Avery Bradley espère rester aux Celtics

Free agent protégé, Avery Bradley se sent bien aux Boston Celtics avec qui il espère trouver un accord pour prolonger son bail.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Avery Bradley espère rester aux Celtics
Actuellement dans le Texas, Avery Bradley se prépare déjà pour la saison prochaine en axant notamment son travail sur le renforcement musculaire. « Restricted free agent », l'arrière défensif de la maison verte devrait attirer l'attention de nombreuses franchises cet été même si sa priorité est de rester aux Celtics.
« Bien sûr que c’est ici que j’ai envie d’être. Cela fait 4 ans que je suis à Boston et j’adore être ici. J’adore les fans, le front office. Je veux vraiment revenir », a-t-il confié à CSNNE.
Auteur de sa meilleure saison en carrière sur le plan offensif (14,9 points contre 9,2 points de moyenne en carrière), l'ancien de Texas figure toujours dans les petits papiers de Danny Ainge et de Brad Stevens qui envisagent de reconstruire l'équipe autour du trio Rajon Rondo - Jeff Green - Avery Bradley. Mais après quatre années passées au club et après avoir vu des figures emblématiques comme Kevin Garnett, Paul Pierce ou encore Ray Allen quitter la franchise, il sait désormais que le vent peut vite tourner. Et si les C's visent un renfort de premier choix dès cet été, le 19ème choix de la draft 2010 a bien conscience qu'il pourrait être inclus dans la transaction.
« Je sais que c’est un business et que des choses peuvent se produire. Mais je ne m’inquiète pas de ça. J’essaie de juste de bosser sur mon jeu pour revenir plus fort l’année prochaine. »
Objectif désormais pour Avery Bradley ? Poursuivre sa progression en se penchant sur les petits détails qui pourront lui permettre de franchir un nouveau cap. Souvent blessé au cours des deux dernières saisons, il espère maintenant revenir en pleine forme pour gagner en agressivité et obtenir des points faciles sur la ligne des lancers francs.
« Je dois tirer plus de lancers francs. Je dois travailler pour en obtenir davantage et me retrouver plus souvent sur la ligne des lancers. Ce serait d’une grande aide pour moi et mes coéquipiers. Il faudrait que j’en obtienne au moins cinq par match. »
Reste à savoir s'il pourra montrer l'étendue de ses progrès sous le jersey de Boston. L'hiver dernier, les Celtics ont proposé 24 millions de dollars à leur arrière. Une offre qu'Avery Bradley avait alors refusé et que les dirigeants de Boston souhaiteraient désormais revoir à la baisse.
Afficher les commentaires (7)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest