Kevin Durant, « Monsieur MVP »

Alors qu'il devrait être couronné en début de semaine prochaine, Kevin Durant ne rejoindra pas la liste des MVP éliminés dès le premier tour des playoffs.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Kevin Durant, « Monsieur MVP »
« Mr. Unreliable » (monsieur pas fiable).  The Oklahoman a beau s’être excusé pour cette une un brin hâtive et démesurée, les mots choisis ont laissé des traces et ils referont sans doute surface si Kevin Durant décide de quitter la franchise à l’été 2016. Le Thunder était dos au mur, mené 3-2 après une nouvelle défaite face aux Memphis Grizzlies, à domicile qui plus est, et une nouvelle performance en demi-teinte de la superstar d’Oklahoma City. Outre les gros titres provocateurs, « KD » était déjà présenté comme le favori pour rejoindre Dirk Nowitzki, Wes Unseld et consorts parmi les MVP éliminés honteusement au premier tour des playoffs. Le meilleur joueur de la saison – il devrait être nommé officiellement MVP de la saison lundi ou mardi – n’était pas dans son assiette. Bien contenu par un Tony Allen « entré dans sa tête », il balbutiait son basket. Il doutait.
« Je me souciais de ce que racontait les médias. Je me souciais de ma sélection de tirs. Je réfléchissais trop », expliquait hier Kevin Durant, l’un des héros de la soirée.
Même s’il est encore jeune, Kevin Durant a dû supporter une toute autre pression sur les épaules depuis quelques jours. Lui, le MVP quasiment incontesté de la saison, allait sortir au premier tour alors que sa franchise rêve de titre ? Il avait besoin de se reprendre. De se retrouver, tout simplement.
« J’ai déjà fait mes preuves. Je ne l’ai pas fait tout seul, il y a tellement de gens qui m’ont apporté leur soutien et qui m’ont encouragé après chaque match difficile. Et les médias m’ont motivé, même si j’ai dit le contraire. »
Piqué au vif, Kevin Durant a su rebondir en patron. Ni Tayshaun Prince, ni Courtney Lee et surtout ni Tony Allen n’ont su ralentir la superstar, lancée vers son destin et vers le deuxième tour des playoffs cette nuit. Avec 33 points à 12/18 aux tirs et 5/5 derrière la ligne à trois-points, « KD » a livré une performance digne d’un MVP. Pas seulement sur le parquet, mais aussi dans l’attitude.
[superquote pos="d"]"Tout se joue sur le mental"[/superquote]« Le basket se joue à l’instinct. J’ai commencé à jouer au basket pour m’amuser et je ne voulais pas perdre ça de vue en réfléchissant trop. J’ai juste apprécié le moment. Je savais que si je jouais dur pour mon équipe, les résultats suivraient. J’ai juste joué mon jeu. »   « C’est plus mental que physique. Ça se joue probablement à 60 ou 70% sur le mental. Je réfléchissais trop au lieu de laisser le jeu venir à moi. J’ai appris beaucoup de choses à travers cette série. C’était génial. C’était difficile nerveusement mais j’ai pris du plaisir. »
Cette série face aux Memphis Grizzlies n’était qu’une étape. Kevin Durant sera élu MVP demain ou après-demain. Mais s’il veut être considéré comme le vrai patron de la ligue, il lui faudra réitérer ce genre de performances jusqu’en finale. Et gagner un titre, collectif cette fois.

Les highlights de Kevin Durant cette nuit

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=16vfN7y2A10[/youtube]
Afficher les commentaires (14)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest