Malade et dans le dur, Donovan Mitchell a mis la fièvre aux Clippers !

Malade et dans le dur, Donovan Mitchell a mis la fièvre aux Clippers !

Malade, le meneur du Utah Jazz Donovan Mitchell s'est fait violence pour prendre le meilleur sur les Los Angeles Clippers.

Cédric EmésPar Cédric Emés | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Les Los Angeles Clippers réalisaient le coup parfait à la pause du Game 1 face au Utah Jazz. 13 points d'avance et un Donovan Mitchell particulièrement bien limité. Avec seulement 13 points à 5/14 aux tirs, le meneur de la franchise de Salt Lake City n'était absolument pas dans le coup.

Même défensivement, il représentait un vrai maillon faible pour les siens avec plusieurs actions de Luke Kennard ou encore de Reggie Jackson face à lui. Et sans un grand (ou au moins bon) Mitchell, le Jazz a forcément du mal à rivaliser.

Finalement, Utah s'est bien imposé (112-109) pour lancer cette demi-finale de la Conférence Ouest. Pourquoi ? Car un Mitchell FANTASTIQUE a pris les choses en mains au retour des vestiaires.

Donovan Mitchell, quelle seconde période !

Car si Rudy Gobert fait logiquement parler de lui pour son contre décisif sur Marcus Morris en fin de partie, Mitchell reste le grand artisan du succès du Jazz. Alors que son équipe se trouvait dans le dur, il a réalisé une performance exceptionnelle après la pause.

Visiblement malade en début de partie avec des nausées et des vertiges, il a assumé ses responsabilités ensuite : 32 points en seconde période pour terrasser les Clippers. Juste après la pause, l'Américain a annoncé la couleur. Comment ? 4 paniers consécutifs dans le troisième quart-temps pour relancer les siens.

"Oui, je me sentais un peu bizarre, mais parfois il faut juste persévérer. Individuellement, je me faisais botter le cul en première période, des deux côtés du parquet. Je ne réalisais pas les bonnes lectures.

Luke a mis des tirs face à moi, Reggie aussi. Et dans certaines situations, j'étais paresseux et je laissais la fatigue m'envahir. Je suis donc arrivé à la mi-temps et je me suis dit : 'je vais trouver un moyen'.

Je n'ai pas bien fait les choses pour mon équipe en première période et cela m'a vraiment rongé. J'ai mis mon équipe dans une certaine position et j'avais l'impression que c'était à moi de réagir et de donner le ton", a confié Donovan Mitchell.

Et finalement, la réponse du meneur à ses problèmes a été assez simple : activer le mode attaque. Agressif, il a fait vivre un enfer à la défense des Clippers et a même retrouvé son adresse avec un 16/30 aux tirs au terme de cette partie.

Donovan Mitchell en a assez des dérapages des fans !

Une performance dans l'histoire

A seulement 24 ans, Mitchell a encore une fois prouvé qu'il était capable d'élever son niveau de jeu en Playoffs. Dans sa carrière, il compte désormais 4 performances à plus de 40 points en Playoffs. Il s'agit déjà d'un record de franchise avec Karl Malone.

En 28 matches de Playoffs, il a déjà marqué au moins 45 points à trois reprises. Selon ESPN, Michael Jordan et Wilt Chamberlain ont été les seuls à réaliser une telle performance en moins de 30 rencontres !

Bien évidemment, il doit encore démontrer son impact au plus haut niveau avec un gros parcours avec le Jazz. Mais il s'impose clairement comme l'un des joueurs les plus prolifiques à ce stade de la compétition (28,1 points de moyenne jusqu'à maintenant en carrière).

"Nous savions qu'en seconde période, Donovan allait se montrer agressif et il l'a fait. Il nous a manifestement donné un bon coup de pouce. Puis il a fait un excellent travail en ne se contentant pas de tirs en suspension, mais en les attaquant et en mettant la pression sur eux.

Quand nous jouons de cette façon, je pense que nous devenons vraiment, vraiment difficiles à gérer", a estimé Rudy Gobert.

"Il n'a pas peur d'échouer. Il prendra toujours le prochain tir. Et nous voulons qu'il prenne sa chance. Même s'il en rate quelques-uns, vous savez, ce sont de bons tirs. Il va continuer à les prendre et à attaquer. C'est ce qu'il est", a résumé son coach Quin Snyder.

Et effectivement, Donovan Mitchell n'a pas peur de forcer le destin. Pour la troisième fois de sa carrière en Playoffs (record égalé d'Allen Iverson sur les 25 dernières années), il a planté au moins 30 points en seconde période. Une performance XXL pour répondre à une copie indigne de son rang lors du premier acte, et surtout pour terrasser les Clippers.

Rudy Gobert, son défi constant envers Donovan Mitchell

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest