Trois grosses franchises déjà sur Damian Lillard, le cirque commence

Damian Lillard serait convoité par plusieurs des franchises notables de la ligue après l’élimination de ses Portland Trail Blazers.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Rumeurs
Trois grosses franchises déjà sur Damian Lillard, le cirque commence

Chaque année, Damian Lillard répète à qui veut l’entendre que sa carrière ne tourne pas uniquement autour de ses chances de gagner un titre NBA et qu’il compte bien rester aux Portland Trail Blazers même s’il venait à ne jamais finir sacré. Mais vous savez comment ça fonctionne dans la ligue. Après une nouvelle élimination au premier tour de la franchise de l’Oregon, les rumeurs sont reparties de plus belles.

Il suffit d’un rien. D’un post Instagram du meneur qui fait office de coup de pression envers ses dirigeants pour que Stephen A. Smith, maître du buzz, fasse son boulot et annonce des contacts soudains avec, allez, disons les New York Knicks et les Los Angeles Lakers pour être sûr de toucher le plus de monde. C’est la loi de l’audience, pas celle de l’info. Mais ça fait bien longtemps que c’est comme ça.

Damian Lillard, un petit coup de pression envers les Blazers ?

Même les franchises NBA, rapaces dans l’âme, se précipitent sur l’occasion pour faire savoir leur intérêt via la presse. Et c’est normal. Encore une fois, c’est le jeu. Selon Shams Charania de The Athletic, plusieurs franchises, dont certaines de renom, surveilleraient avec attention la situation de Damian Lillard à Portland. Eric Berman du New York Post va plus loin en citant donc les Knicks, mais aussi le Miami Heat et les Los Angeles Clippers.

Bien sûr que ces équipes veulent le meneur All-Star. TOUTES les organisations voudraient avoir Dame D.O.L.L.A. Mais ça relève pour l’instant plus du fantasme que de la réalité. Les Blazers ne transféreront pas leur leader sans qu’il en fasse concrètement la demande. Et ça n’a pas l’air d’être le style du bonhomme. Si la frustration venait à le pousser à agir de la sorte, il faudrait une offre faramineuse pour le récupérer.

Il est sous contrat pendant encore quatre ans. Il est l’un des joueurs les plus en vue du moment. Ni les Knicks, ni les Clippers, ni le Heat, ni les Lakers n’auraient les atouts pour le faire venir. Les rumeurs impliquant RJ Barrett, Mitchell Robinson et des picks ? Très, très loin du compte. Mais le cirque a commencé.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest