La dernière de Ray Allen ?

Encore une fois héroïque cette nuit, Ray Allen ne veut pas faire la saison de trop. Il dispute peut-être actuellement les derniers matches NBA de sa carrière.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
La dernière de Ray Allen ?
« Jésus » est une nouvelle fois ressuscité cette nuit. Peu en vue en début de match, Ray Allen a assassiné froidement les Indiana Pacers avec quatre paniers primés dans le dernier QT, « mon territoire, mon terrain de jeu ». Contrairement à Kevin Garnett, son ancien coéquipier, ou Steve Nash, un autre futur Hall Of Famer drafté la même année que lui (en 1996), « Ray-Ray » semble avoir encore du jus dans les jambes. Il n’a manqué que 12 rencontres lors des deux dernières saisons. Sa préparation et son éthique professionnelle sont exemplaires. A 38 ans – il fêtera ses 39 bougies le 20 juillet prochain – il est toujours l’un des éléments essentiels du Miami Heat, même s’il n’est plus aussi constant et incisif que par le passé. Selon lui, il pourrait même inscrire une quinzaine de points dans certaines équipes. Ray Allen peut sans doute jouer une, voire deux saisons de plus. Mais il ne veut pas faire l’année de trop.
« Quand Barry Sanders (un ancien joueur de foot US) a pris sa retraite, on s’est tous dit : ‘quoi ? Mais il n’a joué que dix ans’. On voulait qu’il joue encore. Mais lui est parti comme il le voulait. C’était sans doute un peu tôt mais vous ne voulez pas arriver au stade où les gens se disent que vous êtes cuit. Je ne veux pas en arriver au moment où je dois me dire que je n’ai pas l’air en forme », explique Ray Allen à Yahoo ! Sports.
Sur le parquet, Ray Allen ne donne pas l’impression d’être fini. Mais comme l’expliquait Steve Nash ou Dirk Nowitzki, jouer n’est pas le plus difficile. En revanche, tout le travail effectué en amont pour rester à un tel niveau est souvent le facteur le plus important dans la décision prise par un joueur au bord de la retraite.
« Est-ce que je veux toujours jouer au haut niveau ? C’est une question qu’il faut se poser. Ce ne sont pas que des matches, c’est toute la préparation qui les accompagne. C’est une chose que j’ai apprise de Michael Jordan. Ce n’est pas le jeu qui l’a poussé à prendre sa retraite. C’est la préparation. Il était heureux d’affirmer qu’il n’aurait plus à endurer tout ça. »
Avant de prendre sa retraite, Ray Allen a l’occasion de courir après une nouvelle – et donc possible dernière – bague. Il sera libre de tout contrat cet été et on suivra sa décision avec attention. Si jamais « Jésus » venait à ranger ses sneakers, on pourra alors se pencher pour de bon sur l’immense carrière de Ray Allen.
Afficher les commentaires (20)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest