Bradley Beal, cette lacune qui l’empêche d’être une superstar NBA

Bradley Beal ne shoote pas aussi bien à 3 pts qu'il le devrait. En progressant, l'arrière des Wizards changerait de dimension.

Warrick EriksenPar Warrick Eriksen | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Stats
Bradley Beal, cette lacune qui l’empêche d’être une superstar NBA

Bradley Beal est l'un des meilleurs joueurs offensifs de toute la NBA, ça ne fait aucun doute. Il a même de bonnes chances de finir en tête du classement des scoreurs cette saison avec 30.9 points de moyenne, grâce à une avance confortable sur Stephen Curry (29.9). Mais qu'est-ce qui l'empêche alors d'être considéré comme un joueur de la classe encore supérieure, au-delà du fait qu'il porte le maillot des Washington Wizards ?

Une lacune de son jeu à laquelle on ne pense pas forcément le prive probablement de davantage de considération : son adresse à trois points. Sur les trois dernières saisons, Beal tourne à 35.5% (2018-2019), 36% (2019-2020) et 37% (en cours, avec 6.4 tentatives par match). Des pourcentages pas ridicules, mais qui le placent quand même en retrait par rapport à des scoreurs au volume important à 3 points, comme Stephen Curry, Damian Lillard, Paul George, Klay Thompson ou Kevin Durant sur cette même période de trois saisons.

Selon Second Spectrum, 75% des tirs à 3 points pris par Bradley Beal sont pris alors qu'il est "ouvert ou grand ouvert". Arrivé en NBA avec l'étiquette de shooteur fiable, Bradley Beal a fait évoluer sa panoplie pour être une menace dans d'autres compartiments, mais une nette hausse à 3 points lui permettrait assurément de faire encore plus mal.

L’action héroïque de Bradley Beal pour faire gagner les Wizards

On dit souvent que les superstars de la ligue doivent être dominantes sur au moins deux paramètres, que ce soit en attaque ou en défense. Beal n'est pas un passeur exceptionnel et, donc, pas un tireur d'élite malgré une mécanique de qualité et une confiance en lui relativement importante. C'est sur ce dernier secteur qu'il peut passer un cap, que ce soit à Washington ou ailleurs.

Pour vous faire une idée du pourcentage à 3 points des autres shooteurs de volume de la ligue auxquels Beal doit aspirer à ressembler :

- Stephen Curry : 41.2% en 11.6 tirs par match

- Paul George : 43.8% en 7.4 tirs par match

- Damian Lillard : 38% en 10.7 tirs par match

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest