Le Thunder, première franchise à avoir drafté trois MVP trois ans de suite

Le « Et si ? » est très lourd pour Oklahoma City. Le Thunder a eu Kevin Durant, Russell Westbrook et James Harden dans ses rangs. Tous draftés, tous MVP…

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Le Thunder, première franchise à avoir drafté trois MVP trois ans de suite

Il y avait, quelque part dans un coin des Etats-Unis, des supporteurs dépités du Thunder devant la cérémonie de remise des trophées NBA. Ou peut-être étaient-ils nostalgiques quand James Harden est monté sur l’estrade après avoir nommé MVP. Cela peut sembler lointain parfois, mais il fut un temps où le barbu portait les couleurs d’Oklahoma City. Avec Russell Westbrook. Et évidemment avec Kevin Durant. Et là, la statistique cruelle qui tombe : le Thunder est la première franchise à avoir drafté trois futurs MVP trois saisons de suite.

Tout a commencé à l’ère de Seattle Supersonics mourants (mais regrettés). Ils ont choisi KD avec leur deuxième choix en 2007. Russ a débarqué un an plus tard, sélectionné en quatrième position. Toujours sous l’étiquette des Sonics. Mais il n’a jamais joué dans la « Rainy City ». Le Thunder est né du déménagement de l’organisation à Oklahoma City le même été. Harden est arrivé en 2009. Troisième choix. Un trio de jeunes superstars en puissance. Une décennie ou presque après leurs premiers pas en NBA, ils ont donc tous les trois été nommés meilleur joueur de la saison. Durant en 2014, Westbrook en 2017 et Harden en 2018.

C’est dur à encaisser pour OKC. Certainement l’un des plus grands et excitants « et si ? » de l’Histoire du basket. Qu’aurait été l’avenir de la franchise s’ils étaient restés ensemble ? Combien de titres ? Ou combien de querelles internes ? Russ découvrait seulement ses supers pouvoirs et le barbu était remplaçant – il a même été élu meilleur sixième homme de l’année – quand les gaillards rayaient les parquets avec leurs dents au sein de la Conférence Ouest. Ils ont tout de même joué une finale, perdue, en 2012 contre le Miami Heat de LeBron James.

Une dynastie sacrifiée par le Thunder

Les dirigeants du Thunder, pressionnés par un proprio pas prêt à lâcher une fortune en taxes, ont été contraints à faire un choix entre Serge Ibaka et James Harden. Ils ont prolongé le premier (parti depuis), transféré le second. Une potentielle dynastie a été réduite en pièces pour quelques millions de dollars. Harden a été envoyé à Houston contre Kevin Martin, Jeremy Lamb et des tours de draft plus tard convertis en Steven Adams, Alex Abrines et Mitch McGary. Lamb a ensuite été bazardé contre Luke Ridnour et Petr Cornelie, lui-même envoyé à Denver pour Randy Foye. Ridnour n’a pas joué à OKC. Chaud.

Le Thunder a tout de même gagné 60 matches la saison qui a suivie le transfert de James Harden. Durant et Westbrook sont retournés plusieurs fois en finales de Conférence. Mais sans passer le coche. Jusqu’au départ de KD. La franchise n’a maintenant plus qu’un MVP sur trois, Russell, le dernier survivant. Le héros du même peuple qui pleure aujourd'hui, en cachette, une époque où leur équipe avait donc trois des futurs meilleurs joueurs NBA dans ses rangs.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest