113 CLE
89 CHA
99 DEN
109 HOU
110 GSW
103 ATL

Rubio-Barea-Ridnour-Shved, le backcourt redoutable des Wolves

Syra SyllaPar Syra SyllaPublié

Avec Rubio de retour aux affaires, Minnesota dispose de l'une des lignes d'arrières les plus fournies de la ligue.

Les Timberwolves ont débuté la saison avec une infirmerie pleine à craquer. Mais celle-ci se vide peu à peu et on ne devrait pas tarder à voir le véritable potentiel de cet effectif prometteur. A l’intersaison, Minnesota a lourdement renforcé son roster avec les arrivées de Brandon Roy, Andreï Kirilenko et Alexey Shved. B-Roy n’a malheureusement pas fait long feu avant de rejoindre les rangs des blessés déjà occupés par Ricky Rubio et Kevin Love, suivis de près par Kirilenko.

Aujourd’hui, toute cette période de galère semble enfin prendre fin et les Wolves sont quasi au complet. Quasi, car on ne sait pas si l’on reverra Roy sur le parquet un jour alors que Kevin Love est, au même titre que Malcolm Lee et Josh Howard, de nouveau indisponible. Sur les postes extérieurs en revanche, Minny affiche presque complet. Avec le retour de Ricky Rubio, Rick Adelman dispose d’un effectif riche en talents au niveau de son backcourt qui constitue une vraie menace au shoot, et les options de jeu vont être nombreuses. Alexey Shved prouve jour après jour qu’il n’a pas volé sa place en NBA alors que Luke Ridnour et JJ Barea font preuve d’une efficacité impressionnante. La chance n’a pas souri à Ridnour face à Dallas (1/7 à 3-pts seulement) mais sur les six dernières rencontres, le meneur titulaire des Wolves a shooté à 50% de réussite.

« Il y a tellement de possibilités. Il y a plein de combinaisons qui pourraient fonctionner. Et on a le bon coach aussi. Je pense qu’il va être bon dans les rotations. Si nous jouons tous bien, ça va être dur de nous battre », a déclaré JJ Barea dans le Star Tribune.

[superquote pos="d"]"Il y a tellement de possibilités. Il y a plein de combinaisons qui pourraient fonctionner." BAREA[/superquote]Les Wolves vont effectivement être difficilement prenables, à l'extérieur comme à l'intérieur vu l'abattage de Nikola Pekovic et le rendement de Kirilenko. Adelman n’aura que l’embarras du choix dans ses rotations en attaque comme en défense.

« On peut jouer le pick’n’roll. Si le premier ne fonctionne pas, on peut changer avec quelqu’un d’autre et en enchaîner un autre. Les autres équipes ne seront pas prêtes pour un deuxième pick’n’roll. Et on peut le faire deux, trois fois », explique le coach des Wolves.

Pour son retour, Rubio n’a pas fait les choses à moitié. Dès son entrée en jeu, le meneur espagnol a eu un impact immédiat sur le jeu offensif de son équipe. Son association avec Shved sur le terrain permet d’étirer la défense et de donner plus d’espace aux intérieurs. Défensivement, le rookie russe a fait du bon boulot sur OJ Mayo, le limitant à 20 pts à 7/16 « seulement ».

« C’est la chose qui nous impressionne le plus : il est solide en défense. Il écoute vraiment ce que le coach dit. Et Kirilenko lui parle en russe. Je ne sais pas ce qu’il dit mais je pense que ça l’aide », s’est satisfait Adelman.

La doublette Barea-Ridnour risque d’être un peu limitée en taille défensivement mais Adelman semble décidé à lancer Ridnour et Shved en début de match puis Rubio et Barea avec la seconde unit pour le moment. L’Espagnol devrait ensuite voir son temps de jeu augmenter et son statut changer au cours de la saison. Le retour de Lee permettra quant à lui aux Wolves de monter d'un cran défensivement.

Tout ceci ne présage rien de bon pour les adversaires de Minnesota. Car si cette équipe finit enfin par être épargnée par les blessures, elle peut devenir très dangereuse et foutre un sacré bazar dans la conférence Ouest.