47 pts pour LeBron, les Cavs toujours invaincus

Malgré des Hawks plus accrocheurs, les Cavs, emmenés par un LeBron James en mode "énorme" (47 pts, 12 rbds,  8pds), remportent le Game 3 à Atlanta sur le score de 97-82. Les gamins de Georgie auront longtemps été dans le coup, mais Cleveland a su appuyer sur le champignon dans les ultimes minutes pour finalement […]

jibéPar jibé | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Malgré des Hawks plus accrocheurs, les Cavs, emmenés par un LeBron James en mode "énorme" (47 pts, 12 rbds,  8pds), remportent le Game 3 à Atlanta sur le score de 97-82. Les gamins de Georgie auront longtemps été dans le coup, mais Cleveland a su appuyer sur le champignon dans les ultimes minutes pour finalement s'imposer tranquillement. Les Cavs mènent la série 3-0 et sont aux portes des demi-finales. Le 1er quart était surtout marqué par l'incroyable maladresse des Hawks. En signant un 7/24 (29%) lors des douze premières minutes, les boyscouts de Woodson se voyaient logiquement relégués à -9 (17-8). LeBron, en bonne tornade, dévastait la défense des Faucons et Cleveland pointait en tête sans (presque) bouger un sourcil (22-18). Après 12 min, James pointe à 11 pts, 5 rbds et 4 pds. Le King partait se reposer et Atlanta en profitait pour sortir la tête du trou. Le trio Flip Murray-Joe Johnson-Josh Smith (32 pts cumulés en 1ère période) commençait à faire des dégâts. Les Hawks avaient sévèrement monté la pression en défense et passaient devant, allant même jusqu'à compter 6 pts d'avance (36-30). Mo Williams tenait la baraque tant bien que mal, mais la sortie de James avait laissé les Cavs fort dépourvus. LBJ revenait vite aux affaires et claquait deux "long-shots" pour remettre les choses en ordre. On eut droit à un petit chassé-croisé jusqu'à la pause, même si Cleveland était à nouveau devant (47-46). LeBron, lui, continuait sur sa lancée et affichait désormais 22 pts, 6 rbds, 5 pds au compteur. Les Hawks sortaient des vestiaires la tête dans le short. Ils mangeaient un 13-4 en entrée (62-50) et on voyait bien la confrontation se terminer là. Cleveland avait visiblement décidé de poser les barbelés en défense. Mais les oisillons n'étaient pas décidés à lâcher prise. Murray, bouillant, et Smith, au four et au moulin (et une galette pour le Roi !), ramenaient Atlanta en passant un 11-0. Les Hawks répondaient plus que jamais présent (63-62 pour ATL). L'inévitable number 23 bombait le torse (12 pts dans ce quart-temps) et recadrait les siens. Résultat, les Cavs passaient un 10-2 pour finir la période et reprenaient une petite avance (72-65). Le quatrième quart aura été, avouons-le, nettement moins palpitant. Les Hawks s'accrochaient toujours pour rester au contact, mais Cleveland avait filé les clés à LeBron et il aura fallu se "contenter" de regarder le phénomène enchaîner les exploits. Le prodige était bluffant de maîtrise, de toute puissance. Mais le voir tricoter balle en main 22 sec sur 24 était par instant légèrement pénible. Alors c'est vrai, James a donné la foi à un groupe pas follement talentueux. En immense joueur, il a su rendre ses coéquipiers (bien) meilleurs, et c'est déjà énorme. Mais il est parfois si affolant de facilité que ses mates donnent l'impression de contempler leur boss. Alors que l'on sait que le supporting-cast de James est désormais capable du meilleur, ce one-man-show avait quelque chose d'indigeste. Ainsi, LeBron broyait Atlanta (presque) à lui tout seul lors des ultimes minutes. Compilant les highlights, il aura tout de même lâché quelques ballons en toute fin de match que Mo-Will s'est fait un plaisir de bonifier (5 pts pour porter le score à 95-79). L'affaire se terminait en douceur et Cleveland pouvait presque se voir en finale de conf'. Mais LeBron préférait, après coup, souligner le gros duel qu'il aura fallu livrer pour ramener les Hawks à la raison :
"Ça a été un match test pour nous et nous avons besoin de cette adversité en playoffs, pour pouvoir ajuster notre niveau, pour savoir comment réagir lorsque nous sommes en difficulté. On a continué à jouer dur, à enchaîner les stops et à convertir les shoots à l'autre bout du terrain. Réussir un sweep n'est pas vraiment important. Il est plus important qu'on continue à s'améliorer."
Vous l'avez compris, James a taffé très (très) dur. Mais seulement cinq autres cavaliers auront marqué : Ilgauskas a balancé ses shoots soyeux, comme autant de bisous caressant la ficelle (14 pts accompagnés de 8 rbds), Mo Williams a livré le minimum (11 pts, 3 pds), tout comme D-West (11 pts, 4 rbds). Varejao (6 pts, 10 rbds) et Joe Smith (7 pts, 8 rbds) sont restés en retrait mais ont quand même bien secoué la peinture d'Atlanta. En Georgie, c'est Joe Johnson, pourtant diminué, qui mène la danse (21 pts, 5 rbds, 3 pds, 3 stls), Josh Smith et Flip Murray ont ajouté 18 et 17 pts respectivement. Prochain match lundi, à Atlanta, où les Cavs risquent bien de sortir la tenue de nettoyeurs, armés de balais, pelles et balayettes.
Afficher les commentaires (71)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest