Roy Hibbert se rapproche de son niveau All Star

Après un mois de Novembre décevant, Roy Hibbert a redressé la barre et les résultats des Pacers s'en ressentent.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Roy Hibbert se rapproche de son niveau All Star
Les Pacers restent sur sept victoires lors des dix derniers matches et ont bien redressé la barre après un début de saison compliqué. Avec désormais un bilan de 17 victoires pour 12 défaites, Indiana est en tête de la Division Centrale et quatrième de la Conférence Est. A l'image de son équipe, Roy Hibbert a semblé avoir eu beaucoup de mal à démarrer la saison après avoir signé un gros contrat cet été, suite à sa très bonne saison précédente ponctuée par une sélection au All Star Game. Au mois de novembre l'ancien de Georgetown affichait l'adresse au shoot (37,8%) et au lancer franc (56,3%) la plus faible de sa carrière. Depuis, il a largement redressé la barre shootant à 43,1% et 76,9% au LF et joue par moment de plus en plus comme le All Star qu'il a été la saison dernière. Un retour à un bon niveau que le pivot dans sa cinquième saison NBA explique par la guérison d'un poignet douloureux qui le gênait depuis le début de la saison.
« J'ai eu un problème au poignet. J'avais une petite faiblesse à ce niveau là depuis les playoffs l'année dernière. Les entraîneurs sont en train de régler ce problème. Je suis content car ça gênait beaucoup mon shoot. Je vais beaucoup mieux », a-t-il expliqué à Joel Brigham sur Hoopsworld.
Pour Frank Vogel, les blessures ont été une des principales raisons du mauvais début de saison de son équipe, au delà de la sienne, Roy Hibbert comme toute l'équipe a dû s'adapter à l'absence de Danny Granger.
« Je pense que c'est toute notre équipe qui est plus efficace. S'adapter à l'absence de Danny Granger n'est pas quelque chose que vous pouvez faire en un jour. Nous savions qu'il allait y avoir une période d'essais et d'erreurs en essayant différents cinq, différentes combinaisons pour essayer de mettre les gars dans le rythme avec leurs coéquipiers. Ça a contribué à la mauvaise passe d'Hibbert autant que le reste. »
Durant sa période difficile en attaque, Hibbert s'est concentré sur la défense. Il est actuellement le troisième contreur de la ligue avec 2,9 contres par match. Rester concentré sur le secteur défensif lui a permis de faire face à ses difficultés.
« Mon truc à moi depuis que je suis petit c'est : si tu ne peux pas scorer tu dois avoir une influence sur le match  par d'autres moyens. Je veux contrer des tirs, prendre des rebonds et aider mes coéquipiers de toutes les façons possibles. Je dois juste avoir une influence sur le jeu différemment. »
La force d'Indiana c'est d'avoir une équipe basée sur son collectif et qui ne dépend pas de la production offensive d'un seul de ses joueurs. En ce sens le pivot ne se soucie pas trop de ses stats personnelles, ce qui compte ce sont les résultats collectifs.
« Je veux aller loin en playoffs. Nous voulons prendre les matches les uns après les autres. Milwaukee et Chicago jouent vraiment bien. Nous devons donc aller chercher des matches en dehors de notre conférence mais il faut aussi gagner les matches dans notre division. »
Les Pacers affichent un bilan de 4 victoires et 2 défaites dans la Division Centrale. Un bilan égal à celui des Bulls et proche de celui des Bucks (5-2) qui ont joué un match de plus. Pour rappel la première place de la division assure une place dans les quatre premiers de la conférence et l'avantage du terrain au premier tour des playoffs.
Afficher les commentaires (3)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest