Quand Pat Riley a recalé les Lakers à cause de Shaq… pour ensuite les entuber. Quel stratège !

Quand Pat Riley a recalé les Lakers à cause de Shaq… pour ensuite les entuber. Quel stratège !

Pat Riley est le plus grand stratège de l'histoire de la NBA. A Koh Lanta, le mec aurait même réussi à faire sortir Claude !

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS

Depuis 1995, Pat Riley fait la pluie et le beau temps au Miami Heat (enfin la pluie...). En Floride, il a ainsi occupé de nombreux postes et a toujours eu un énorme impact sur les choix de la franchise. L'ancien coach des New York Knicks a pourtant été tout proche de quitter le Heat en 2004.

En effet, Pat Riley avait eu des contacts avec les Los Angeles Lakers selon une histoire racontée par la boss californienne Jeanie Buss au Bleacher Report. A la recherche d'un successeur pour Phil Jackson, les dirigeants des Angelenos ont demandé la permission de s'entretenir avec leur ex-entraîneur époque Magic Johnson (1981-1990). Une permission accordée. Mais finalement, les discussions entre les deux parties ne vont pas aboutir. La raison ? Le trade à venir de Shaquille O'Neal.

Pat Riley était fou de rage quand LeBron a quitté Miami

En effet, Pat Riley, avant d'envisager un possible retour à Los Angeles, a souhaité s'entretenir avec Kobe Bryant et Shaquille O'Neal, les deux stars aux tempéraments volcaniques. Et à ce moment-là, il a été mis au courant du départ très probable de l'intérieur. En gros, il a compris que le départ du Shaq était inévitable et que l'équipe allait entrer dans une phase de turbulences et de reconstruction. Face à cette situation qui semblait pour le moins merdique, il a donc habilement décidé de recaler les Los Angeles Lakers.

Mais au delà de ça, il a profité de cette incursion dans l'univers des Lakers pour siffler à l'oreille du pivot et ainsi le récupérer à Miami ! Car dans la foulée, il a réussi à mettre en place un trade pour s'attacher les services de Shaquille O'Neal (contre Caron Butler, Brian Grant et Lamar Odom quand même). Une stratégie payante pour Pat Riley puisque le Heat a ensuite été sacré champion NBA deux ans plus tard, en 2016.

Ça, c'est de la stratégie, de la vraie ! Sournoise, opportuniste et habile. Pas comme celle pratiquée par ces amateurs d'Adrien et Ahmad... Respect Pat.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest