Barkley ne croit pas aux problèmes de santé mentale de Paul George

Paul George a expliqué avoir souffert de soucis psychologiques et vécu une dépression dans la bulle. Charles Barkley n'y croit pas.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Barkley ne croit pas aux problèmes de santé mentale de Paul George

Les playoffs NBA ont beau être à l'arrêt, Charles Barkley ne perd pas le nord. Le consultant de la TNT et ex-superstar de la ligue s'en est à nouveau pris à Paul George, dont il avait déjà moqué - comme tout le monde ou presque - le surnom de "Playoffs-P" après ses débuts ratés face à Dallas. Cette fois, c'est nettement moins drôle.

Après avoir superbement remonté la pente dans le game 5 avec 35 points en 25 minutes de jeu, Paul George a reconnu avoir souffert de problèmes de santé mentale et ce qui s'apparente à une dépression à cause de sa présence dans la bulle. On a évidemment pas envie de plaisanter avec ça et c'est très bien que les joueurs libèrent un peu leur parole à ce sujet. DeMar DeRozan et Kevin Love ont été parmi les premiers à en parler et c'est une bonne chose. Charles Barkley, en revanche, est de la vieille école et ne croit pas une seconde à ce qu'a avancé "PG13", qui a avoué avoir "broyé du noir".

"Je ne sais pas trop ce que c'était que ça. J'ai parlé à quelques joueurs dans la bulle et ils se plaignaient de la qualité de la nourriture et de choses comme ça. Il y a des gens pendant cette pandémie qui ont perdu leur boulot, deux ouragans qui déferlent sur Houston...

Je ne crois pas que des mecs qui gagnent des millions de dollars devraient s'inquiéter parce qu'ils sont coincés dans un lieu où ils peuvent pêcher, jouer au golf et gagner d'autres millions de dollars en jouant au basket. Ce n'est pas ça 'broyer du noir'. Ce qui est arrivé à ces gens pendant la pandémie, ce qui est arrivé dans le Wisconsin à Jacob Blake, ça c'est broyer du noir.

Nous sommes les gens les plus chanceux du monde parce que nous avons juste à faire rebondir un stupide ballon de basket et nous gagnons des millions. On ne doit jamais broyer du noir. Je pense qu'il faut faire attention aux choses dont on se plaint", a-t-il déclaré à Dan Patrick.

Charles Barkley a raison. Il serait indécent de se plaindre de ces conditions de travail alors que des gens triment. Sauf que ce n'est pas ce qu'a dit Paul George. L'ancienne star d'Indiana n'a pas parlé de la qualité de la cantine, ni des loisirs à sa disposition. La dépression est quelque chose d'extrêmement complexe et impossible à comprendre pour ceux qui ne la vivent pas. Un milliardaire qui a tout pour lui peut être sujet à des problèmes de santé mentale au même titre que quelqu'un qui vit dans des conditions précaires.

Il serait peut-être bon que "Chuck", qui reste l'un des analystes les plus divertissants de la ligue, s'informe un peu plus sur le sujet.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest