Chris Paul, Fournier : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

Chris Paul, Fournier : Les 5 performances marquantes de la nuit en NBA

De Chris Paul à Evan Fournier, un point sur les cinq performances et contre-performances marquantes de la nuit en NBA.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Chris Paul (Phoenix Suns)

Les statistiques brutes de Chris Paul sont plus que correctes mais elles ne montrent pas à quel point le meneur All-Star des Suns domine son sujet. S’il ne marque pas plus par exemple, c’est simplement parce qu’il se réserve pour les moments les plus importants. Et si les Suns sont aussi forts cette saison, c’est justement parce qu’il fait la différence dans les fins de match sans jamais commettre d’erreur.

20 points, 11 passes, 0 balle perdue. Un classique de CP3. Une performance pourtant tellement dure à accomplir en assurant la mène tout au long d’une rencontre. C’est la 49ème fois qu’il termine une rencontre avec au moins 10 caviars et 0 TO. Plus que n’importe quel autre joueur dans l’Histoire de la NBA.

Les Suns avaient 8 points de retard à l’entame du dernier quart-temps mais, comme d’habitude, Chris Paul n’a pas paniqué. Il a disséqué la défense des Mavericks possession après possession en inscrivant 10 de ses 20 points dans le money time. Un quatrième quart-temps remporté 35 à 19 par Phoenix. Pour aller chercher la victoire.

Evan Fournier (New York Knicks)

Si Evan Fournier déçoit une partie des supporters des Knicks, c’est notamment parce qu’il est irrégulier depuis le début de la saison. Décisif quand il est adroit et transparent quand ses tirs ne rentrent pas dedans. Sans être un mauvais défenseur, le Français peine à impacter le jeu sans le scoring.

Soir sans pour lui contre les Pelicans jeudi. Fournier a fini avec 6 points à 2 sur 8 aux tirs, dont 1 sur 6 à trois-points. 3 rebonds, 1 passe décisive et un différentiel de -24 en 25 minutes. Une performance qui contraste particulièrement avec celle de sa sortie précédente, quand il avait claqué 27 points.

Chris Duarte (Indiana Pacers)

Pas de Malcom Brogdon, ni de Caris LeVert ou de Domantas Sabonis du côté d’Indiana jeudi soir. Et pourtant, les Pacers ont tout de même décroché une très belle victoire sur le parquet des Warriors après prolongation (121-117). Avec un rookie pour mener la danse. Chris Duarte a été excellent. 27 points, 10 sur 16 aux tirs, 2 sur 3 derrière l’arc, 7 rebonds, 3 passes, 3 interceptions et aucune balle perdue. Avec des paniers décisifs en prime.

Une très belle démonstration de la part du jeune homme avec un hold-up à la clé contre l’une des meilleures équipes de la ligue. La saison des Pacers est déprimante mais Duarte est l’élément de satisfaction qui ramène un peu d’espoir dans l’Indiana.

Gary Payton II (Golden State Warriors)

En l’absence de Draymond Green, il est celui qui amène un peu de ténacité et de sérénité en défense. Gary Payton II passe de toute façon rarement inaperçu quand il est sur le terrain, même en se concentrant sur les tâches ingrates. Parce qu’il colle généralement des gros dunks bien violents, comme son poster sur Gota Bitadze hier.

Le tomar humiliant suivi du regard méprisant n’a pas plus au pivot, venu coller son front sur celui de GPII avant de se faire éjecter. Mais au-delà de cette action spectaculaire, l’arrière des Warriors a aussi pris 5 rebonds et volé 2 ballons en 17 minutes. Il aurait peut-être mérité de passer un peu plus de temps sur le terrain.

Stephen Curry (Golden State Warriors)

39 points et 8 passes décisives qui font certainement du bien après des matches sans. Stephen Curry n’était pas parfait – 12 sur 27 aux tirs – et il a même raté sa tentative à trois-points pour égaliser à la fin de la prolongation. Mais il a tout de même brillé et cette performance pourrait peut-être l’aider à se remettre dans le rythme en ces temps difficiles.

CQFR : Phoenix fait le trou en tête, les Knicks sont déprimants

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest