123 NYK
105 CLE
132 TOR
96 CHA
86 BKN
115 IND
132 HOU
108 POR
101 CHI
115 MIL
117 DAL
110 SAS
85 PHO
99 BOS
102 UTA
112 MIN
90 LAC
88 OKC

Ces Raptors sont juste trop forts pour ces Warriors

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Les Toronto Raptors ne sont désormais plus qu’à une victoire du titre NBA après avoir battu les Golden State Warriors (105-92) pour la troisième fois en quatre matches.

Et une, et deux, et trois victoires. Plus qu’une et c’est plié. Et s’il ne faut pas enterrer les Golden State Warriors, il est possible que les Toronto Raptors bouclent ces finales comme ils les ont commencées : avec un succès dans leur salle. Ce qui serait là l’opportunité de fêter le premier titre de leur Histoire devant des supporters bouillants et amoureux de leur franchise. Bon, là, on se projette. Peut-être un peu à chaud. Mais il y a des raisons d’être optimiste pour cette équipe.

Elle a encore une fois pris le dessus sur les doubles-champions en titre cette nuit (105-92). Ça fait déjà trois victoires en quatre rencontres. La deuxième de suite par plus de dix points d’écart. Le retour de Klay Thompson, 28 points, s’est fait ressentir pour les Californiens mais l’arrière All-Star n’a pas suffi à combler l’écart de niveau entre les deux formations.

Ces Toronto Raptors sont plus forts. Par « ces », on parle bien de ce groupe à cet instant précis. Nous l’avons écrit à plusieurs reprises depuis le début des playoffs : Kawhi Leonard a transformé cette franchise en quelques mois seulement. Déjà parce qu’il est le meilleur joueur sur le terrain et ça fait souvent la différence. On dit que le meilleur joueur sur le parquet fait gagner la série. Ça se vérifie une fois de plus. L’ancien franchise player des San Antonio Spurs a inscrit 36 points cette nuit. Dont 17 dans le troisième quart temps, moment où les Canadiens ont creusé l’écart après avoir été menés tout au long de la première mi-temps.

Leonard les a métamorphosés dans l’attitude. Avant, les Raptors étaient considérés comme fragiles mentalement. Ils sont devenus des tueurs. Ils ne paniquent pas. Même quand ils ratent des tirs, comme c’était le cas lors des deux premiers quart temps cette nuit. Ils comptaient 11 points de retard mais ils sont restés calmes. Sûrs de leur force. Ils ont l’avantage psychologique sur Golden State depuis le début de la série. Avec le fait de posséder le meilleur joueur dans ses rangs, ça fait deux avantages non négligeables.

LE RÉSUMÉ DU GAME 3 : Les Toronto Raptors foncent vers le titre

Ils sont aussi plus forts en défense. Et même en attaque à vrai dire. Ça joue mieux, la balle circule plus et les Canadiens ont nettement moins de mal à se créer des tirs ouverts que leurs adversaires. Ils les ont ratés en première période, ils les ont mis en deuxième et la donne a été bouleversée. Pour Golden State, marquer un panier est parfois une véritable tannée. Stephen Curry lutte avec deux ou trois défenseurs sur lui. Ses coéquipiers, hormis Thompson, sont incapables de planter de loin avec régularité. Les Toronto Raptors ont même un bien meilleur banc. Fred VanVleet a été très précieux lors des trois premiers matches de la série. Cette nuit, c’est Serge Ibaka qui s’est illustré avec 20 points.

Ces Golden State Warriors sont dominés. Par « ces », on parle bien de ce groupe à cet instant précis. Sans Kevin Durant, toujours convalescent après sa blessure au mollet. Steve Kerr a promis que KD était fortement susceptible de revenir au Game 5 mais on ne sait toujours pas si c’est une info ou de l’intox. Sans lui, l’équipe se repose sur trois All-Stars éreintés par cinq finales de suite. Cette formation arrive en fin de cycle. Elle reste brillante. C’est peut-être le plus beau run de l’Histoire. Mais là, il y a besoin d’un coup de fraîcheur.

Les Raptors ont gagné les matches offensifs (le Game 1). Les matches d’adresse. Et même ce match haché. Ils sont juste supérieurs. Et, sauf énorme retournement de situation, ils seront bientôt champions NBA.