La revanche de DeJuan Blair

Chassé des Spurs l'été dernier, DeJuan Blair a passé le bonjour à ses anciens coéquipiers cette nuit en étant décisif dans le game 6. Avec 10 pts, 14 rbds et 4 stls, l'intérieur des Mavs a pesé dans la balance.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
La revanche de DeJuan Blair
Il y a un an, DeJuan Blair se répandait dans la presse, assurant que les Spurs auraient sans doute fait mieux s'il avait été plus utilisé dans la rotation. Une attitude qui ne pouvait pas lui permettre de retrouver la confiance de Gregg Popovich, lequel lui avait déjà demandé en saison régulière d'être plus rigoureux tactiquement et plus affûté physiquement. C'est à 400 kilomètres de San Antonio que Blair, 25 ans, a retrouvé le moral et une terre suffisamment accueillante pour préparer sa revanche. Cette nuit, après un match de suspension, l'intérieur undersized de Dallas a joué un vilain tour à ses anciens coéquipiers. En sortie de banc, l'ancien joueur de Pittsburgh a rayonné et donné tout ce qu'il avait dans son imposante carcasse pour permettre aux Mavs de rester en vie. Si en phase offensive les spectacteurs de l'American Airlines Center n'ont eu d'yeux que pour Monta Ellis (29 points), le fighting spirtit et le bon placement de Blair ont été au moins aussi décisifs de l'autre côté. En 29 minutes de jeu, l'ex-second tour de Draft a inscrit 10 points en forçant un peu (3/10), mais il a surtout pris 14 rebonds et réussi 3 interceptions. Dans le money time, l'ancien Spur a inscrit un panier plus la faute, transformé 2 lancers francs et capté un ballon crucial au nez et à la barbe de Tim Duncan, obligé de commettre une faute. Sa prestation a logiquement fait plaisir a Rick Carlisle, qui ne lui a pas toujours fait entièrement confiance cette saison (15 minutes par match, soit à peine plus que chez les Spurs l'an dernier.
"DeJuan crée beaucoup d'espace dans la raquette. Il a réussi deux actions superbes en fin de partie : un rebond et une interception. Il aussi mis des lancers importants. Sa présence fait beaucoup de bien à l'équipe. J'avais déjà dit avant le match précédent que l'on avait besoin de tout le monde pour battre une équipe comme San Antonio. Ce sera encore le cas dans le game 7".
Gregg Popovich, lui, s'est contenté d'une réponse "à la Pop", lorsqu'un journaliste est venu lui demander ce qu'il avait pensé de la prestation de DeJuan Blair. "Je dirais qu'il a été super". Le gourou texan va tout de même devoir trouver le moyen de réduire l'influence de son ancien protégé d'ici au match 7 dimanche. Ce serait tout de même une première pour lui de se faire sortir d'un 1er tour de playoffs par la faute d'un joueur qu'il aurait pu garder dans son giron...
Afficher les commentaires (9)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest