Les joueurs non vaccinés paieront leurs absences au prix fort

Pour encourager ses athlètes à se faire vacciner contre le COVID-19, la NBA est prête à taper là où ça fait le plus mal : dans le portemonnaie.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les joueurs non vaccinés paieront leurs absences au prix fort

Le vaccin contre le COVID-19 est gratuit. Mais il pourrait coûter cher aux joueurs NBA qui le refusent. Du moins ceux qui résident à San Francisco et New York. Dans ces deux grandes villes, les autorités locales ont rendu le vaccin obligatoire pour accéder aux grandes salles comme le Chase Center, le Madison Square Garden ou le Barclay Center. Les membres des Golden State Warriors, des New York Knicks ou des Brooklyn Nets ne peuvent donc pas pénétrer dans leur propre enceinte sans avoir reçu deux doses (une dans la grosse pomme).

La ligue, via son porte-parole, tient à être très claire : si un joueur manque une rencontre parce qu’il n’a pas voulu se plier aux règles territoriales, il ne sera pas payé. Une nouvelle manière de pousser les athlètes à se faire vacciner.

Selon les estimations, seulement 10% d’entre eux refuseraient encore de franchir le pas. Dont Michael Porter Jr, Bradley Beal, Andrew Wiggins ou Kyrie Irving. Ces deux derniers sont particulièrement concernés puisque sans vaccin, ils ne pourront pas jouer les matches à domicile cette saison (ainsi que les duels contre les Knicks dans le cas d’Irving). C’est donc la moitié de leur paie qui pourrait leur être retiré.

Une source de motivation qui devrait, a priori, en convaincre plus d’un de céder. Au-delà de la menace financière qui plane sur leur tête, les joueurs non vaccinés seront soumis à de nombreuses restrictions comme l'interdiction d'aller au restaurant ou en club en plus de tests quotidiens lors des entraînements et des matches.

Les lourdes restrictions imposées par la NBA aux joueurs non vaccinés

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest