Le Jazz pourrait avoir un nouveau visage, sans Rudy Gobert, après la draft

Le Utah Jazz pourrait profiter de la draft pour transférer de nombreux joueurs, dont Rudy Gobert, et transformer son effectif.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Le Jazz pourrait avoir un nouveau visage, sans Rudy Gobert, après la draft

Dans de nombreuses rumeurs de transfert, le Utah Jazz est attendu parmi les équipes les plus actives de l’intersaison. Le Français Rudy Gobert reste notamment au centre des discussions au sein de leur effectif. La soirée de la draft, pour laquelle on annonce de multiples trades, pourrait marquer un véritable tournant dans leur projet.

Le départ de Quin Snyder et l’arrivée d’un nouveau coach, que la franchise cherche encore, constituent déjà un vrai bouleversement. Dans la continuité de ce move, l’équipe veut améliorer son roster. Utah n’a pas manqué les playoffs depuis 2016 et n’a pas l’intention d’y changer quoi que ce soit. Après trois demi-finales de conférence en six ans, le front office de Danny Ainge espère justement aller plus loin en postseason.

Avec près de six millions de cap space, sa marge de manoeuvre à la free agency est restreinte. Les transferts apparaissent ainsi comme le meilleur moyen pour le Jazz d’avancer vers son objectif. Selon The Athletic, il y a des chances que l’effectif change du tout au tout pendant la soirée de la draft. Les probabilités sont plutôt en faveur d’un nombre de trades relativement limité, certes, mais cette possibilité est particulièrement intrigante.

LIVE – Draft 2022 : toutes les rumeurs et les trades

Transférer Rudy Gobert, mais pas à n’importe quel prix

Depuis la fin de la saison, Gobert est la principale cible des rumeurs de trade. Elles ont pris une nouvelle dimension au départ de Snyder et le Jazz est maintenant ouvert à l’idée d’échanger son pivot. Plusieurs destinations restent d’ailleurs des options viables, d’après The Athletic.

Le front office n’est cependant pas dans l’optique de s’en débarrasser à tout prix. Danny Ainge n’aime pas perdre les transferts et il attend un package d’une valeur égale en retour. C’est une chose difficile à imaginer compte tenu de l’impact du Français sur le terrain. Lorsqu’il est en jeu, son équipe est tout simplement la meilleure défense de la ligue, contre la 21e quand il est sur le banc. Triple défenseur de l’année, six fois All-Defensive Team, quatre fois All-NBA, son importance est immense. Ainge le sait.

Myles Turner, entre autres, est d'autre part disponible pour un transfert. Deandre Ayton a également l’air de se diriger de plus en plus vers un départ des Suns. Avec tant de pivots accessibles, le marché pour Rudy Gobert semble saturé. Dans ce contexte, il sera encore plus difficile de négocier un trade dont Utah ne ressort pas perdant.

Malgré cette situation compliquée, le Jazz est déterminé à l’idée de dénicher une contrepartie satisfaisante. Cela pourrait arriver dès le soir de la draft. Les Hawks, qui cherchent une porte de sortie pour John Collins, seraient notamment concentrés sur ce dossier en particulier. Les Wolves, les Bulls et les Raptors sont aussi des pistes régulièrement évoquées.

La pression et la forte activité de la draft pourraient permettre de trouver une ouverture pour un trade de Rudy Gobert. Rien de garanti, rien de certain, mais bel et bien une possibilité.

La majorité de l'effectif sur le marché

Au-delà des cas particuliers de Gobert et de Donovan Mitchell, présumément intransférable, Utah semble paré à faire le grand ménage. La franchise est prête à se séparer de n’importe quel joueur de sa rotation. Elle demanderait essentiellement un premier tour de draft en échange, d’après le Bleacher Report.

Le Jazz fait en effet partie des huit équipes qui n’ont pas de pick au premier tour cette année. Que ce soit pour monter un trade ou pour sélectionner un jeune talent, en récupérer un apparaît comme l’une des priorités du front office. Celui-ci a d’ailleurs été très actif à la Draft Combine, avant de faire passer un workout à plusieurs prospects.

Les contrats de Bogdan Bogdanovic et Jordan Clarkson, qui recevront respectivement 20 et 14 millions de dollars l’année prochaine, sont des assets intéressants pour des transferts. Mike Conley Jr et ses 22,6 millions en 2022-2023 sont dans le même bateau — il serait même le principal candidat à un trade depuis la fin des playoffs. Les trois joueurs, loin d’être mauvais, ne correspondent pas aux besoins du collectif. S’en séparer serait sans doute le moyen le plus simple de faire évoluer le roster.

Pour le moment, c’est surtout à Royce O’Neale (9,7 M) qui pousse les équipes rivales à appeler. Signe que Utah est probablement engagé dans plusieurs négociations avant la draft. Cette soirée pourrait être l’occasion pour eux de passer des rumeurs aux actes.

Si rien n’est encore joué, il est clairement possible que les fans du Jazz se réveillent demain avec un effectif complètement remodelé. Un dossier brûlant avec Rudy Gobert, de nombreux joueurs sur la ligne des transferts… tout est en place pour une nuit très agitée.

Donovan Mitchell, une question de temps avant sa demande de transfert ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest