Boris Diaw : « Je vis une troisième jeunesse »

Boris Diaw est plus que jamais concentré sur les Finales face à Miami. Le capitaine des Bleus a quand même pris quelques minutes pour évoquer les thèmes majeurs de ce choc entre les Spurs et le Heat.

Barbara YouinouPar Barbara Youinou | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Interview
Boris Diaw : « Je vis une troisième jeunesse »
A deux jours du game 1 des Finales NBA entre San Antonio et Miami, Boris Diaw a accordé un conference call de quelques minutes aux médias ce mardi. Le capitaine de l'équipe de France y a évoqué l'atmosphère qui entoure les retrouvailles avec le Heat, la situation de Tony Parker, les problèmes posés par la présence de LeBron James ou encore ses prestations avec les Spurs.

Sur la victoire contre OKC

Je trouve que ça a été un peu différent de l'année dernière. C'est vrai qu'il y avait eu beaucoup de joie d'atteindre les Finales puisqu'à part pour Tony (Parker), Tim (Duncan) et Manu (Ginobili), c'était la première fois. C'est année, la plupart des joueurs présents avaient déjà connu ça donc même si la satisfaction était là on s'est tout de suite concentré sur la prochaine échéance. 

Sur la santé de Tony Parker

On a réussi notre dernier match sans que Tony joue la 2e mi-temps, mais ce n'est de toute façon pas un problème en soi. Je pense qu'il sera là dès le premier match mais je n'ai pas de nouvelles particulières. Il a fait des soins. Ce qui est certain c'est qu'il aura envie de se donner à 100% pour ces Finales.

Sur la façon d'aborder ces Finales

Il y a déjà une ambiance particulière pendant les playoffs, mais là c'est encore au-dessus. Il y a toute une pression et un engouement de la part des fans, plus d'intensité sur le terrain... Sans parler du battage médiatique autour de chaque practice et de chaque match. C'est aussi pour ces moments là qu'on joue au basket. 

Sur LeBron James

LeBron a des trucs en plus par rapport à beaucoup de gens (rires). Il est extrêmement talentueux et athlétique, c'est une force de la nature. C'est à la fois de la puissance et de la vitesse, mais aussi de la coordination. C'est en équipe qu'on va essayer de le limiter, ce sera le rôle de tout le monde de l'arrêter défensivement. On ne peut pas surveiller uniquement LeBron car il est bien entouré...  [superquote pos="d"]On ne va pas garder LeBron en dessous de 10 pts, il ne faut pas rêver.[/superquote]Je ne sais pas s'il y'a des clés particulières pour défendre sur lui. On va faire une séance vidéo aujourd'hui où on va pas mal décortiquer la façon dont il joue. Après, il a évolué par rapport à l'année dernière. Comme Kevin Durant lors de la série précédente, il faut essayer de lui faire prendre le plus de tirs difficiles. De toute façon, il va mettre des points, c'est une certitude. On ne va pas le garder en dessous de 10 points, il ne faut pas rêver. Il faut juste faire en sorte qu'il mérite tous ses paniers.

Sur ses prestations à San Antonio

"Ce n'est plus une seconde mais une troisième jeunesse pour moi ici (rires). C'est une équipe dans laquelle je me sens vraiment bien, particulièrement au niveau du jeu pratiqué. On peut facilement y évoluer parce que les joueurs et le staff mettent une bonne ambiance au quotidien. C'est un peu à l'européenne".

Sur Gregg Popovich

"C'est quelqu'un d'assez proche des joueurs.  Il sait être ferme et il est très directif dans ce qu'il veut, mais il est tolérant et assez compréhensif. Il sait aussi décompresser. C'est difficile à imaginer mais il est rigolo ! Parfois il est très sérieux et d'une minute à l'autre il va sortir une blague d'on ne sait où. Pop a une vision bien à lui de la manière dont les choses doivent être faites mais il sait aussi s'adapter à ses joueurs".

Un favori ?

"Je ne crois pas qu'on peut désigner un favori. C'était très serré l'an dernier et ça le sera encore cette fois-ci".
Afficher les commentaires (40)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest