Preview Eurobasket 2013 : La Grèce, l’Espagne et la France en favoris

Si l'Espagne, la Grèce, la Lituanie et la France ont les faveurs des pronostics, d'autres sélections rêvent également de médaille. Tour d’horizon.

Preview Eurobasket 2013 : La Grèce, l’Espagne et la France en favoris

Les outsiders

Serbie

[caption id="attachment_84844" align="alignright" width="200"] Le druide Ivkovic connait toujours la recette du succès.[/caption] On les voit venir de loin... Jamais aussi forts que lorsqu'on ne les attend pas, les Serbes restent tapis dans l'ombre mais peinent à cacher leur campagne préparatoire réussie. Coachée (pour la dernière fois ?) par la légende Dusan Ivkovic, la sélection des Balkans va aborder l'Eurobasket 2013 prudemment, nourrissant l'étrange espoir de sauter à la gorge du premier malotru qui aura eu l'outrecuidance de la sous-estimer. Le génie diabolique Milos Teodosic absent sur blessure après avoir tout fait pour revenir à temps (on dit ça, on dit rien), la Serbie se voit dépourvue de leader sur la ligne arrière, tant Stefan Markovic éprouve des difficultés à reproduire en sélection les mêmes prestations qu'en club. Les jeunes pépites Vasilije Micic, Bogdan Bogdanovic et Danilo Andusic auront donc fort à faire. Ils en ont les capacités... Surtout quand ils sont bien lunés, n'est-ce pas Bogdanovic ? Même topo ou presque à l'aile où Nemanja Bjelica, appelé à avoir de très grandes responsabilités avec la blessure de Lucic, devra se faire violence pour laisser son immense talent s'exprimer. En revanche, le secteur intérieur apporte quant à lui son lot de garanties. David Cozette a beau avouer peu connaître Rasko Katic, le Cyrano serbe a l'un des plus gros bagage technique du plateau. Il en va de même pour le très efficace Nenad Krstic, à moins que Duda ne le décaler poste 4, où ses lacunes défensives sont moins dommageables, pour miser davantage sur le féroce Stimac. L'effectif : Stefan Marković, Vasilije Micić, Nemanja Nedović, Bogdan Bogdanović, Danilo Anđušic, Nemanja Krstić, Nemanja Bjelica, Nikola Kalinić, Nenad Krstć, Raško Katić, Vladimir Štimac, Đorđe Gagić. Les absents : Milos Teodosic, Vladimir Lucic, Milan Macvan, Vladimir Micov, Novica Velickovic, Dusko Savanovic, Zoran Erceg, Dejan Bodiroga

Slovénie

Peut-être la sélection qui va le plus souffrir du forfait d'habituels internationaux. La Slovénie est une terre de basket mais ses richesses commencent à s'appauvrir. Toujours aussi instable en coulisses – Erazem Lorbek est en froid avec Maljkovic, Becirovic et Vujacic boudent la Fédé –, le pays organisateur peut tout de même compter sur les fidèles Lakovic et Nachbar pour guider la meute. En forme cette saison en club après avoir traversé de sacrés trous d'airs, les deux papys auront très certainement à cœur de réaliser un dernier baroud d'honneur. Goran Dragic jouera le rôle de leader offensif et pourra compter sur les bûcherons Vidmar et Slokar pour lui faire de la place vers cercle, tandis que le jeune Jaka Blazic essaiera de justifier la hype qui s'est emparée de lui après avoir fait le bonheur des joueurs d'Euroleague Fantasy en octobre-novembre dernier. Voilà donc une sélection à l'image de Mirza Begic : grande, classieuse et technique... Mais à qui il manque un petit quelque chose en plus pour passer à l'étage supérieur. L'effectif : Jaka Lakovic, Goran Dragic, Jaka Blazic, Nebojsa Joksimovic, Zoran Dragic, Domen Lorbek, Edo Muric, Bostjan Nachbar, Jure Balazic, Uros Slokar, Gasper Vidmar, Mirza Begic Les absents : Erazem Lorbek, Beno Udrih, Sasha Vujacic, Sani Becirovic, Primoz Brezec

Turquie

[caption id="attachment_17986" align="alignleft" width="225"] Hedo, de passage en Slovénie entre deux étapes de la Vuelta.[/caption] Grande, talentueuse et ingérable, la sélection turque ne manque pas d'atouts pour animer la compétition. Le secteur intérieur affiche complet (pour les dix années à venir), Ersan Ilyasova a le background pour supplanter Turkoglu dans le cœur des aficionados et le « turco-slovéno-bosnien » Emir Preldzic promet beaucoup de par sa polyvalence, même si son décalage forcé à l'arrière devrait l'handicaper. Toutefois, outre le problème partiellement résolu du poste 2, plusieurs interrogations subsistent également à la mène. Kerem Tunceri sur le touche, Omer Onan se voit propulsé dans le cinq avec Ender Arslan en première rotation. Pour faire simple, c'est un peu comme si une équipe partait en guerre avec Carlos Cabezas et Aymeric Jeanneau. C'est expérimenté, ça ne prend pas de risques, mais ce n'est franchement pas bandant. Qu'importe, si Hedo Turkoglu dégote quelques petites pilules bleues au fond de sa trousse à pharmacie, la bête pourra se réveiller. L'effectif : Hedo Turkoglu, Omer Asik, Ersan Ilyasova, Omer Onan, Semih Erden, Kerem Gonlum, Sinan Guler, Emir Preldzic, Serhat Cetin, Oguz Savas, Ender Arslan, Dogus Balbay. Les absents : Kerem Tunceri, Enes Kanter, Furkan Aldemir, Kaya Peker Lire la suite
Afficher les commentaires (48)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest