5 choses que vous ne saviez pas sur Tyrese Maxey

Tyrese Maxey est excellent avec Philadelphie cette saison. L'occasion d'en apprendre plus sur lui dans notre rubrique hebdomadaire.

5 choses que vous ne saviez pas sur Tyrese Maxey

Alors que beaucoup s'inquiétaient pour les Sixers à cause de la situation autour de Ben Simmons, Philadelphie est dans le top 5 à l'Est et, malgré trois défaites de suite, a plutôt fait un bon début de saison. Si les pépins divers et variés auraient pu provoquer une entame très poussive, Doc Rivers a pu compter sur la montée en puissance et l'excellent démarrage de Tyrese Maxey.

Propulsé dans le cinq, l'ancien joueur de Kentucky régale et se régale.

C'est un fan hardcore de l'univers Marvel

Il y a ceux qui aiment les films et les comics de Marvel. Et il y a Tyrese Maxey, dont la connaissance en matière de MCU est décrite comme "encyclopédique" dans son article de présentation pré-Draft. Lors des interviews qu'il a données avant d'être choisi par les Sixers en 2020, il passait fréquemment 10 ou 15 minutes à ne parler que de ses films Marvel préférés et a même prédit la fin exacte de "Endgame" lors de l'une d'entre elles.

L'un de ses rêves : incarner Peter Parker au cinéma. Son top 3 des films Marvel : le premier Avengers, Black Panthers et Endgame.

Lors de son unique saison à Kentucky, en compagnie notamment d'Immanuel Quickley, il avait fait une comparaison avec un super-héros pour chacun de ses camarades. Si vous invitez Tyrese Maxey a une fête costumée, il y a 99% de chances qu'il se pointe dans une tenue issue de cet univers-là.

5 choses que vous ne saviez pas sur Evan Mobley

Il a inventé l'existence de trois frères

Tyrese Maxey est depuis toujours entouré par des filles. Lorsque ses parents, Denyse et Tyrone, se sont rencontrés, ils avaient chacun une fille issue d'une précédente union. Peu après la naissance de Tyrese, Denyse et Tyrone ont eu un deuxième enfant ensemble, une fille.

Le futur joueur des Sixers était tellement obsédé par l'idée d'avoir un frère un jour, qu'il a décidé de dire à tout le monde autour de lui, notamment à l'école, qu'il avait trois frères...

"Ils étaient imaginaires, mais il disait aux gens qu'ils existaient. Du coup, on venait parfois nous demander si Ty avait vraiment des frères et on devait expliquer... Il leur avait donné des prénoms : Shardrow, Cardrow et Pardrow. Ca a bien duré deux ou trois ans. Aujourd'hui, ils seraient à la fin du lycée".

Rassurez-vous, Maxey a accepté le fait qu'il n'aurait que des soeurs et s'entend très bien avec elles aujourd'hui.

Il a dessiné des schémas tactiques avant de savoir écrire son nom

Tyrese Maxey est un fils de coach. Son père Tyrone travaille encore aujourd'hui dans l'encadrement de l'université de SMU au Texas et a évidemment aidé son rejeton à devenir le basketteur qu'il est aujourd'hui. Cela dit, malgré cette fibre familiale, il n'a pas fallu beaucoup pousser le petit Ty pour qu'il se montre vorace en termes d'appétit pour le jeu.

Dès l'école primaire et ses premiers matches de basket, Maxey a demandé à son père de lui préparer des vidéos de ses adversaires et de ses propres matches. On peut même remonter jusqu'à la toute petite enfance pour trouver des traces de prédisposition pour la chose. Denyse Maxey, sa mère, racontait ainsi sur le site des Sixers :

"Il regardait tellement son père préparer des choses pour l'équipe qu'il coachait, qu'il a commencé à écrire et dessiner des stratégies avant même de savoir écrire son propre nom... Il prenait les feuilles de son père et il gribouillait des X et des O en prétendant que c'étaient des stratégies.

A cet âge, il ne voulait pas aller faire du vélo ou d'autres choses que font les gamins. Tout ce qui l'intéressait, c'était de faire rebondir la balle".

L'une des choses qui ont plu à John Calipari quand il a enrôlé le garçon à Kentucky, c'est justement cette intelligence tactique qu'il a remarquée lors des entretiens et workouts. Aujourd'hui, c'est Doc Rivers qui en profite.

Miles Bridges, 5 choses que vous ne saviez pas sur lui

Rajon Rondo l'a pris sous son aile

Tyrese Maxey a été signé par Klutch Sports dès son départ de Kentucky. Si LeBron James n'hésite pas à féliciter le garçon depuis son arrivée en NBA, son vrai mentor se situe en dehors de l'écurie de Rich Paul. Ancien pensionnaire de Kentucky, Rajon Rondo a rapidement remarqué le potentiel de Maxey et lui a proposé de partager son savoir et de l'aider à se développer.

"J'ai tellement appris avec Rajon Rondo. Il a pris du temps pour moi, pour m'apprendre les ficelles du job... C'est de lui que me sont venus les meilleurs conseils, même s'il y a aussi eu LeBron et Ben Simmons (qui sont dans la même agence que lui, NDLR).

Il m'a dit : Reste comme tu es et ne laisse personne changer ton côté accrocheur. C'est ce que tu es. Tu es l'un des plus gros bosseurs que j'ai jamais vu. Ne laisse pas le succès ralentir ta hargne. Il faut que le succès te motive à en faire encore plus".

On imagine bien une scène où Rajon Rondo tente d'apprendre les préceptes du basket à Tyrese Maxey à travers une partie de Puissance Quatre, le jeu dans lequel le meneur des Los Angeles Lakers se déclare invaincu et invincible.

Il a fait un choix d'études étonnant à la fac

Beaucoup de joueurs qui passent par les bancs de l'université avant d'arriver en NBA optent pour une matière principale plus ou moins liée à leur future activité, comme le management sportif ou la psychologie. Tyrese Maxey n'a passé qu'une année à la fac de Kentucky et sa "major", qu'il n'exclut pas de reprendre en fin de carrière, est plutôt originale.

Le natif de Garland au Texas a décidé d'étudier l'agriculture. On ne sait pas s'il prévoit de s'occuper d'une exploitation à la fin de sa carrière ou d'imiter Al Harrington et d'autres dans le business du cannabis, mais il faudra surveiller ça de près.