16 prédictions folles et moins folles pour la saison NBA

On vous dévoile en exclusivité des événements qui se dérouleront durant la saison NBA. Ou vous serviront à vous moquer de nous sans pitié en juin prochain...

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
16 prédictions folles et moins folles pour la saison NBA
A deux semaines de la reprise, Antoine Pimmel et Shaï Mamou ont sorti la boule de cristal pour vous révéler en exclusivité quelques événements qui se dérouleront durant la saison NBA 2016-2017. Libre à vous de les invectiver directement sur leurs comptes Twitter si vous vous sentez offensés par ces prédictions ou les trouvez parfaitement débiles !

Antoine PIMMEL (@AntoinePimmel)

Les Clippers termineront deuxièmes à l’Ouest

Si mon « paquet » était plus proche des normes de Dirk Nowitzki, j’aurais osé placer les Los Angeles Clippers à la première place de la Conférence. Mais les Californiens ont pris l’habitude de décevoir leurs plus fidèles croyants – dont je ne fais pas spécialement partie – alors autant les classer juste derrière les Golden State Warriors mais devant les San Antonio Spurs à l’Ouest. Les cartes sont redistribuées derrière les Warriors maintenant que Kevin Durant a rejoint Oakland – et que le Thunder a perdu sa star du même coup. Les Spurs seront une nouvelle fois solides mais la franchise traverse, selon les mots de son GM, une « période de transition » après le départ à la retraite de Tim Duncan. Parmi les ténors, les Clippers sont ceux qui présentent le plus de certitudes – Golden State mis à part. Ils savent qui ils sont et leur collectif est déjà au point après plusieurs saisons passées ensemble. Le noyau dur de l’équipe n’a pas bougé avec Chris Paul, un DeAndre Jordan en constante évolution et un Blake Griffin de retour et motivé à l’idée d'effacer une dernière saison difficile. Miser sur les hommes de Doc Rivers était devenu un rituel d’une partie des analystes au cours des dernières années mais les Clips ont déçu à chaque fois, ne parvenant pas à passer le second tour. Cette fois-ci, alors qu’ils sont moins attendus, cela pourrait enfin être la bonne. À l’approche de l’expiration des contrats de Chris Paul et Blake Griffin, le timing est idéal pour enfin disputer les finales de Conférence.

Patty Mills ne sera pas titulaire mais jouera plus que Tony Parker

Le temps de jeu accordé par Gregg Popovich à Patty Mills n’a cessé d’augmenter avec le temps. Celui de Tony Parker suit le chemin inverse au fil des années qui passent. Les courbes peuvent-elles finir par se croiser cette saison ? L’Australien a été étincelant lors des derniers Jeux Olympiques. Il est un meilleur shooteur extérieur que son coéquipier français et c’est une donnée importante à l’époque du space-and-pace. Les Spurs auront besoin de l’adresse de Mills pour libérer des espaces à Kawhi Leonard, LaMarcus Aldridge et Pau Gasol. Mais ils auront surtout d’un gestionnaire capable d’alimenter en munitions les stars. Un rôle que Parker remplit à merveille. Son aptitude à servir les nouvelles têtes d’affiche de San Antonio dans les meilleures dispositions et à donner du rythme sont des atouts primordiaux pour les Texans. Sans ça, il perdait sans doute sa place dans le cinq.

Brandon Ingram sera un « bust »

… Pour sa première saison seulement. OK, l’ex-starlette de Duke est longiligne, shoote bien et je comprends les similitudes avec Kevin Durant, des points communs que le MVP a lui-même validés. Mais n’est pas « KD » qui veut. A son arrivée en NBA, il pouvait déjà marquer au-dessus de tout le monde, tout le temps. Il claquait plus de 20 points par match lors de sa saison rookie avec les Seattle Supersonics. Brandon Ingram n’est pas prêt à marquer 20 pions par rencontre. Il n’est pas prêt tout court et les Lakers le savent. Le deuxième choix de la dernière draft sortira du banc pour laisser Luol Deng lui apprendre les ficelles du métier. C’est plus intéressant de lui faire affronter des ailiers remplaçants, face à qui il peut plus facilement faire la différence, que des colosses titulaires au poste trois qui vont briser sa confiance en moins de deux mois. La franchise et le jeune homme ont le temps. Le système mis en place par Luke Walton devrait lui permettre de s’illustrer ponctuellement en attaque. Mais Ingram n’est pas encore un potentiel All-Star, il n’est pour l’instant même pas un joueur de rotation. http://www.dailymotion.com/video/x4wsrh8_brandon-ingram-rentre-un-panier-a-l-aveugle-archi-chaud_sport

Le lauréat du RoY ne sera pas l’un des rookies draftés dans le top 5

Ben Simmons va manquer plusieurs mois et il n’est pas impossible que le prodige australien soit ménagé toute la saison afin que les Philadelphie Sixers en profitent pour reconstruire entièrement sa gestuelle de tir. Son dauphin à la draft, Brandon Ingram, n’est pas prêt (voir plus haut). Jaylen Brown est un prospect au talent encore trop brut et il évolue pour une franchise ambitieuse dont le principal objectif n’est pas de développer ses jeunes. Qui plus est, il commencera les matches sur le banc. Dragan Bender n’a pas l’air d’avoir l’étoffe pour peser dès maintenant en NBA et il joue pour des Suns en pleine « Booker mania ». Kris Dunn a une carte intéressante à jouer mais il est barré par Ricky Rubio et son tir extérieur est peut-être encore trop juste pour que l’ex-phénomène de Providence fasse office de grand favori pour le trophée. Ce qui nous laisse avec Buddy Hield, sixième choix qui aura carte blanche pour shooter à New Orleans, un Jamal Murray pour l’instant bloqué dans un backcourt embouteillé à Denver, le bondissant et surprenant Marquese Chriss – un candidat intéressant s’il compile 12-13 points et 6-7 rebonds, et… Joel Embiid ! On vous expliquait justement cette semaine pourquoi selon nous le pivot des Sixers avait toutes ses chances.

Giannis Antetokounmpo sera un All-Star

Le « Greak Freak » s’est complètement libéré lorsque Jason Kidd l’a fait passer à la mène après le break du All-Star Weekend. Il a cumulé presque 19 points, 8 rebonds et 7 passes de moyenne sur les 28 derniers matches de la saison et on peut au moins s’attendre à le voir reproduire des statistiques similaires sur l’ensemble de l’exercice à venir. Avec des statistiques aussi irréalistes, Giannis peut surpasser des joueurs moins populaires comme Paul Millsap, Kevin Love ou encore Al Horford. Un bon bilan des Milwaukee Bucks validerait sans doute son ticket pour New Orleans en février prochain. http://www.dailymotion.com/video/x4pbb6c_giannis-antetokounmpo-top-10_sport

Utah ou Minnesota, l'une de ces deux équipes ne fera pas les playoffs

A l’Ouest, la hype est à Minneapolis et Salt Lake City. Les deux franchises ont l’ambition d’accéder aux playoffs au sein d’une Conférence Ouest traditionnellement relevée. Et elles ont les moyens pour arriver à leurs fins. Mais le top 8 est rarement bouleversé et la hiérarchie est souvent redéfinie à petite dose. Le Jazz court après sa qualification pour les playoffs depuis déjà deux saisons – surtout l’an passé – et les coéquipiers de Rudy Gobert ont recruté en conséquence en attirant des vétérans confirmés comme George Hill, Joe Johnson et Boris Diaw. Ils ont les armes pour gagner 50 matches. La tâche sera plus compliquée pour les Wolves. Karl-Anthony Towns et Andrew Wiggins sont très talentueux, l’effectif a de l’allure et la présence de Tom Thibodeau incite à la confiance mais l’équipe reste très jeune. Rarement deux joueurs de 21 ans leaders de leur franchise ont mené leur formation en playoffs. Ils vont devoir s’adapter à de nouvelles exigences, celles de Thibodeau, et il faudra peut-être patienter une année de plus avant que les Wolves ne mettent fin à leur série de douze saisons sans playoffs.

Nikola Vucevic sera tradé

Ce serait triste. Pour le Magic, pour « Vooch » et pour Evan Fournier, grand ami du Monténégrin. Dans le fond, j’espère me tromper. Mais les dirigeants d’Orlando n’ont sans doute pas offert 70 millions sur quatre ans à Bismack Biyombo pour le laisser sur le banc de touche (même si 17 millions par an sera bientôt à peine supérieur au salaire moyen des intérieurs remplaçants). La franchise a aussi fait venir Serge Ibaka et il est probable que les deux Congolais soient alignés ensemble dans la raquette à un moment ou à un autre. Peut-être qu’il sera alors temps pour le Magic et Nikola Vucevic de tourner la page. Zach Lowe avançait un éventuel intérêt des Trail Blazers. L’idée est plaisante, du moment que le garçon peut trouver une équipe qui saura exploiter au mieux ses talents. Pour le plaisir et de façon totalement haineuse et gratuite, remémorons-nous ce poster de "Vooch" sur Pau Gasol. https://www.youtube.com/watch?v=z-6wqZZ1DZs

Les Bulls et les Pacers seront mieux classés que les Knicks

L’excitation est de retour à Manhattan. A vrai dire, cela faisait tellement longtemps – à l’échelle d’une grande vite comme New York où un an = dix saisons dans le Minnesota – que les Knicks n’ont pas été séduisants qu’il y a presque un trop peu plein d’enthousiasme qui entoure l’équipe de Jeff Hornacek. Entre Derrick Rose qui avance le terme de « super team » aux fans qui espèrent déjà jouer les finales NBA… trop optimistes. Trop tôt. Les Raptors et les Celtics semblent plus solides. Les Bulls et les Pacers aussi. Le triangle des Bermudes formés par les Bulls – Rondo, Wade et Butler – est incompatible sur le papier mais leurs talents devraient permettre à Chicago d’empiler des victoires en saison régulière. La hype est aussi du côté d’Indiana et je suis d’abord tenté de nuancer. S’il faut mettre en avant les incohérences de l’effectif des Bulls, alors il est difficile de ne pas préciser que les Pacers ont construit un cinq majeur sans défense – Paul George mis à part – et sans vrai shooteur extérieur. Et avec Nate McMillan comme coach. Je vois bien les Bulls gagner plus de 47 matches, les Pacers en gagner moins de 50 et les Knicks se classer derrière ces deux équipes.

Shaï MAMOU (@ShaiMamou)

Devin Booker marquera plus de points en moyenne que Stephen Curry

Je ne dis pas que Stephen Curry va subitement devenir un joueur lambda simplement parce que Kevin Durant a débarqué en ville. Mais l'expérience de la saison passée où le double MVP en titre avait fini sur les rotules en playoffs devrait pousser Steve Kerr à l'économiser et à s'appuyer sur un partage des tâches, et donc du scoring, avec les autres stars de l'équipe. Je vois un Curry moins prolifique, mais pas moins létal. Devin Booker, de son côté, aura pas mal de liberté à Phoenix et ça pue l'explosion statistique à plein nez. Le gamin n'a pas encore 20 ans mais son shoot est impressionnant et sa capacité à attaquer le cercle est déjà intéressante. Admettons que Curry tourne autour des 23 points de moyenne, je vois bien Booker à 24 ou 25. http://www.dailymotion.com/video/x4n7gt0_devin-booker-is-the-future_sport

Karl-Anthony Towns sera All-Star

Être All-Star après une saison et demi dans la ligue, ce n'est pas fréquent. Mais Charles-Antoine Desvilles (pour nos lecteurs réfractaires à la langue de Shakespeare) n'est pas vraiment de la même trempe que le commun des mortels. Non seulement je le vois bien ramener les Wolves en playoffs, mais aussi devenir suffisamment populaire et performant pour convaincre le public ou les coaches de le faire participer au match de gala. La tâche sera très compliquée vu la densité de talents à l'Ouest et si on considère que, sans blessure, Russell Westbrook, Kevin Durant, Stephen Curry, James Harden, Chris Paul, Blake Griffin, Kawhi Leonard et Anthony Davis seront plébiscités, il ne reste que quatre spots libres. "KAT" peut décrocher l'un d'entre eux si ce que l'on a vu de lui l'an dernier n'était qu'un avant-goût (et quel avant-goût !) de ce qu'il va offrir aux spectateurs pendant 10 ou 15 ans. Le All-Star le plus précoce dans un passé récent est Blake Griffin, sélectionné dès sa saison rookie, a tout pour devenir au moins aussi tendance que l'intérieur des Clippers en son temps. http://www.dailymotion.com/video/x4wttwr_karl-anthony-town-dunke-violemment-devant-matt-barnes_sport

Après son départ de la Maison Blanche, Barack Obama va tenter de racheter les Bulls

Une fois qu'il aura filé les clés de la boutique à Hillary Clinton ou Donald Drumpf (son vrai nom, comme l'a révélé l'excellent John Oliver), Barack Obama pourrait se contenter de voyager ou de se faire payer des centaines de milliers de dollars pour un speech de temps en temps devant des étudiants transis. Mais le futur-ex POTUS aime trop le basket pour ne pas tenter de s'immiscer dans le milieu. On a un temps parlé de son intérêt pour la présidence d'une chaîne de télé sportive, mais avec son leadership et son expérience du pouvoir, on voit plutôt Barack sur un autre dossier : la succession de Jerry Reinsdorf à la tête des Bulls. Le vénérable proprio a 80 ans, ce qui ne lui laisse pas une immense marge de manoeuvre, et Obama a les réseaux suffisants pour convaincre des investisseurs de l'aider à reprendre la franchise dont il est fan. Je n'ai aucune info à ce sujet, juste un petit pressentiment...

