Cuban va plus loin que Luka Doncic au sujet des play-in et retourne sa veste

Après Luka Doncic, Mark Cuban en a remis une couche sur les play-in. Et le proprio des Dallas Mavericks a visiblement changé d'avis.

Julia BeaugerPar Julia Beauger | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Cuban va plus loin que Luka Doncic au sujet des play-in et retourne sa veste

Le « play in » instauré par la NBA cette année fait beaucoup parler. Luka Doncic a expliqué récemment qu’il ne comprenait pas l’intérêt de ce format. Sans surprise, le proprio des Dallas Mavericks Mark Cuban a soutenu sa star.

Il a même été plus loin. Jusqu'à retourner sa veste. Le Board of Governors de la NBA, composé de tous les propriétaires de franchise, dont Cuban, avait en effet approuvé l’idée à l’unanimité. Mais avec le recul, ou pour montrer à sa star qu’il est d’accord avec elle, Mark Cuban a changé d’avis :

« Rétrospectivement, cette approche est une énorme erreur », a-t-il expliqué à ESPN.

En cause, selon lui, le stress et la fatigue occasionnés par le format, dans un calendrier où on plus de matches sont joués par semaine en fin de saison :

« Je vois pourquoi la NBA fait cela. Mais si on doit être créatif à cause du COVID, on devrait carrément aller du numéro 1 au 20 et faire faire les play-in pour les quatre derniers. C’est l’année pour le faire puisque les dix matches en moins sont des matches intra-conférences.

Le pire dans cette approche, c’est que ça double le stress lié à ce calendrier réduit. Plutôt que de jouer pour un spot en playoffs et de pouvoir reposer les joueurs quand le classement commence à devenir clair, les équipes doivent aborder chaque match de fin de saison régulière comme un match de playoffs, soit pour les intégrer, soit pour rester dans le top 6 puisque, comme l’a dit Luka, les conséquences sont énormes. Donc les joueurs jouent plus de matches et de minutes, en moins de jours. »

Doncic et Dallas sur une dynamique infernale : qui va vouloir les défier en playoffs ?

L’an dernier, les équipes jouaient en moyenne 3,42 matches par semaine. Cette saison, ce chiffre est passé à 3,6. Il est même de 3,75 matches par semaine depuis le All-Star break.

« Dans une saison régulière de 82 matches où on ne joue pas plus de 30 matches en 6 semaines, alors ça aurait pu être OK. Mais la compression de beaucoup de matches en si peu de jours fait que c’est une énorme erreur. (…) C’est une saison où on doit reposer les joueurs qui jouent le plus. Nous n’avons pas le choix. Et ça peut avoir et ça aura des conséquences. »

Difficile de créer un lien sûr et certain, mais les blessures comme celle de Jamal Murray rappellent l’importance de la gestion de la charge de travail des joueurs tant les enjeux sont grands.

On ne peut pas s’empêcher non plus de penser qu’il paraît logique que Mark Cuban et Luka Doncic n’apprécient pas le format. Les Dallas Mavericks sont actuellement 7èmes de la conférence Ouest. Ils devront se faire violence jusqu’au bout s’ils veulent sécuriser une place en playoffs (garantie pour le Top 6) alors qu’ils auraient juste à contrôler leur fin de saison en situation normale.

Et en finissant 7ème, ils peuvent se faire sortir par une équipe nettement moins bien classée. Bref pas facile pour les joueurs et les proprios.

Mais en même temps, on risque d’avoir quelques matches passionnants à suivre.

Luka Doncic critique la NBA pour son changement de format

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest