En étant viré, Ty Lue a peut-être sauvé sa carrière

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Tyronn Lue n'est plus le coach des Cleveland Cavaliers et c'est très certainement la meilleure nouvelle possible pour lui à ce stade.

On se doutait que Tyronn Lue était l'un des coaches en danger cette saison. L'après-LeBron est forcément une période difficile à vivre. Surtout dans une franchise dont on se rend compte jour après jour à quel point elle peut être dysfonctionnelle. Mais aussi vite ? Débarqué après 6 matches pour des motifs pas encore bien établis (tantôt les mauvais résultats, tantôt la mauvaise utilisation des jeunes...), le champion NBA 2016 est le premier technicien débarqué en 2018-2019. Un soulagement pour Billy Donovan, Scott Brooks, Fred Hoiberg et Tom Thibodeau, favoris des bookmakers pour emprunter la sortie de secours avant tout le monde.

Finalement, c'est presque une faveur que Koby Altman, le General Manager, et Dan Gilbert, le propriétaire, ont fait à Ty Lue.

On a beau s'être parfois moqué de son côté "assistant-coach de LeBron", accordons lui tout de même du crédit. Le type a redonné vie à un vestiaire moribond et lassé par David Blatt pour le mener jusqu'à l'un des plus incroyables titres de l'histoire. Quelle qu'ait été son influence sur le plan tactique, ce n'est déjà pas un mince exploit. En étant remercié des Cavs aussi rapidement cette saison après un 0-6 embarrassant, Lue s'offre le luxe de ne pas être associé à ce qui va suivre. Et dieu sait que les prochains mois risquent d'être vilains...

L'exemple Fizdale

Cette éviction est même ce qui pouvait lui arriver de mieux. Et on ne parle pas uniquement du chèque de consolation (15 millions de dollars) que va lui signer Gilbert au moment de vider son casier. Aujourd'hui, si le doute est encore permis sur ses vrais talents de technicien et si son bilan peut paraître flatteur et embelli par la présence de LeBron, il est impensable qu'aucune équipe ne lui donne une nouvelle opportunité. Son palmarès est éloquent : un titre NBA, deux Finales perdues, 250 victoires pour 112 défaites (playoffs compris), soit un taux de succès de 69% !

Dans un sens, on peut lui imaginer un rebond comme celui connu par David Fizdale. Lue a évidemment connu davantage de victoires, mais la cote de Fizdale, deux fois champion avec Miami en tant qu'assistant d'Erik Spoelstra, était sacrément élevée après quelques mois à Memphis. Être viré après 19 matches la saison passée a été une aubaine pour lui. Sans Mike Conley et avec un Marc Gasol grincheux, les Grizzlies ont vécu une année de purgatoire. Fizdale, récupéré par les Knicks l'été dernier, a pu conserver une image de coach de bon niveau mais simplement en désaccord avec la direction et le joueur majeur, Gasol.

Tyronn Lue ne peut décemment pas s'attendre à ce qu'un contender lui propose le poste de head coach prochainement. En revanche, une franchise qui cherche à développer des jeunes et s'appuyer sur une personnalité unanimement appréciée dans la ligue, lui proposera forcément la botte à un moment. Pas sûr que cela ait été le cas s'il avait vu tous ses choix décortiqués lors d'une saison à 60 défaites comme s'apprêtent à la vivre les Cavs.