Antetokounmpo et Parker, héritiers de Durant et Westbrook

Avec deux stars de la trempe de Giannis Antetokounmpo et Jabari Parker, les Milwaukee Bucks ont pour but de s'affirmer comme le Thunder de la côte Est.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Antetokounmpo et Parker, héritiers de Durant et Westbrook
Cette équipe des Milwaukee Bucks a quelque chose de spécial. Quelque chose que l'on ne peut remarquer à la simple lecture du bilan de la franchise, classée à une décevante douzième place de la Conférence Est après avoir disputé les playoffs la saison précédente. Les Bucks n'ont pas répondu aux attentes mais, malgré les résultats mitigés et les quelques incohérences de l'effectif, l'avenir s'annonce radieux et ensoleillé dans le grand froid du Wisconsin. Ils n'ont pas une mais deux raisons d'aborder les prochaines années avec sérénité mais aussi avec un pincement d'excitation. Avec Jabari Parker et Giannis Antetokounmpo dans les rangs, ils peuvent compter sur deux joueurs de moins de 22 ans parmi les plus talentueux de leur génération.

Un duo sur les traces des plus grands

[caption id="attachment_315216" align="alignleft" width="318"] Durant et Westbrook, un duo à suivre pour Giannis Antetokounmpo et Jabari Parker.[/caption] Tous les deux se sont illustrés contre Oklahoma City hier soir. Parker a cumulé 26 points, 5 rebonds et 4 passes tandis qu'Antetokounmpo noircissait la feuille de statistiques avec un nouveau triple-double au compteur : 26 points, 12 rebonds et 10 passes. L'opposition entre le Thunder et les Bucks est particulièrement intéressante. Les deux équipes présentent des similitudes même si elles ne sont pas au même stade de leur développement. Elles sont jeunes et s'appuient sur la taille, l'envergure et les qualités athlétiques de leurs joueurs pour faire des dégâts. Elles reposent aussi chacune sur un duo de stars récupérées via la draft. Russell Westbrook et Kevin Durant d'un côté, Jabari et Giannis de l'autre.
[superquote pos="d"]"Ils peuvent suivre leurs traces." Jason Kidd[/superquote]"Ces gars-là (du Thunder) sont passés par le processus que traversent actuellement Giannis et Jabari", remarque Jason Kidd, le coach de Milwaukee. "Je pense que Giannis et Jabari peuvent suivre leurs traces."
Comme Durant et Westbrook, les deux jeunes prodiges des Bucks ont été draftés avec une année d'écart. Comme leurs aînés, ils connaissent des premières saisons marquées par les défaites - à la différence près que Giannis Antetokounmpo a déjà joué les playoffs dès sa saison sophomore (Parker était lui blessé). Eux aussi rêvent désormais de prendre le contrôle de la ligue à deux. Et ils sont dans les temps.

Giannis Antetokounmpo à la mène, Jabari Parker à la conclusion

[caption id="attachment_314879" align="alignleft" width="318"] Jabari Parker explose depuis quelques matches.[/caption] Le Grec et l'ancienne star de Duke sont proches en dehors du parquet et ils continuent de développer leur alchimie naissance sur le terrain. Une complicité de plus en plus frappante depuis que le premier s'est vu confier la mène et que le second a pris ses marques au sein de l'attaque de Milwaukee. Giannis Antetokounmpo profite de la maladresse chronique de Michael Carter-Williams et de la confiance de son coach pour diriger le jeu des Bucks depuis plusieurs semaines. S'il a des dimensions hors normes pour un meneur, le 'Greak Freak' profite de sa mobilité et de sa vision du jeu pour initier des contre-attaques supersoniques juste après avoir pris le rebond. Hugo Givernaud de Bucks FR nous faisait remarquer qu'il a encore tendance à "foncer tête baissée" et "se montrer hésitant" lorsqu'il s'agit de shooter mais sa progression est intéressante. En témoigne sa production depuis le All-Star Game, avec 19,9 points, 11,9 rebonds et 7,6 passes de moyenne lors des neuf derniers matches. Avec, en prime, ses trois premiers triple-doubles en carrière. Jabari Parker n'est pas en reste. Si Giannis est à la création, lui se charge de la finition. Avec 21,9 points (à 52%) et 7 rebonds de moyenne, le deuxième choix de la draft 2014 a des allures d'un Carmelo Anthony plus jeune. Une star à laquelle il était déjà comparé au lycée puis à l'université. Sauf que contrairement à 'Melo', le natif de Chicago a la chance de pouvoir jouer avec un autre crack de son âge. De quoi le décharger d'une certaine pression. Avec ces deux joueurs prometteurs, les Bucks espèrent faire aussi bien que le Thunder. Aux dirigeants d'entourer du mieux possible leurs deux perles. Un challenge que ceux d'Oklahoma City n'ont pas su relever jusqu'à présent.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest