8 joueurs et pas de meneur, les Warriors ont gagné un match improbable

On ne donnait pas cher de la peau des Warriors avant d'aller à Phoenix. Steve Kerr avait un roster limité et improbable à coacher. Et pourtant...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
8 joueurs et pas de meneur, les Warriors ont gagné un match improbable

Les Phoenix Suns savent depuis quelques semaines déjà qu'ils ne joueront pas les playoffs cette saison. Pendant un temps, Monty Williams et ses hommes ont laissé espérer leurs fans grâce aux immenses progrès entrevus par rapport à l'an dernier. Pourquoi considère-t-on qu'ils n'ont aucune chance alors que seules cinq victoires les séparent de la 8e place ? Parce qu'ils ont perdu un match de basket contre une équipe improbable la nuit dernière. Les Golden State Warriors vivent une saison très particulière, entre les départs de Kevin Durant et Andre Iguodala, et les blessures longue durée de Klay Thompson et Stephen Curry. Ce n'est donc pas la première fois qu'ils se pointaient à un match avec une équipe très diminuée et qui ressemblait plus, en qualité, à une team de G-League. Sauf que là, Steve Kerr a vraiment été contraint de pousser le truc à l'extrême.

Draymond Green, entre autres, n'était pas disponible n'ont plus et Kerr a emmené un groupe de huit joueurs aptes à Phoenix. Parmi les huit, aucun meneur de formation. Le coach des Dubs a même plaisanté à demi-mot en expliquant que Kevon Looney avait été un peu meneur quand il était jeune et qu'il tiendrait sans doute ce rôle par instants. Rappelons que Looney est pivot et tourne à 1 passe décisive par match en carrière. Outre ce déficit à la mène, Kerr avait aussi dans son groupe, outre les habituels Andrew Wiggins, Damion Lee et Eric Paschall :

- John Toscano-Anderson, jamais titulaire en NBA et apparu sur quelques bouts de matches récemment.

- Mychal Mulder, qui comptait un match NBA à son actif avant de sortir du banc pour l'occasion.

- La paire d'anciens lottery picks décevants et ex-Suns Dragan Bender et Marquese Chriss, rejetés un peu partout en NBA et tous les deux dans le cinq pour un "revenge game".

Et revenge game il y a eu... Chriss et Bender ont cumulé 24 points, 18 rebonds, 7 passes et 4 interceptions. Pour les aider, Eric Paschall, l'un des meilleurs rookies de la saison, a claqué 25 points en sortie de banc. Mulder, utilisé 34 minutes, a planté 14 points. Une victoire improbable qui a fait un bien fou à Steve Kerr, pour qui cette saison est une redescente vertigineuse après 5 Finales NBA de suite.

"J'ai adoré la manière dont on s'est battus. On avait seulement 8 joueurs et ils ont tous contribué. Ils ont tous apporté de l'énergie et de l'enthousiasme. Il y a eu beaucoup de bonnes performances individuelles, mais c'est le fait que tout le monde se soit battu pour l'autre et ait défendu super dur qui a fait la différence. C'était une nuit vraiment fun et un gros soulagement", a expliqué Kerr sur ESPN.

Cette période est évidemment dure à vivre en interne, mais les Warriors essayent de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Ces matches permettent aussi à certains joueurs de montrer qu'ils méritent un spot dans la rotation de la saison prochaine. Les Splash Brothers seront de retours et le pick très élevé dont disposera Golden State permettre au GM Bob Myers de possiblement tenter un gros coup sur le marché. Mais pour entourer ce beau monde, il faudra des soldats. Et c'est dans ces moments-là que Steve Kerr peut se faire la meilleure idée de ceux qu'il veut avoir avec lui en 2020-2021.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest