Quel avenir pour DeMarcus Cousins ?

Quel avenir pour DeMarcus Cousins ?

DeMarcus Cousins se remet de sa grave blessure mais doit déjà penser à l'avenir. S'inscrit-ils sur la durée chez des Pelicans qui ont réussi à se passer de lui ? Ou doit-il penser différemment ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Quelle drôle de situation que celle de DeMarcus Cousins... "Boogie" avait fait tout ce qu'il fallait pour se racheter une conduite. Avant sa grave blessure, le pivot s'était bien acclimaté à New Orleans, avec un comportement exemplaire au sein du groupe et l'envie de développer aussi professionnellement que possible sa relation décisive avec Anthony Davis. Jusqu'à ce coup du sort du 26 janvier, un scénario semblait se dessiner. Après avoir fini la saison entre la 8e et la 10e ou 11e place, Cousins aurait re-signé avec les Pelicans, avec l'objectif de continuer de travailler sur cette entente si séduisante sur le papier entre deux des intérieurs les plus doués de leur génération. C'était avant que son absence s'avère tout sauf insurmontable. Emmenés par un Anthony Davis incandescent, c'est un euphémisme, NOLA s'est qualifié pour les playoffs, a passé un tour en sweepant les Trail Blazers et n'a soudainement plus l'air d'avoir besoin de DeMarcus Cousins. Ou du moins pas d'un Cousins sous un contrat lourd, utilisant des ressources financières qui pourraient s'avérer utiles pour renforcer d'autres postes. Avec Nikola Mirotic, Alvin Gentry tient un poste 4 dont la complémentarité avec Anthony Davis saute aux yeux. Tenter de réintégrer "Boogie", qui se considère sans doute toujours comme un "joueur max" en termes contractuels, peut s'avérer périlleux. Pour l'heure, New Orleans affirme vouloir prolonger l'intéressé. Voir Cousins se désabonner du compte Instagram des Pelicans n'est sans doute pas anodin. Il va tester le marché, c'est une évidence. Free-agent dans quelques semaines, DeMarcus Cousins sera confronté à un dilemme. Que chercher comme situation ? Un contrat max dans une équipe intermédiaire ? Cela signifiera que l'équipe n'a a priori pas d'autre joueur majeur à lui adjoindre et donc pas de situation sportive emballante dans l'immédiat. A cet égard, on peut donc imaginer qu'une équipe comme les Los Angeles Clippers, pas sûre de conserver DeAndre Jordan, peut faire office de candidate. Avoir Cousins dans ses rangs renforcerait le côté attractif de la destination. Une équipe à fort potentiel mais pas encore assez garnie, comme les Phoenix Suns ? La perspective d'un roster avec Devin Booker, Luka Doncic, Josh Jackson et DeMarcus Cousins est séduisante. Si Phoenix ne mise pas sur Deandre Ayton lors de la Draft, envoyer un contrat max à DeMarcus Cousins peut être une riche idée. Les Suns se placeraient comme une équipe à suivre à l'Ouest et aurait de quoi quitter les bas-fonds. Une réunion de stars à salaire inférieur ? Les Lakers n'ont pour le moment aucun joueur majeur de la ligue dans leur rang. Mais tout le monde sait que LeBron James, Paul George et Kawhi Leonard font partie des cibles des Angelenos à très court terme. Cousins fait sans doute partie des pistes de réflexion pour Magic Johnson et Rob Pelinka, particulièrement si les deux ou trois plus gros poissons décident de fuir Los Angeles. Cleveland peut faire office d'asile dans cette optique, si LeBron James décide de rester dans l'Ohio. "Boogie" respecte le "King" et pourrait s'épanouir à ses côtés. Les amis d'abord ? John Wall serait forcément plus heureux de former un one-two punch avec son ancien camarade de Kentucky que de continuer sa guéguerre de leadership avec Bradley Beal. Il a d'ailleurs spécifiquement demandé "un big man athlétique" à sa direction il y a trois semaines... Prime à la continuité ? Rester à New Orleans en acceptant un salaire et un rôle différent serait une décision intéressante. Elle prouverait que DeMarcus Cousins cherche avant tout le confort relationnel la stabilité. Réponse dans quelques semaines...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest