Nicolas Batum, Garland : Les 10 performances marquantes du MLK Day !

Nicolas Batum, Garland : Les 10 performances marquantes du MLK Day !

De Nicolas Batum à Darius Garland, un point sur les 10 performances et contre-performances marquantes du Martin Luther King Day.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Nicolas Batum (Los Angeles Clippers)

Ce n’est pas la meilleure performance de sa carrière mais Nicolas Batum a sorti la deuxième mi-temps de sa vie dimanche. « Un match spectaculaire », commentait Rick Carlisle au sujet de la sortie du Français, auteur de 32 points… tous inscrits au retour des vestiaires ! « Je n’ai rien fait d’extraordinaire, j’étais juste ouvert », confiait pour sa part l’intéressé, modeste.

Batum a effectivement profité de la circulation de balle des Clippers pour allumer de loin. Et il était sacrément en réussite. 11 sur 16 aux tirs dont 7 sur 10 à trois-points. Un festival de tirs extérieurs pour faire exploser la défense des Pacers. Avec même 12 points de suite. Reggie Jackson et lui ont compilé 33 des 35 points de L.A. dans le quatrième quart-temps. « Batman », héros du Martin Luther King Day, on ne l’avait pas vu venir.

Darius Garland (Cleveland Cavaliers)

Kyrie Irving devant lui, James Harden dans le camp adverse. Et pourtant, Darius Garland s’est comporté en patron. Comme si c’était lui, et personne d’autre, le meilleur joueur sur le terrain. Difficile de lui donner tort après la victoire des Cavaliers contre les Nets (114-107). Ses 6 ballons perdus font un peu tâche mais, au-delà de ça, il a été excellent en compilant 22 points, 6 rebonds et 12 passes décisives.

De quoi renforcer un peu plus sa candidature au All-Star Game, qui aura justement lieu à Cleveland, devant son public. En attendant le verdict – probablement celui des coaches – Garland continue de porter son équipe vers les sommets. Les Cavaliers sont quatrièmes à l’Est avec seulement deux défaites de moins que les Nets, troisièmes !

Kyrie Irving (Brooklyn Nets)

Même en ratant les trois premiers mois de la saison, Kyrie Irving finit par se retrouver en position d’être le messie à Brooklyn. Les Nets vont avoir cruellement besoin de lui au cours de ce road trip : 11 des 14 prochains matches de la franchise auront lieu loin de Brooklyn, là où il peut justement exercer son métier de basketteur sans avoir besoin d’être vacciné.

Et sans Kevin Durant, les New-yorkais vont devoir s’appuyer sur les talents de leur meneur All-Star. Ça commençait hier soir avec un déplacement à Cleveland. Auteur de 27 points et 9 passes, Irving n’a pas déçu. Avec notamment 7 points consécutifs en fin de troisième quart-temps pour repasser devant. Mais, une fois n’est pas coutume, il n’a pas su faire la différence dans le money time. Quand les Nets avaient le plus besoin de lui (et de James Harden).

Dennis Schröder (Boston Celtics)

Personne n’a besoin d’un meneur pour finir la saison ? On ne serait pas étonné que les Celtics laissent filer Dennis Schröder au plus offrant. Sans forcément demander une trop grande contrepartie. Sauf s’il continue à faire la différence pour Boston. Le meneur allemand a été l’un des acteurs du comeback des Celtics contre les Pelicans dimanche soir. Avec 23 points, 9 sur 16 aux tirs, 5 rebonds, 9 passes décisives et 2 interceptions. Le seul hic, c’est qu’il ne joue pas régulièrement comme ça. Sinon la franchise du Massachussetts serait déjà plus encline à le conserver…

Trae Young (Atlanta Hawks)

Les Hawks n’avaient plus gagné devant leur public depuis le 22 novembre dernier. 10 défaites de suite à domicile. Trae Young ne pouvait plus laisser passer ça. Alors que son équipe se dirigeait vers un nouveau revers, la superstar d’Atlanta a inscrit 15 de ses 30 points dans le dernier quart-temps pour remonter un déficit de 11 points en 9 minutes afin de venir à bout des Bucks. Young a aussi ajouté 11 passes décisives.

CJ McCollum (Portland Trail Blazers)

Il est de retour ! Six semaines après son dernier match, CJ McCollum est finalement revenu à la compétition. Une longue absence – 17 rencontres manquées – due à un problème au poumon. Mais l’arrière des Blazers semblait en forme hier soir. Ses 16 points ont d’ailleurs contribué à la victoire de Portland. Ça fait plaisir de le revoir.

Bam Adebayo (Miami Heat)

Lui aussi n’avait pas joué depuis six semaines… Bam Adebayo est guéri de sa blessure au mollet et il a repris avec une courte victoire contre les Raptors. 14 points et 9 rebonds au compteur. Et surtout une équipe de Miami presque au complet ! Le Heat est désormais deuxième à l’Est et peut vraiment faire peur.

Stanley Johnson (Los Angeles Lakers)

Le facteur X des Lakers la nuit dernière. Son passage dans le quatrième quart-temps a été décisif. Le joueur, signé pour 10 jours par L.A., a multiplié les attaques vers le cercle en prenant de vitesse Rudy Gobert. Il a défié le triple lauréat du trophée de DPOY avec brio pour finir avec 15 points à 7 sur 9 aux tirs.

Mais il ne s’est pas contenté de ça. Mis en confiance par ses paniers, Stanley Johnson s’est arraché en défense, aux rebonds, etc. C’est lui qui a récupéré un raté à la barbe de Gobert pour servir Avery Bradley à trois-points dans le corner. Un panier primé important qui a scellé la victoire des Lakers. En tout cas, avec cette performance, Johnson a peut-être gagné sa place dans l’effectif pour la fin de saison.

Donovan Mitchell (Utah Jazz)

Le Jazz a été catastrophique à trois-points hier soir. Et Donovan Mitchell est le symbole de cette maladresse avec son 0 sur 8 derrière l’arc. Il a tout de même inscrit 19 points mais sans vraiment avoir d’impact dans les dernières minutes de jeu. Une performance décevante de la part de la star d’Utah.

Devin Booker (Phoenix Suns)

48 points. Sa meilleure performance de la saison. Et son troisième match de suite à plus de 30 points pour un quatrième succès consécutif des Suns. Attention, la machine est lancée.

CQFR : Devin Booker en chaleur, Nicolas Batum s’éclate

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest