Deandre Ayton est tellement bon que c’en est effrayant !

Deandre Ayton est tellement bon que c’en est effrayant !

Deandre Ayton a été phénoménal dans le game 1 des Finales. La progression et l'humilité du garçon risquent bien de mener Phoenix au paradis.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Chris Paul est magnifique et Phoenix régale déjà dans ces Finales NBA. Mais le vrai cheat code qui rend le rêve de titre des Suns de plus en plus crédible n'est pas ce bon vieux CP3. Deandre Ayton est absolument phénoménal depuis le début des playoffs et son cas est déjà un véritable casse-tête pour les Milwaukee Bucks.

Le Bahaméen a réalisé un nouveau chantier dans le game 1, balayant les doutes sur son inexpérience à ce niveau et les remarques de plus en plus obsolètes sur sa place de n°1 de Draft au détriment de Luka Doncic ou Trae Young. C'est bien lui qui est l'un des moteurs d'une équipe à trois matches d'un titre NBA. Pas les meneurs de Dallas et Atlanta. Contre Milwaukee mardi, le pivot des Suns a été incroyable et à nouveau déterminant pour permettre à son équipe de tenir le small ball adverse et d'obliger Mike Budenholzer à limiter son utilisation de Brook Lopez (23 minutes). Et attendez de voir ce qu'il a fait sur le plan comptable...

Des chiffres et une précocité effrayants

Deandre Ayton a bouclé le game 1 avec 22 points et 19 rebonds à 8/10, tout en étant extrêmement dissuasif en défense, ce qui a poussé Jeff Van Gundy, qui commentait le match, a décrire sa prestation dans sa moitié de terrain comme étant "sensationnelle". Ce qui est aussi sensationnel, c'est l'impact et la précocité de l'ancien intérieur des Arizona Wildcats.

Depuis 1955, il est le quatrième joueur à finir un match des Finales NBA avec au moins 20 points, 15 rebonds et 80% d'adresse. Le nom des trois autres donne le vertige : Bill Russell, Wilt Chamberlain, Kareem Abdul Jabbar.

Vous en voulez encore sur le n°1 de la Draft 2018 ? Deandre Ayton est le 6e joueur de l'histoire de la NBA a claquer au moins 15 points et 15 rebonds dans un match des Finales à 22 ans ou moins. Les autres : Magic Johnson, Alvan Adams, Kawhi Leonard, Johnny Kerr et Tommy Heinsohn.

Les époques et le jeu pratiqué ne sont pas les mêmes, certes. Mais il n'y a rien de facile dans ce qu'a réalisé Ayton. A son arrivée en NBA, le garçon a été rapidement jugé comme un intérieur avec un physique d'armoire normande qu'il était peu probable de voir devenir un poste 5 moderne comme ceux qui excitent les scouts. On a trop peu parlé de l'intelligence de jeu et de la maîtrise d'éléments fondamentaux pour sa position qu'il affiche quasiment depuis ses premiers pas en NBA.

CQFR : Chris Paul est trop chaud, Giannis a serré les dents

Humble, spontané et en progression constante

Rien n'est dû au hasard dans ce que propose Ayton depuis des mois. Les écrans qu'il pose sont de niveau élite. Au rebond, sa gestion du timing et son flair lui donnent un bien meilleur avantage que ses épaules et ses bras en granit. Sa lecture de jeu sur pick and roll, quel que soit le rôle qu'il occupe dans l'opération, a énormément progressé, en partie grâce à sa connivence avec Chris Paul. Aujourd'hui, Deandre Ayton est, à 22 ans, un intérieur ultra complet, qui n'a pas besoin d'être une option numéro un pour peser dramatiquement sur le résultat d'un match.

En dehors du terrain, le garçon est aussi particulièrement intéressant. Il y a toujours de la spontanéité et de l'humilité dans ses réponses. On sent un joueur absolument pas obsédé par ses statistiques individuelles, mais simplement heureux de gagner en équipe.

"Il est concentré sur son rôle. Parfois, quand vous dites à un joueur qu'il a un rôle précis, il pense que vous limitez son rayonnement. Deandre ne pense pas comme ça. Il comprend son rôle et la manière dont il a un impact sur nos victoires", a confirmé Monty Williams au sortir du game 1.

Effectivement, Ayton semble moins ravi d'être considéré comme un futur All-Star que le simple fait d'être le lieutenant d'un joueur qu'il admire autant que CP3. Il faut se souvenir qu'il avait raconté qu'à l'annonce de la signature de Chris Paul, il avait voulu "faire un salto dans son salon" tant il était heureux. L'admiration est réciproque et CP3 lui-même s'est réjoui de la forme de son coéquipier.

"Il y a de la maturité chez lui. Pas uniquement en tant que joueur de basket, mais en tant qu'homme. Tout le monde ne le connaît pas en dehors du terrain, mais je peux vous dire qu'il a le plus grand coeur qui soit. C'est l'un des meilleurs gars que vous rencontrerez.

Le succès et la reconnaissance qui sont les siens aujourd'hui sont entièrement mérités. Je ne pourrais pas être plus heureux pour quelqu'un d'autre".

Deandre Ayton a cette faculté à ajouter des petites choses à son jeu et à progresser un peu plus à chacune de ses apparitions ou presque. On parle d'un garçon qui a commencé le basket relativement tard (vers 13 ans) aux Bahamas. Sa taille l'a fait repérer par des scouts locaux, qui l'ont convaincu d'abandonner le soccer et le tuba auxquels il consacrait le plus clair de son temps. Une sage décision, tant il est aujourd'hui proche du Graal et, dans le pire des cas, d'une superbe carrière dans la meilleure ligue du monde.

Chris Paul, des finales pour renforcer la legacy d'un top-5 meneur All-time

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest