118 Charlotte Hornets CHA
102 Minnesota Timberwolves MIN
97 Orlando Magic ORL
105 Indiana Pacers IND
107 Philadelphie Sixers PHI
86 Utah Jazz UTA
107 New York Knicks NYK
85 Los Angeles Clippers LAC
92 Memphis Grizzlies MEM
100 Portland Trail Blazers POR
88 Milwaukee Bucks MIL
99 Washington Wizards WAS
114 New Orleans Pelicans NOP
107 Oklahoma City Thunder OKC
96 San Antonio Spurs SAS
85 Atlanta Hawks ATL
98 Sacramento Kings SAC
114 Denver Nuggets DEN
88 Detroit Pistons DET
116 Cleveland Cavaliers CLE
102 Dallas Mavericks DAL
110 Boston Celtics BOS

Antoine Pimmelpar Antoine Pimmel 

Puis ce qu'il ne faut pas s'enflammer trop vite, autant donner au Grec le trophée qu'il mérite déjà : celui de meilleur joueur de la première semaine.

Une semaine NBA, c’est beaucoup trop tôt pour tirer des enseignements ne serait-ce que semi-définitif. Ce n’est pas parce que Golden State est battu deux fois en trois matches que les Warriors ne feront pas figure d’épouvantail en juin par exemple. En revanche, certaines légères tendances se dégagent déjà après quelques rencontres. Les champions en titre, pour garder le même exemple, ont actuellement des difficultés en défense. Laissons tranquille les joueurs d’Oakland et concentrons-nous maintenant sur le héros de la semaine. Giannis Antetokounmpo.

Pour la première fois de sa carrière, le Grec était réellement cité parmi les candidats plausibles au trophée de MVP. Après une semaine – et encore une fois il est trop tôt pour les conclusions – il est le favori. Ou disons plutôt qu’il était le meilleur basketteur du monde en activité depuis mardi. Série en cours.

Trois sorties et trois cartons époustouflants pour la superstar des Milwaukee Bucks. D’abord 37 points (à 13/22) et 13 rebonds pour faire tomber les Boston Celtics. Le ton est donné dès le premier game. Ce soir-là, il s’est clairement comporté en leader en portant les siens dans le money time. 16 points inscrits dans le dernier quart et une passe décisive – le terme est plus justifié que jamais – pour Matthew Dellavedova à trois-points dans les derniers instants du match.

La franchise du Wisconsin n’a pas eu la même réussite contre un autre ogre de la Conférence Est. Les Cleveland Cavaliers de LeBron James ont dominé les daims. Mais le « Greak Freak » n’a pas baissé les yeux devant le King. 34 points à 15/22, 8 rebonds, 8 passes et 3 interceptions.

Giannis Antetokounmpo, record en carrière battu cette nuit

Puis il y a ce chef-d’œuvre, cette nuit. 44 points. Un record en carrière. Tout en étant encore une fois aussi efficace : 17/23 aux tirs. C’est complètement fou. Giannis Antetokounmpo a la réussite aux tirs d’un Shaquille O’Neal. Il a la taille d’un intérieur, remonte la balle comme un meneur et décolle depuis l’aile. Il n’a pas de shoot mais il plante 38 points en moyenne après trois rencontres. Encore une fois, il a surtout été « clutch » contre les Portland Trail Blazers hier soir. 17 points dans les douze dernières minutes. Et plusieurs actions défensives clés qui ont scellé le succès des siens.

Vous avez le droit de ne pas vous enflammer. Les statistiques vont finir par être revues à la baisse. Il y aura des jours sans. Des défaites. Mais le garçon a tous les ingrédients d’un bon MVP, qu’il finisse avec le trophée ou non en fin de saison. Il se comporte comme un leader. Il fait des stats, certes, mais tout en étant efficace. Son impact sur son équipe est immense. Il l’a fait gagner. Et en plus, c’est un « two way player » qui fait la différence en défense. Toutes les armes nécessaires pour faire un parfait meilleur joueur… de la première semaine.