116 Atlanta Hawks ATL
104 New York Knicks NYK
107 Indiana Pacers IND
104 Toronto Raptors TOR
97 Minnesota Timberwolves MIN
109 Miami Heat MIA
104 Denver Nuggets DEN
92 Memphis Grizzlies MEM
91 Phoenix Suns PHO
115 New Orleans Pelicans NOP
118 Boston Celtics BOS
103 Orlando Magic ORL
100 Cleveland Cavaliers CLE
99 Charlotte Hornets CHA
98 Oklahoma City Thunder OKC
99 Detroit Pistons DET
143 Golden State Warriors GSW
94 Chicago Bulls CHI

BasketSessionpar BasketSession   

Gregg Popovich a cerné la personnalité de l'intérieur All-Star. Il a pigé qu'il fallait le mettre en confiance et lui donner de l'attention.

Cela fait maintenant deux ans que LaMarcus Aldridge a accepté de sacrifier ses stats, enfin en partie - et il a failli aller aux Phoenix Suns pour être sûr de conserver ses chiffres - pour essayer de décrocher un titre avec les San Antonio Spurs. En soi, c'était une bonne démarche de la part de l'intérieur All-Star. Frustré car mis dans l'ombre par Damian Lillard aux Portland Trail Blazers, il a osé sortir de sa zone de confort en tentant un nouveau pari. Sauf qu'il n'avait pas bien dans sa peau dans le Texas.

Quelque chose ne tournait pas rond. Au début, le joueur a fait mine que non, tout allait bien. Puis, cet été, il a fini par lâcher tous ses états-d'âmes à Gregg Popovich.

"Nous avons parler plusieurs fois. Il ne se sentait pas à l'aise", explique le coach légendaire. "C'est à 98,75% de ma faute. Le reste, c'est de la sienne. J'ai essayé de le changer. Je me suis souvenu quand Tim Duncan est arrivé. Les gens me demandaient ce que je comptais faire. Je répondais : 'rien, je vais le laisser jouer pendant six mois, le laisser faire ce qu'il veut faire et ensuite ajouter ce que je peux ajouter.' Avec LaMarcus, dès le premier jour, je lui ai dit qu'il devait faire ça ou ça. J'ai essayé de faire de lui un joueur différent et ça a affecté sa confiance. On lui a dit qu'on fera différemment et on lui a expliqué que c'était de notre faute."

Déjà d'une, Popovich est bien gentil de comparer Duncan à LaMarcus Aldridge... ce sont tout de même deux spécimen différents. Mais on a bien compris que la star des Spurs avait besoin d'être rassurée. Comme souvent. C'est l'un des traits de sa personnalité. Et c'est assez humain. Il n'y a pas de honte à ça. Mais maintenant que les Spurs ont changé leur approche, à lui de cartonner. Il a plutôt bien commencé en claquant 25 points et 10 rebonds contre Minnesota cette nuit.