Stephen Curry déjà bouillant, la vraie satisfaction du Game 1 pour les Warriors

Stephen Curry déjà bouillant, la vraie satisfaction du Game 1 pour les Warriors

Les Golden State Warriors ont laissé filer le Game 1 des finales NBA contre les Boston Celtics mais Stephen Curry a fait forte impression.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Pendant un long moment, il semblait que l’Histoire de ce Game 1 des finales NBA 2022 tournerait essentiellement autour de la performance de Stephen Curry. Déterminé dans le regard et libéré sur le terrain, efficace et inarrêtable, le prodige des Golden State Warriors a fini meilleur marqueur de la partie avec 34 points tout en battant un nouveau record. Il s’est baladé dans la défense des Boston Celtics, alternant tirs lointains et pénétrations vers le cercle avec aisance.

Jusqu’au moment où, depuis le banc, il a assisté au comeback héroïque de ses adversaires. Son retour sur le parquet n’a rien changé. Tout comme ses camarades, il a subi le 17-0 infligé par la franchise du Massachusetts. Sans pouvoir rien faire. Ses coéquipiers lui ont donné la balle en guise de désespoir et il a bien marqué quelques paniers dans le quatrième quart-temps mais sans pouvoir stopper l’hémorragie.

Les Warriors ont donc laissé filer ce Game 1 à domicile. Leur première défaite devant leur public depuis le début des playoffs. Mais il y a tout de même quelques constats intéressants et encourageants à faire. Notamment autour, justement, de la performance du meneur All-Star.

Horford papy flingueur, Curry bien épicé : Les notes du Game 1

Il lui était pourtant promis l’enfer – du moins par certains – au moment d’affronter le DPOY Marcus Smart et la défense de fer des Celtics. Ces derniers ont fait souffrir Kevin Durant et Giannis Antetokounmpo. Mais ils sont restés sans solution devant Stephen Curry pendant une majeure partie de la rencontre jeudi soir.

Le double-MVP a commencé en trombe en claquant 21 points et 6 paniers primés – le fameux record – dès le premier quart-temps. Il s’est éteint ensuite (0 point dans le deuxième) pour reprendre de plus belle au retour des vestiaires. Il n’a finalement inscrit qu’un seul tir extérieur lors des 36 minutes qui ont suivies son coup de chaud mais il n’a pas vraiment été mis en difficulté non plus. Au final, il termine avec 34 points à 12 sur 25 aux tirs. Du très bon Curry mais pas du grand Curry.

Les Celtics ont tout essayé. Smart a été envoyé en mission. Jaylen Brown, Jayson Tatum et Derrick White aussi. Ils ont parfois trappé à deux sur les picks-and-roll. Parfois switché. Ils ont même joué le « drop » avec Robert Williams. Steph a trouvé une solution différente à chaque fois pour scorer.

La conclusion, c’est que ce sont surtout les défenseurs de Boston qui vont devoir s’adapter à lui et non l’inverse. Le meilleur du numéro 30 reste sans doute à venir. Sauf que ses coéquipiers vont probablement eux aussi hausser leur niveau de jeu par moment – tout comme Jayson Tatum en face – tandis que les Celtics ne mettront pas toujours autant de paniers primés. Stephen Curry a l'air déjà vraiment dedans. En mission pour sa quatrième bague et son premier trophée de MVP des finales. Il va falloir être vraiment costaud pour l'en empêcher.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest