- IND
- CLE
- ATL
- WAS
- BKN
- LAL
- DEN
- DAL

Philly, quelques raisons de croire au comeback

BasketSessionPar BasketSession Publié

Si les Sixers perdent cette nuit à Boston, ils seront éliminés des playoffs 2018. Menés 3-1, Joel Embiid et ses camarades n'ont pas encore baissé pavillon.

Il faut bien une première fois à tout

Aucune équipe n'a jamais remonté un retard de 3-0 dans une série de playoffs. Si les Sixers veulent vraiment se définir comme une équipe aux caractéristiques uniques, c'est le moment. Neuf équipes ont en revanche effacé un retard de 3-1, dont certaines plutôt récemment. Les Cavs lors des Finales 2016 contre Golden State, les Warriors contre OKC la même année, ou Houston contre les Clippers en 2015.

Ils ont peut-être trouvé la bonne formule

Brett Brown a (enfin) redistribué les cartes dans son effectif lors du game 4. Robert Covington, en grosse difficulté depuis le début de la série, a regagné le banc. TJ McConnell, lancé dans le cinq pour animer un backcourt plus classique, a fait fureur. Outre les meilleures stats de sa carrière (19 points, 7 rebonds, 5 passes et aucune perte de balle, McConnell a été un energizer formidable, à l'image de ce qu'il a fait pendant des mois en tant que 6e homme en saison régulière.

Sa débauche d'énergie a surpassé celle de Terry Rozier, ce qui n'est pas rien, et a été contagieuse. On devrait le revoir parmi les starters, avec l'étiquette de poil à gratter pour des Celtics qui auraient bien aimé eux aussi passer un coup de balai. Ben Simmons devrait également être un peu plus libéré car légèrement moins sollicité à la création du jeu.

Joel Embiid va modifier son jeu

Lors des trois premiers matches, Joel Embiid a forcé au poste. Plutôt que de répondre aux prises à deux et au défi physique par des passes ou une approche différente, le Camerounais a insisté et n'a que beaucoup trop rarement fait mouche. Embiid reste sur trois matches décevants offensivement et va devoir prouver qu'il peut se jouer de la défense des Celtics, notamment d'Al Horford, excellent depuis le début de la série. Brown et son joyaux ont identifié ce problème et Philly devrait pouvoir répondre à cette problématique cette nuit. A Embiid de montrer qu'il peut être dominant contre n'importe quelle équipe. Même la défense la plus retorse de la ligue.

Pénurie de meneurs à Boston

Shane Larkin est forfait pour le game 5 et sans doute pour la suite de la série. L'ancien joueur des Nets ne paye pas de mine mais son énergie en sortie de banc a fait beaucoup de bien aux Celtics cette saison. Brad Stevens compte donc un soldat de moins pour la suite des opérations et ne peut s'appuyer que sur un noyau fiable de 8 ou 9 joueurs... dont aucun meneur. La pression sera plus intense sur Rozier et Smart, derniers spécialistes du poste encore aptes. On risque de voir Jaylen Brown à la mène sur quelques séquences comme ce fut le cas peu après l'annonce du forfait de Kyrie Irving.

Il faut Trust le Process

Joel Embiid l'a fait savoir sur un T-Shirt. L'histoire est en marche et elle sera retweetée.

Sixers