sean Eliott, Latrell Sprewell… Ah, pardon, on me souffle dans l’oreillette que j’ai trop regardé de matches classics sur le league pass ce week-end et que je me suis un peu emmêlé les pinceaux. En fait, le duel du game c’était Eric Paschall face à Trey Lyles et… bon… bah… voilà quoi… je ne vais pas vous mentir et vous faire croire que j’ai regardé le game, ça serait encore moins honnête qu’un scoop d’insider de Chris Broussard. Les Spurs ont gagné, mais c’est avant tout parce qu’ils ont réussi à ne pas perdre.

L’altercation

Brandon Ingram a beau être épais comme un câble de frein à main, il ne recule devant rien. Un “skinny guy” qui est aussi un “bad boy” de Kinston. Pas Kingston en Jamaïque , non, il est pas chaud à ce point. Kinston en Caroline du Nord. Un peu fatigué de voir Evan Fournier scorer à répétition dans la raquette, l’ailier des Pelicans a quelque peu bousculé l’arrière du Magic. Les deux hommes se sont retrouvés front contre front. Ingram pensait peut-être intimider le Français. Mais ce dernier, comme tout banlieusard qui se respecte, n’a pas refusé le tête-à-tête. Beaucoup de cris et heureusement pas de coups échangés. Mais un Fournier en mode 94, fou de rage.

Le perfect

Luka Doncic a choisi l’affiche contre les Bucks pour réussir le premier match à 100% au shoot de sa carrière. Les Mavs l’ont emporté à la maison grâce aux 36 points à 11/11 (!) du Slovène. Doncic est tellement fort qu’on en oublierait presque qu’il est foutrement jeune. Les images de sa perf de la nuit ci-dessous sont là pour le rappeler. Le gamin ne rate rien !

La perf

Jayson Tatum poursuit sur sa lancée et continue de s’affirmer comme l’un des joueurs les plus dangereux de toute la ligue. Face aux Wolves hier, il a fait un vrai récital pour terminer avec 41 points, 7 rebonds et 4 passes. Minnesota n’a jamais trouvé comment le stopper. Après le match, il était tout sourire et il a voulu rendre hommage aux légendes de sa franchise...

“Franchement, c’était comme si l’esprit des plus grands Celtics était avec moi, que ça soit Bean (Kobe - ndlr), Magic, Mike, Kareem ou Bron, j’étais sur un nuage.”

Le duel inattendu

On espérait voir Damian Lillard et Joel Embiid se livrer à une bataille à distance dans ce match entre Portland et Philadelphie. Finalement, les Sim(m)ons se sont fait une improbable guerre d’homonymes. Anfernee Simons (prononcer “Saille-Meunns”) et Ben Simmons (prononcer “Scie-Meunns”) ont été les deux éléments les plus chauds de leur équipe. Si l’Australien a signé un triple-double épatant (23 points, 17 passes, 15 rebonds), c’est le sophomore des Blazers qui a eu le dernier mot, quelques mois après s’être fait voler la vedette quasiment au buzzer par Furkan Korkmaz (prononcer heu... on en sait rien, on peut faire les malins en anglais, mais on n’est pas turcophones). Simons a calé un petit shoot dans le corner à 4 secondes de la fin pour donner la victoire à Portland, cette fois sans que l'arrière des Sixers ne lui réponde.

La Paradise Police

Depuis qu’ils ont tradé Andre Drummond contre des pistaches et que Derrick Rose est blessé, les Pistons sont maladroits et incompétents avec un roster digne de celui de la série Netflix “Paradise Police” (à ne pas regarder au taf ou devant les enfants) et l’ont malheureusement encore prouvé cette nuit. Aligner en même temps autant de joueurs qui se demandent pourquoi ils n’ont pas tenté une aventure en Chine ou à Porto Rico est problématique : Brandon Knight, John Henson, Jordan McRae… Houston n’avait plus gagné depuis des semaines, entre les états d’âme d’Harden sur le style de jeu de ses rivaux et le small ball à outrance. Il a fallu un déplacement à Detroit pour relancer la machine. Le Bearded One n’a trouvé personne dont il pouvait se plaindre du talent injuste dans le camp d’en face, et les efforts de Sekou Doumbouya (15 points) n’ont pas suffi. 17e défaite de rang pour les Pistons, qui foncent vers le 1st pick. Pas de bol que ça tombe l’année où personne n’est foutu de dire qui mérite le plus d’être drafté en premier...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest