Quelle intersaison folle du Thunder quand même

Sam Presti, le GM d'OKC, et ses assistants ont réussi à récupéré deux superstars en un été. Complètement fou.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Quelle intersaison folle du Thunder quand même
Avant le premier juillet dernier, le Oklahoma City Thunder avait une marge de manœuvre limité. Peu d'espace sous le cap, peu d'assets. Pas même de choix de draft très haut placé à échanger. Et pourtant, trois mois plus tard, voilà que la franchise peut se pavaner avec Russell Westbrook, Carmelo Anthony et Paul George dans ses rangs. Retour rapide sur deux transferts inattendus et sacrément bien ficelés par Sam Presti.

D'abord Paul George pour reformer un duo de pistoleros avec Westbrook

Les Boston Celtics, les Los Angeles Lakers ou encore les Cleveland Cavaliers figuraient parmi les favoris pour acquérir PG. A aucun moment le Thunder n'a été cité parmi les prétendants. Et pourtant, c'est bien les couleurs d'OKC qu'il défendra l'an prochain. Après avoir rejeté toutes les offres des Celtics, les Indiana Pacers se sont finalement décidés à céder leur seul All-Star. Mais ils ont préféré l'envoyer à l'Ouest. Pour une contrepartie beaucoup plus faible : Victor Oladipo et Domantas Sabonis. Aucun pick. Deux jeunes joueurs prometteurs mais dont aucun ne semble vraiment avoir le potentiel d'une star en devenir. Plus fort encore, le Oklahoma City Thunder a même fait une belle opération financière en se débarrassant des 84 millions sur quatre ans d'un Oladipo décevant. Vivement critiqués, les dirigeants des Pacers ont fini par admettre qu'ils avaient reçu des offres plus intéressantes pour PG. Mais le Thunder a su profiter de leur frilosité pour coiffer tout le monde.

Puis Carmelo Anthony pour former un Big Three au Oklahoma City Thunder

Là encore, ce transfert était surprenant. Peut-être même encore plus que celui de Paul George. Parce qu'après avoir récupéré le joueur des Pacers, il était franchement difficile de comprendre comment le Thunder pouvait mettre la main sur une star de plus. Anthony était annoncé aux Houston Rockets. Ou, à défaut, aux Cleveland Cavaliers. Le Thunder a fait surface parmi les destinations préférentielles (et encore, il a juste élargi sa liste, la franchise n'en faisait pas partie initialement) qu'un jour avant son transfert. C'était sans doute un signe, mais il semblait tellement peu probable qu'OKC remporte la mise que très peu de monde ont su le lire. Et c'est en lâchant à nouveau deux joueurs - Doug McDermott et Enes Kanter - que les dirigeants ont récupéré Melo. Cette fois-ci, ils ont ajouté un pick... du second tour. McDermott est un bon jeune mais, là encore, son potentiel est limité. Quant à Kanter, c'est une nouvelle fois un gros contrat en moins pour l'organisation. Le Thunder pourrait très bien se retrouver avec zéro superstar en 2018. Mais cette intersaison est tout de même sacrément folle pour la franchise et ses fans. Sam Presti est d'ailleurs d'ores et déjà le favori pour le trophée de meilleur dirigeant de l'année.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest