Kevin Porter Jr, 50 points à 20 ans : Une performance dingue quasiment jamais vue dans l’Histoire !

Kevin Porter Jr, 50 points à 20 ans : Une performance dingue quasiment jamais vue dans l’Histoire !

Kevin Porter Jr a marqué les esprits en claquant 50 points et 11 passes décisives lors de la victoire des Rockets contre les Bucks hier soir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Si son caractère bien trempé ne le faisait pas exploser en vol, ce n’était plus qu’une question de temps avant que Kevin Porter Jr se révèle aux yeux du très grand public. Hier soir, le jeune homme a marqué une première fois les esprits. Et de quelle manière ! Déchaîné, le sophomore a passé 50 points à la défense des Milwaukee Bucks. Avec, belle cerise sur le gâteau, 11 passes décisives.

KPJ fêtera ses 21 ans le 4 mai prochain. C’est bien évidemment la première fois qu’un joueur aussi jeune compile plus de 50 points et 10 passes lors d’une rencontre NBA. Sacrée performance. Et ce n’est pas comme s’il avait cartonné contre les Sacramento Kings ou les Detroit Pistons.

Non, il a fait craquer l’une des meilleures équipes de la ligue. Qui plus est la septième défense la plus efficace. Et malgré 17 points de retard en première période, il a mené les siens à une belle et rare victoire (143-136) en claquant 32 unités au retour des vestiaires dont 17 dans le dernier quart temps.

CQFR : KD est toujours KD, un Porter Jr peut en cacher un autre !

Kevin Porter Jr avec LeBron, Jennings et Booker

Chapeau. Kevin Porter Jr rejoint là un cercle très fermé. En effet, ils ne sont que quatre à avoir atteint la barre symbolique des 50 points à moins de 21 ans : Brandon Jennings, LeBron James et Devin Booker. Ça donne encore un peu plus de saveur à son exploit.

Bien évidemment, ce sont les supporteurs des Cleveland Cavaliers qui doivent s’arracher les cheveux. Il y a encore quelques mois, le natif de Seattle était considéré comme l’un des prochains visages de la franchise de l’Ohio. Il y avait été drafté en trentième position en 2019. Clairement un steal. Parce que l’arrière s’était illustré dès sa saison rookie en tournant à 10 points par match malgré un petit temps de jeu.

Il devait s’affirmer dans le projet des Cavs. Mais ses soucis disciplinaires, ses ennuis avec la justice et une altercation avec son GM ont finalement poussé l’organisation à s’en débarrasser contre rien, ou presque. Il a été expédié en urgence, direction les Rockets, qui ont tenté le pari en ne se séparant que d’un second tour de draft (2024). Quelques mois plus tard, voilà que Kevin Porter Jr brille au sein de l’équipe en reconstruction.

Avec ses 50 points, le voilà désormais à presque 17 points et plus de 6 passes de moyenne pour sa deuxième saison dans la ligue. Le potentiel est évident : il est athlétique, puissant, rapide et il lit plutôt bien le jeu par moment. Il peut devenir le point d’ancrage de l’attaque texane, surtout s’il se montre plus régulier à trois-points (9 sur 15 hier soir, 31% cette saison).

Kevin Porter Jr face à ses démons

Le vrai bémol, il n’est pas là. Parce que même si cette performance est incroyable, il est important de la relativiser un peu. Déjà, les Rockets sont vraiment mauvais. La pire équipe à l’Ouest. Il est donc a priori un peu plus « facile » d’y faire des statistiques.

Ensuite, la limite de KPJ, c’est son attitude. Son mental. S’il parvient vraiment à reprendre le dessus sur ses démons, alors qui sait jusqu’où il pourra aller ? Mais c’est un grand si, à ne vraiment pas négliger. Dans tous les cas, son carton peut donner des motifs d’espoir aux supporteurs de sa franchise. Et ça, c’est déjà fort.

Kevin Porter Jr bazardé à Houston : la belle affaire des Rockets

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest