MVP Race Vol.3 : Harden, LeBron and co, qui mène la danse à 2 mois de la fin ?

MVP Race Vol.3 : Harden, LeBron and co, qui mène la danse à 2 mois de la fin ?

Depuis notre dernier point sur la MVP Race, le stade de la mi-saison a été dépassé. On pensait y voir beaucoup plus clair un mois après, avec un nombre très réduit de prétendants, comme l'année dernière, où on avait déjà compris que la lutte se limiterait à un duel entre Giannis Antetokounmpo et LeBron James. […]

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Préc.1 / 6Suiv.

Depuis notre dernier point sur la MVP Race, le stade de la mi-saison a été dépassé. On pensait y voir beaucoup plus clair un mois après, avec un nombre très réduit de prétendants, comme l'année dernière, où on avait déjà compris que la lutte se limiterait à un duel entre Giannis Antetokounmpo et LeBron James.

Cette saison, c'est bien simple, 5 ou 6 joueurs peuvent encore raisonnablement prétendre au MVP alors qu'il ne reste qu'une trentaine de matches à jouer pour tout le monde. Une configuration pas loin d'être unique et sans doute causée aussi bien par le format réduit de la saison que par le style de jeu en vigueur et la densité fabuleuse de talents offensifs en NBA.

MVP Race Vol.1 : Qui est le mieux placé pour détrôner Giannis ?

Voici d'abord quelques joueurs qui méritent d'être mentionnés dans cette course même s'ils n'ont a priori que peu de chances de décrocher le Graal.

MVP Race Vol. 2 : LeBron, Embiid, Jokic... 

Mentions honorables

Damian Lillard (Portland Trail Blazers)

Il existe un scénario où Damian Lillard parvient à rapprocher les Blazers du podium de la Conférence Ouest en continuant de réaliser des performances fabuleuses, autant sur le plan technique qu'en termes de leadership, et entre dans la conversation pour le MVP. Il ne sera pas facile pour la franchise de l'Oregon de faire beaucoup mieux qu'une 4e ou 5e place, ce qui sera déjà très fort avec ce qui est arrivé à CJ McCollum et Jusuf Nurkic. Mais c'est sans doute la seule solution pour que Lillard ait assez de votes pour coiffer le peloton des favoris sur le fil.

Les statistiques sont là. "Dame" tourne à 30.6 points et 7.8 passes de moyenne cette saison, avec l'obligation de réaliser un boulot herculéen en attaque pour maintenir Portland à flot. Le côté valuable aussi. On ose à peine imaginer où se trouveraient les Blazers en son absence...

Dans la tête de Damian Lillard, le joueur le plus fascinant de la NBA

Kawhi Leonard (Los Angeles Clippers)

Les Clippers ont beau être assez irréguliers, ils restent dans le groupe de tête de la Conférence la plus relevée de la NBA. Paul George a fait une entame de saison quasi parfaite, mais c'est aujourd'hui Kawhi Leonard qui est le garant le plus évident de la bonne tenue de l'équipe. Le double MVP des Finales est comme à son habitude discret médiatiquement, mais il reste en contrôle des opérations sur le terrain et réalise mine de rien l'une des meilleures saisons de sa brillante carrière.

Avec 26.2 points, 6.4 rebonds et 5 passes de moyenne, le tout à 51.2% au shoot et un peu moins de 40% à 3 points, Leonard reste un monstre d'efficacité. Il n'y a pas le clinquant et le classement qui pourraient lui permettre de se mêler plus clairement à la lutte pour le titre de MVP, mais personne n'est dupe sur son statut dans la ligue à l'heure qu'il est. Kawhi reste un alpha dog toujours prêt à renifler, de près ou de loin, le titre de MVP.

Jimmy Butler (Miami Heat)

Jimmy Butler a sans doute d'ores et déjà manqué trop de matches (il en a joué 27 sur 41 possibles) pour prétendre au titre de MVP. En revanche, une mention nous semblait absolument indispensable. Depuis qu'il a surmonté le Covid, une forte perte de poids et les difficultés classiques pour retrouver la pleine possession de ses moyens physiques, l'arrière du Miami Heat est absolument fabuleux.

Ses statistiques (21.8 points, 7.6 passes et 7.5 rebonds) sont moins ronflantes que celles des monstres du peloton de tête, mais son impact des deux côtés du terrain et son leadership défient l'entendement. Hors du top 10 pendant plusieurs semaines après un démarrage poussif, Miami pointe aujourd'hui au 4e rang avec 11 victoires sur ses 13 derniers matches, toutes marquées du sceau de "Jimmy Buckets".

Jimmy Butler est discrètement monstrueux et méchamment valuable

Lire la suite
Préc.1 / 6Suiv.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest