Est-ce que le projet de Phil Jackson peut relancer les New York Knicks ?

Débarqué aux New York Knicks il y a un an, Phil Jackson n’a pas fait de miracle cet été. Pourtant, le Master Zen est satisfait de son travail.

Damien Da SilvaPar Damien Da Silva | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Est-ce que le projet de Phil Jackson peut relancer les New York Knicks ?
Le 18 mars 2014, Phil Jackson était officiellement nommé président des New York Knicks, il recevait les pleins pouvoirs au sein de la franchise et était attendu comme le messie par les supporters de cette équipe. Un peu plus d’un an après, le bilan du Master Zen à la tête des Knicks est clairement négatif avec notamment la pire saison dans l’histoire de cette formation avec 17 victoires pour 65 défaites. Même lors de cette Free Agency, il n’a pas vraiment brillé avec un recrutement correct mais loin d’être exceptionnel. De son côté, Phil Jackson ne panique pas et se montre plutôt satisfait de son intersaison.
« Je pense que les choses se sont déroulées comme nous l’avions imaginé. Nous avons tenté certaines pistes, mais nous n’avions réellement aucune chance. La réalité c’est que nous avons eu ce que nous voulions », a expliqué Phil Jackson à ESPN.
Vraiment ? Phil Jackson espère faire avaler ça aux fans des Knicks ? Pourtant, selon les informations du New York Post, Greg Monroe était LA grande priorité du président lors de cette intersaison. Sauf que l’ailier-fort a préféré les Milwaukee Bucks, une équipe capable de disputer les premiers rôles l’an prochain, plutôt que de tenter le pari New York. Alors bien évidemment, Phil Jackson ne peut pas annoncer qu’il a raté sa Free Agency alors que la saison n’a même pas encore débuté, mais il n’est pas obligé de faire comme si tout était parfaitement en accord avec son projet. Car pour l’instant, l’ancien coach des Los Angeles Lakers n’en démord pas, il va réussir à relancer les New York Knicks

Pour Jackson, une « bonne » intersaison

Greg Monroe ? Il a mis un vent aux New York Knicks pour gagner dès maintenant avec les Milwaukee Bucks. LaMarcus Aldridge ? Il a annulé son entretien pour rejoindre les San Antonio Spurs. Wesley Matthews ? Il a été séduit par le discours des Dallas Mavericks. Dans un premier temps, il est difficile de dire que les New York Knicks ont réussi une « bonne » intersaison, ils n’ont pas réussi à convaincre leurs cibles prioritaires, mais il faut reconnaitre que Phil Jackson n’avait pas énormément d’arguments à vendre aux joueurs après une saison catastrophique. Mais tout de même, New York reste un gros marché, le Master Zen reste un poids lourd en NBA et les fans des Knicks étaient donc en droit d’attendre le recrutement d’un joueur d’un très haut niveau. Finalement, l’intersaison de cette équipe est loin d’être catastrophique. Comme nous vous l’avions indiqué il y a quelques jours, les sélections des Knicks lors de la draft, Kristaps Porzingis et Jerian Grant, et les recrues de l’intersaison, Arron Afflalo, Robin Lopez, Kyle O’Quinn et Derrick Williams, sont plutôt intéressantes pour renforcer l’effectif de Derek Fisher. Mais est-ce vraiment suffisant pour passer à l’étape supérieure de la reconstruction de la franchise ? Pour Phil Jackson, la réponse est oui.
« Nous avons essayé d’orienter notre recrutement sur la défense lors de la Free Agency pour solidifier notre équipe et avoir des bases sur lesquelles travailler. Nous avions vraiment dit que nous voulons bien défendre, c’est ce que nous avons essayé de faire lors de cette intersaison. Les équipes gagnent en adoptant une position défensive, ça fera la différence », a analysé Jackson.
[superquote pos="d"]" Nous devons gagner, être une équipe compétitive", Phil Jackson.[/superquote]En effet, avant de penser au futur sur le long terme de la franchise, Phil Jackson semble vouloir se préoccuper sur les résultats immédiats de son équipe. Pourquoi ? Car le Master Zen est persuadé que les prochains Free Agents seront plus susceptibles de rejoindre les New York Knicks si la franchise parvient à avoir un meilleur bilan dès maintenant. Sur le papier, le constat de Jackson est plutôt lucide et logique.
« Nous devons gagner, être une équipe compétitive. Je pense que nous avons prouvé aux agents et aux joueurs que nous étions sérieux à propos de notre projet. Les gens qui connaissent le basket vont le reconnaître, et les joueurs seront d’accord pour nous rejoindre. »
Malgré son optimisme et sa décontraction, Phil Jackson a parfaitement conscience qu’il doit rapidement faire des New York Knicks une formation capable de jouer le titre. Malgré son contrat sur 5 ans, Carmelo Anthony ne sera pas éternel et le Master Zen doit faire de son mieux pour l’entourer de bons éléments le plus rapidement possible.

Carmelo Anthony pas impliqué

Pourtant, Phil Jackson a fait une révélation surprenante lors de cet entretien : il n’a pas discuté une seule fois avec Carmelo Anthony depuis le début de la Free Agency. La star n’a donc pas eu son mot à dire dans les mouvements effectués par les Knicks cet été et l’ancien entraîneur des Chicago Bulls a expliqué qu’il ne se souciait pas des préoccupations de sa superstar concernant son recrutement. Attention, ce n’est pas que l’avis de Melo ne l’intéresse pas, mais pour le patron de la franchise, il doit avant tout penser au renouveau des Knicks. Et selon lui, cette reconstruction passera par un effort collectif et pas seulement grâce au talent de Carmelo Anthony.
« Je ne vois pas le basket de cette manière. C’est ce que nous avons fait à New York pendant des années, mais ce n’est pas ce que je fais. Nous avons essayé de recruter des joueurs solides avant tout. Si nous avons un système pour faire jouer nos éléments ensemble, les choses vont fonctionner. »
Malgré les 31 ans de Carmelo Anthony, Phil Jackson fait donc clairement passer le futur des New York Knicks avant les ambitions de victoire de sa superstar. Il faut dire que le Master Zen a toute la confiance de son ailier puisque ce dernier a accepté de prolonger pour 5 ans l’an dernier. En tout cas, la priorité de Phil Jackson est clairement de construire un effectif solide, et non de faire plaisir à Anthony.
« C’est un sport d’équipe. Nous assemblons une équipe, c’est notre priorité numéro 1. Notre préoccupation principale c’est ‘comment faire fonctionner le tout ensemble ?’. C’est ce qui est important… Évidemment Carmelo Anthony est le joueur numéro 1. Nous le savons mais c’est un sport collectif. L’alchimie doit se faire. »

Et maintenant ?

Mais c’est bien beau de parler de projet, de renouveau, de reconstruction, mais quelles sont les ambitions des New York Knicks pour la saison 2015-2016 ? Le recrutement effectué par Phil Jackson cet été a été visiblement axé pour avoir un impact dès maintenant. Après une saison catastrophique, est-ce que le groupe à la disposition de Derek Fisher peut atteindre les playoffs au sein de la Conférence Est ? Pour Phil Jackson, la réponse est oui.
« Les Playoffs, c’est possible. Mais est-ce que nous pouvons progresser autant ? Je ne sais pas si nous pouvons gagner 30 matches de plus que l’an dernier, c’est un progrès énorme pour n’importe quelle équipe », a nuancé Phil Jackson.
Alors bien évidemment, ça va être difficile pour les Knicks de se faire une place dans le Top 8, mais dans cette conférence Est tout est possible, la progression fulgurante des Milwaukee Bucks l’an dernier doit d’ailleurs donner des espoirs aux dirigeants et supporters de New York. Dans le scénario parfait, avec un Carmelo Anthony dominant, des recrues performantes et des rookies à la hauteur, oui les New York Knicks peuvent avoir une carte à jouer à l’Est. Et si la franchise dirigée par Phil Jackson parvient à se qualifier pour les Playoffs dès cette année, ça serait un sacré coup de pouce pour le projet sur le long terme du Master Zen. Dans le cas contraire, tous les doutes seront permis...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest