Rip Hamilton aux Bulls, c’est fait

L'arrière de Detroit rejoint the Windy CIty pour épauler D-Rose.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Transferts
Rip Hamilton aux Bulls, c’est fait
UPDATE : C'est désormais officiel, Rip Hamilton vient de s'engager avec les Bulls pour les trois prochaines années. Le contrat est bien de 15 millions de dollars sur 3 ans mais seules les deux premières sont garanties. 1h24 : La voilà la recrue d'envergure au poste 2 pour les Bulls. Inactive en apparence depuis le début de la free-agency, si ce n'est pour faire re-signer la mascotte Brian Scalabrine, la franchise de l'Illinois vient de réussir un joli coup en s'attachant les services de l'expérimenté Rip Hamilton. Selon le Chicago Sun Times, pour trois saisons et 15 millions de dollars, l'arrière de 33 ans va venir libérer, dans les heures qui suivent, Derrick Rose de l'énorme responsabilité qui pesait jusque-là sur ses jeunes épaules. Laissé libre le 12 décembre dernier par les Pistons, le vengeur masqué aura vu son histoire d'amour avec Detroit finir en eau de boudin. En conflit avec l'entraîneur John Kuester la saison passée, RIP n'a débuté que 39 rencontres, inscrivant 14.1 pts par match, moyenne la plus faible depuis son année Rookie à Washington. C'est donc un joueur a priori affamé et désireux de retrouver une équipe compétitive qui vient renforcer un roster déjà bien garni en termes de qualité. Dès lors que la rumeur de son arrivée s'est propagée dans la presse, plusieurs cadres du vestiaire des finalistes de la Conférence Est de l'an dernier n'ont pas caché leur enthousiasme.
"Rip collerait parfaitement et s'intégrerait bien au groupe. J'admire son jeu depuis longtemps, c'est un gars super, un très bon ami à moi", avait déclaré Carlos Boozer. Même son de cloche chez Luol Deng, l'ailier britannique. "Ce que je peux dire c’est que tous les coéquipiers de Rip l’adorent. S’il venait ici, ce serait génial pour le vestiaire. Je pense que ce serait un super coéquipier. A Detroit, les mecs adoraient jouer avec lui. C’est quand même un type qui a gagné un championnat. Il nous rendrait clairement meilleurs".
Trois fois All-Star durant sa carrière, le natif de Coatesville en Pennsyvannie peut raisonnablement espérer décrocher une seconde bague, après celle obtenue sous le jersey des Pistons en 2004. Sans faire offense à l'opiniatre Keith Bogans, le 5 majeur, Rose-Hamilton, Deng, Boozer, Noah a un peu plus d'allure. Et un peu plus de chances d'atteindre les Finales NBA...  
Afficher les commentaires (36)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest