Julius Randle : « J’ai pleuré, mais je vais bien maintenant »

Julius Randle a répondu aux questions des journalistes a la mi-temps du match des Los Angeles Lakers et l'intérieur semble avoir accepté sa blessure.

Damien Da SilvaPar Damien Da Silva | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Julius Randle : « J’ai pleuré, mais je vais bien maintenant »
Pour la première fois depuis sa blessure, Julius Randle est sorti de chez lui. L'intérieur connait un début de carrière NBA mouvementé avec cette fracture du tibia droit et il doit encore accepter cette terrible blessure. Opéré il y a quelques jours et d'ores et déjà forfait pour l'ensemble de la saison, le jeune rookie était présent cette nuit lors du match entre les Los Angeles Lakers et les Phoenix Suns. À la mi-temps de la rencontre, l'intérieur a tenu une conférence de presse pour faire le point sur l'évolution de sa fracture. Malgré des douleurs, Julius Randle s'est montré plutôt serein et il semble être sur la bonne voie. Voici le meilleur de ses déclarations :

Son état d'esprit

"Je ne me suis pas abattu sur mon sort, je ne me suis pas demandé pourquoi ça m'arrivait à moi. Honnêtement, c'est une motivation supplémentaire, je suis déjà impatient de revenir et d'aider mon équipe à gagner. Si je ne suis pas énervé, c'est parce que ça fait partie des plans de dieu, je peux traverser cette difficulté."

Le moment de sa blessure

"C'est une action banale, je pénètre comme je l'ai fais des millions de fois. Quand je me relève, j'ai l'impression d'avoir été frappé. J'ai entendu un 'pop', je ne pensais pas que c'était ma jambe car je ne sentais rien. Ma jambe était juste trop faible, je n'avais même pas de douleurs. C'était vraiment un choc, car j'ai tout de suite compris, je savais ce que c'était."

Sa première réaction

"J'ai pleuré plusieurs fois...peut être pour 10 minutes, mais je vais bien maintenant. Je ne sais pas si je peux vraiment dire ça dès maintenant, mais mentalement, je peux l'assurer, je vais bien."

Le soutien de Kobe Bryant

"La nuit de ma fracture, il m'a envoyé un message. On a beaucoup parlé, il m'a vraiment aidé à traverser cette période d'apitoiement, il m'a dit 'tu n'es pas le premier blessé, tu vas avoir un super retour. Mais tu dois commencer ta récupération et avoir un bon état d'esprit dès maintenant', c'est ce que je fais, je vais avoir des moments difficiles mais je vais m'en sortir."
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest