111 CHI
117 BKN
83 IND
102 MIL
102 NYK
103 CHA
109 MIA
94 NOP
105 MIN
125 HOU
116 SAS
121 POR
110 DAL
102 TOR
150 LAC
101 ATL

20 prédictions pour 2020

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

On a pris notre boule de cristal pour pronostiquer la saison NBA 2020 à deux jours de son coup d'envoi.

Anthony Davis sera élu MVP de la saison

Il y a plusieurs candidats qui sortent vraiment du lot : Giannis Antetokounmpo, tenant du titre bien placé pour faire le doublé, Stephen Curry, le meilleur sniper de l’Histoire qui prépare un récital solo, Kawhi Leonard, le basketteur le plus dominant de la planète en l’absence de Kevin Durant, James Harden, machine à statistiques, et les deux stars des Los Angeles Lakers, LeBron James et Anthony Davis.

Giannis est peut-être le choix le plus sûr. Il est le seul maître à bord d’une équipe de Milwaukee favorite à l’Est. Curry risque d’être bouillant mais les Golden State Warriors n’auront peut-être pas un bilan collectif suffisamment brillant pour que le meneur récolte un troisième trophée de MVP. Leonard est un candidat très tentant, surtout avec Paul George absent lors des dix premiers matches de la saison régulière. Mais les Los Angeles Clippers chercheront surtout à monter en puissance   au moment des playoffs. Harden va devoir partager la balle avec Russell Westbrook – même si les bouts de matches de pré-saison laissent déjà penser que le barbu n’a pas du tout l’intention de changer sa façon de jouer.

Ça nous laisse les deux Lakers. C’est un pari risqué. Si les mauves et ors cartonnent, de nombreux journalistes voteront pour James. Parce qu’il a cette personnalité qui « fascinent » une partie des médias US. Et parce qu’il sera certainement très fort. Mais Davis sera le vrai chef de file de cette équipe. Il est plus jeune. En pleine forme, enfin. Libéré de cette pression liée à son départ des New Orleans Pelicans, il va pouvoir se lâcher sur le parquet. Et même tenir le coup physiquement. En scorant notamment plus que James, allez, autour des 30 points par match, il pourrait être nommé MVP.

Joel Embiid est un outsider à ne pas sous-estimer mais là aussi, Ben Simmons devraient piocher dans sa réserve de votes. Nikola Jokic est une autre prédiction très alléchante tant le Serbe semble parti pour faire une énorme saison avec des Denver Nuggets très ambitieux. Affaire à suivre.

Anthony Davis marquera plus de points que LeBron James

Ce n’est pas le pronostic le plus dingue de l’année. Mais il découle justement du choix d’oser A.D. pour le MVP. Les Lakers vont l’alimenter en ballons, surtout pendant la saison régulière, et il sera le finisseur de l’équipe. James et Davis seront tous les deux à plus de 25 points mais le second nommé sera proche des 30.

Stephen Curry terminera meilleur marqueur de la saison

Points toujours. Après avoir partagé la balle avec Kevin Durant et Klay Thompson pendant des années, Stephen Curry va se retrouver en chef d’orchestre quasi-unique – avec D’Angelo Russell et Draymond Green à ses côtés tout de même – des Warriors. Ça promet. C’est comme quand James Harden prenait seul le contrôle des Rockets : ça a donné des performances complètement folles avec de nombreux matches à 50 pions, des doubles-doubles et des triples-doubles d’anthologie, etc. Sauf que là, c’est avec un joueur encore plus talentueux et plus adroit à la baguette.

Curry a donné le ton dès la pré-saison en tapant déjà une pointe à 40 unités. Il va se régaler cette saison. Les 34 points de moyenne semblent largement à sa portée. Préparez-vous pour un sacré numéro.

Klay Thompson ne jouera pas de la saison

Là encore, les deux paris sont liés. L’acharnement de Klay Thompson et sa résistance à la douleur sont bien connus. C’est pourquoi nombreux sont ceux qui l’imaginent revenir le plus tôt possible à la compétition. Nous sommes tentés de penser l’inverse. L’arrière All-Star est indisponible au moins jusqu’en février prochain, quand il fêtera ses 30 ans. Au moins. Ça ne veut pas dire qu’il reviendra à ce moment-là. Simplement qu’il sera réévalué. Même après avoir obtenu le feu vert, il faut compter quelques semaines d’entraînement pour se remettre dans le rythme. Ça insinuerait un retour  vers mars. Un mois avant les playoffs. Trop juste. Trop risqué après une déchirure des ligaments croisés du genou.

Que Golden State soit proche ou loin des playoffs ne change peut-être même pas la donne. Thompson va choisir de se reposer, de refaire le plein d’énergie et d’arriver très frais en 2020 avec éventuellement une équipe encore plus compétitive et renforcée à San Francisco.

Zion Williamson sera élu ROY en jouant moins de 65 matches

Zion Williamson

En parlant de blessure au genou, Zion Williamson va manquer le début de la saison régulière. Sans que l’on sache exactement ce dont il souffre et combien de temps il sera absent. Les Pelicans ont juste précisé qu’il ne s’agissait pas d’une blessure « grave ». Incroyablement fort physiquement, le premier choix de la draft 2019 s’est déjà fait mal plusieurs fois au genou en quelques mois. C’est un peu inquiétant. Le jeune homme pourrait être mis au repos de temps à autre au cours de sa première saison dans la ligue. Mais quand il sera sur le terrain, ça va faire des dégâts. Il l’a déjà montré pendant la pré-saison. Il n’y a pas grand-monde pour l’arrêter quand il décide d’aller au cercle. Ses passages laisseront de fortes impressions. C’est pourquoi il sera probablement élu meilleur rookie de la saison en jouant nettement moins que certains de ses concurrents.

Les Pelicans n’iront pas en playoffs

L’équipe de New Orleans est considérée comme un outsider à l’Ouest. Avec un effectif jeune mais très intéressant, encadré par Jrue Holiday et J.J. Redick. Malgré tout, ça reste juste pour se hisser dans le top-8 de la Conférence la plus relevée. Surtout si Williamson manque une quinzaine de matches dans la saison. Ce n’est que partie remise.

Les Nuggets finiront devant le Jazz

Utah a la faveur des pronostics de nombreux fans. En effet, l’intersaison de la franchise de Salt Lake City a été assez impressionnante avec les arrivées de Mike Conley, Bojan Bogdanovic, Jeff Green ou encore Emmanuel Mudiay. Cette équipe sera forte. Très forte. Mais il y aura des rodages à effectuer avec notamment Joe Ingles qui va devoir s’adapter à un nouveau rôle, Conley et Mitchell qui apprendront à partager la balle, etc. Alors que les Nuggets, à l’inverse, vont juste dérouler dans la foulée de leur saison dernière. Ils ont plus d’acquis que le Jazz. Et ils ont l’un des dix ou douze meilleurs joueurs du monde, Nikola Jokic. Un luxe important. L’intérieur All-Star peut claquer du 22-11-8 de moyenne sur la saison.

Denver peut même se retrouver en tête de la Conférence Ouest à la fin de la saison régulière si les deux équipes de Los Angeles mettent du temps à trouver leurs marques. Dans ce cas-là, Jokic sera un très sérieux candidat au MVP.

Joe Ingles sera élu meilleur sixième homme de la saison

Si le Jazz sera derrière les Nuggets, les Mormons seront tout de même très bien classés et même probablement tête de série. Avec éventuellement une très belle deuxième moitié de saison. Ça peut convaincre les votants de filer un trophée à un membre de la franchise. Joe Ingles, fraîchement relégué sur le banc, un rôle qu’il accepte, a ses chances dans la course au meilleur sixième homme de la saison. Lou Williams est un éternel candidat mais ses statistiques devraient diminuer avec les arrivées de Leonard et PG aux Clippers.

Clippers, Lakers, Jazz, Nuggets, Trail Blazers, Rockets, Mavericks et Warriors feront les playoffs à l’Ouest

Difficile de ne pas mettre les San Antonio Spurs en playoffs. Ils n’ont pas manqué l’événement depuis 1997. Au bout du compte, il a fallu miser sur le duo Luka Doncic-Kristaps Porzingis plutôt que sur DeMar DeRozan et LaMarcus Aldridge. Pas le pronostic le plus serein du lot.

Bucks, Sixers, Celtics, Raptors, Heat, Nets, Pacers et Pistons feront les playoffs à l’Est

Cette Conférence est aussi difficile à analyser mais pas pour les mêmes raisons. Les Pacers et les Pistons ont failli être évincés du top-8. Le Magic y était puis a été retiré. Toutes ces équipes moyennes se valent plus ou moins. Indiana se veut plein d’ambitions mais la période sans Victor Oladipo – dont le retour est attendu en décembre – sera compliquée. Surtout que l’arrière All-Star aura besoin de temps pour vraiment se remettre dans le bain une fois revenu à la compétition. Ça peut coûter cher. Il suffit d’un mauvais départ pour que les dirigeants réfléchissent à l’idée de transférer Domantas Sabonis, free agent l’été prochain, et retardent d’un an la montée en puissance de l’équipe.

Orlando a normalement les armes pour confirmer sa qualification de l’an dernier mais Detroit semble un cran au-dessus, à la condition que les Pistons ne démantèlent pas leur effectif.

Les Chicago Bulls et les Atlanta Hawks seront très proches des playoffs

Les deux jeunes équipes ne sont pas encore totalement prêtes mais elles ont du potentiel. Les Hawks ont de meilleurs jeunes mais les Bulls ont quelques « vétérans » plus forts comme Zach LaVine ou Otto Porter Jr. Les deux formations devraient osciller entre 35 et 40 victoires sur l’ensemble de la saison régulière. En attendant de passer le cap pour de bon l’an prochain.

Markelle Fultz finira dans le cinq majeur du Magic

Markelle Fultz potentiellement un monstre selon Aaron Gordon - Orlando Magic

Si Orlando doit manquer les playoffs, alors autant laisser la place aux jeunes. Jonathan Isaac, Mo Bamba… et Markelle Fultz. Le premier choix de la draft 2017 a l’air enfin prêt à faire décoller sa carrière. Il a un peu été oublié et c’est exactement ce dont il avait besoin. Ses sorties pendant la pré-saison étaient intéressantes. Il manquait parfois de réussite mais sa mécanique est à peu près correcte. Son agressivité est particulièrement enthousiasmante. Surtout pour le Magic, une équipe qui n’a pas ce profil à la mène.

Giannis Antetokounmpo, Joel Embiid, Ben Simmons, Jayson Tatum, Kemba Walker, Kyrie Irving, Jimmy Butler, Pascal Siakam, Blake Griffin, Zach LaVine, Bradley Beal et Khris Middleton seront All-Stars à l’Est

Une première pour Pascal Siakam, nouvelle star des Raptors titulaire d’un contrat à 130 millions de dollars. Il aurait déjà dû y être l’an dernier. Jayson Tatum connaitra aussi sa première sélection grâce aux performances de Celtics beaucoup plus relâchés cette saison.

Kawhi Leonard, LeBron James, Anthony Davis, Donovan Mitchell, James Harden, Nikola Jokic, Damian Lillard, Stephen Curry, Luka Doncic, Karl-Anthony Towns, Paul George et Russell Westbrook seront All-Stars à l’Ouest

Difficile de ne pas mettre un joueur du Jazz cette fois. Utah attend son All-Star depuis des années et Donovan Mitchell est en position idéale pour s’inviter enfin à l’événement. Luka Doncic était déjà considéré comme un All-Star par les coaches l’an dernier et c’est tout logiquement qu’il devrait participer au match de gala.

De’Aaron Fox et Trae Young seront les grands snobés du All-Star Game

C’était très tentant de mettre De’Aaron Fox à la place de Russell Westbrook. Le jeune meneur des Sacramento Kings est vraiment très fort. Mais sa franchise risque de décevoir au point de ternir un peu ses performances individuelles. Trae Young aura aussi des chiffres très alléchants. Les deux joueurs ont finalement encore le temps avant d’être All-Stars.

Giannis Antetokounmpo sera élu meilleur défenseur de la saison

Peut-être une compensation s’il n’est pas élu MVP ?

Danilo Gallinari, Marc Gasol, Marcus Morris, Jae Crowder, Goran Dragic échangés en cours de saison

Le Thunder veut reconstruire après avoir transféré Russell Westbrook et Paul George pendant l’intersaison. Plusieurs joueurs sont susceptibles de partir. Steven Adams, Danilo Gallinari, Chris Paul… CP3 est sans doute le joueur le moins désiré par l’organisation dans le sens où 1) il évolue au même poste que Shai Gilgeous-Alexander, le nouveau visage de l’équipe, 2) c’est le plus fort de ce trio, 3) son contrat béton court pendant encore quatre ans, 4) il veut jouer pour une équipe ambitieuse. Le problème, c’est que son salaire rend un échange quasiment impossible. Du coup, Paul devrait finir la saison à Oklahoma City et assumer un rôle de mentor pour SGA. Gallinari est probablement celui qui a le plus de chances d’être transférés. Parce qu’il y aura de nombreux courtisans.

C’est toujours le cas pour les ailiers polyvalents capables de jouer 3 ou 4. Ça explique aussi pourquoi Marcus Morris et Jae Crowder, qui évoluent pour des équipes « faibles », seront convoités par des candidats aux playoffs.

Sans casser leur groupe, les Raptors essayeront de refiler l’un de leurs contrats expirants. Marc Gasol plutôt que Serge Ibaka. Kyle Lowry est une possibilité malgré sa prolongation jusqu’en 2021.

Mike D’Antoni et Daryl Morey ne seront plus aux Rockets dans les 18 mois à venir

Pour D’Antoni, c’est simple : soit il se fera virer en cours de saison, soit la franchise ne prolongera pas son contrat une fois arrivé à l’intersaison. Le coach était déjà sur la sellette et plusieurs de ses assistants ont été remplacés. Les Rockets veulent gagner dès maintenant. Le propriétaire Tilman Fertitta le répète souvent. Les Texans seront sans doute déçus. Et il faudra alors trouver des boucs-émissaires. D’Antoni ne suffira pas. D’une manière ou d’une autre, Daryl Morey, le GM, paiera sa sortir sur Hong Kong et la polémique que ça a engendré. C’est pour ça que son renvoi (ou démission forcée ?) ne se fera pas de suite. Le temps que ça se calme. La NBA a promis qu’il n’y aurait pas de sanctions. N’empêche que les Rockets ont songé à le licencier. Peut-être que ça se fera juste à la fin de la saison, sous prétexte de résultats insuffisants. Mais il est difficile d’imaginer Morey plus d’un an et demi à la tête de l’équipe.

Finales NBA : Lakers – Bucks

Ça aurait pu être Clippers-Sixers mais il fallait faire un choix.

Champions : Lakers en 6

Clairement le pronostic le moins serein. Il y a des tas de raisons de penser que les Lakers n’iront pas au bout. Le manque de shooteurs dans l’effectif, les éventuelles blessures de Davis, le coaching de Frank Vogel… mais cette saison est pleine d’incertitudes. Mais les Lakers peuvent briller dans ce chaos.

NBA LeBron James Los Angeles Lakers Frank Vogel