Otto Porter sera élu MIP

Grosse cote sur ce coup-là. C'est à peu près autant parce que je crois vraiment en lui que parce que j'avais envie de trouver un outsider improbable. Je m'explique quand même : pour être élu MIP, il faut enregistrer une hausse significative sur le plan statistique. Déjà de plus en plus intéressant avec les Wizards depuis sa présence régulière dans le 5, Porter va selon moi prendre une dimension supplémentaire avec Scott Brooks et "faire du chiffre" (il était à 11.6 points et 5.2 rebonds de moyenne la saison dernière) en plus d'avoir un vrai bel impact sur le terrain.  Un peu comme ce qu'avait pu faire Jimmy Butler en 2014-2015, même si les deux joueurs n'ont pas vraiment le même profil. Il y a évidemment d'autres joueurs plus attendus que l'ancien de Georgetown pour décrocher ce trophée, mais gardez un oeil sur lui !

KD et Westbrook vont se faire éjecter lors de leurs retrouvailles

Le premier OKC-Golden State risque de faire autant d'audience qu'un match de playoffs... Tout le monde s'attend à voir Russell Westbrook se mettre en beast mode pour marquer le coup. C'est tout à fait possible. Mais je pense que KD ne va pas reculer et répondra aux éventuelles provocations de son ancien pote. Les arbitres seront au taquet et sans doute un peu électrisés par le contexte, ce qui peut très bien écourter les retrouvailles en cas de prise de bec... En attendant, voici un footage exclusif de Westbrook dans sa caisse avant chaque match qui le sépare de celui face à Golden State. https://www.youtube.com/watch?v=ADza-xorFbI

Un projet de déménagement des Bucks va se concrétiser

Petit conseil : ne vous attachez pas trop à Milwaukee si vous êtes un fan des Bucks. Les dirigeants de la franchise ont commencé à mettre sur pied les plans de nouvelles infrastructures bien plus modernes que le Bradley Center, mais on sent que le coeur n'y est qu'à moitié. Peter Feigin, l'un des hommes forts de l'organisation, n'y est d'ailleurs pas allé de main morte le mois dernier pour stigmatiser le contexte pesant dans lequel évoluaient les Bucks. "Milwaukee est la ville la plus raciste et avec le plus de ségrégation que j'ai pu voir dans ma vie. C'est un endroit qui est dépassé et qui a besoin d'être réparé depuis très longtemps", avait-il lancé. John Henson en sait quelque chose, lui qui avait été au coeur d'une histoire édifiante avec un bijoutier persuadé qu'il allait le braquer simplement "parce que c'était un très grand noir". Plusieurs villes où le basket est extrêmement populaire sont dans l'attente de l'arrivée d'une franchise chez elles (au hasard Seattle) et il n'est pas impossible que quelque chose se matérialise dans les mois qui viennent...

Le vainqueur du Dunk Contest du All-Star Game ne sera ni Zach LaVine, ni Aaron Gordon

Je ne pense pas être le seul à vouloir une revanche entre Zach LaVine et Aaron Gordon vu le show que les deux ont proposé l'année dernière. Malheureusement, Gordon a l'air décidé à économiser ses forces et a peur de ne plus avoir grand chose à proposer. LaVine, s'il brigue un troisième mandat, devra réussir à se renouveler un minimum, ce qui n'est pas simple dans cette discipline. Si DJ Stephens fait bien la saison avec Memphis plutôt qu'en D-League, on tient un vrai challenger. Jugez plutôt. http://www.dailymotion.com/video/x4off01_dj-stephens-est-un-phenomene-du-dunk_sport

Tim Duncan va sortir de sa retraite juste avant les playoffs

Je ne le souhaite pas aux Spurs, mais une hécatombe de blessures est si vite arrivée... Si Gregg Popovich sent que son secteur intérieur est trop léger avant d'aborder les playoffs, je le vois très bien demander à Tim Duncan de faire une pige pour la post-saison. Le Big Fundamental va de toute façon rester dans le giron du club et participer à des entraînements avec ses ex-coéquipiers de temps en temps. Personnellement, je n'étais pas prêt à ne plus le revoir sur les parquets NBA, donc l'hypothèse d'un petit come-back me séduit. D'ailleurs, "Pop" non plus n'était visiblement pas prêt. Vous l'aviez déjà vu aussi ému, vous ? http://www.dailymotion.com/video/x4k1ves_gregg-popovich-emu-comme-jamais-pour-evoquer-la-retraite-de-tim-duncan_sport
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest