Les All-Stars de BasketSession – Conférence Est

A quelques jours de l'annonce des deux cinq de départ, on a décidé de vous dévoiler nos All-Stars dans chaque Conférence. Aujourd'hui, l'Est !

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Les All-Stars de BasketSession – Conférence Est
En respectant les critères pour composer le cinq de départ (deux guards, trois forwards) et après un vote au sein de la rédaction, voici nos starters et nos remplaçants pour la sélection de l'Est au prochain NBA All-Star Game 2017. Il s'agit des joueurs que l'on "veut" voir et non ceux qui seront, selon nous, choisis pour participer à l'événement. Dans un souci de crédibilité, on ne s'est quand même pas aventuré à mettre Nick Young, Zach LaVine ou JaVale McGee, mais des candidats crédibles de par leurs performances depuis le début de saison et leur capacité à épouser le statut de All-Stars.

G- Isaiah Thomas (Boston Celtics)

Un an après sa première sélection, le mini-meneur des Celtics est dans notre 5. Certes, la concurrence est moins forte qu'à une époque dans ce secteur, mais la première partie de saison de Thomas était tout simplement trop enthousiasmante pour le laisser sur le banc. Kyle Lowry ne mérite pas moins, mais le style de jeu d'Isaiah nous semble plus adapté à ce match de gala, où on l'imagine bien rentrer quelques cross et scorer à foison. Se stats : 27.8 points, 6.4 passes, 2.5 rebonds à 45.3%, 90.5% sur la ligne. http://www.dailymotion.com/video/x57bcht_isaiah-thomas-se-joue-de-mack-et-gobert-quelle-vitesse_sport

G- DeMar DeRozan (Toronto Raptors)

S'il a un peu ralenti la cadence après des premières semaines époustouflantes en termes d'adresse, DeRozan a sa place dans ce cinq grâce à une agressivité offensive décuplée qui permet à Toronto de rester le challenger n°1 des Cavs à l'Est. Avec les espaces qu'il aura a priori, le Californien devrait pouvoir claquer quelques dunks spectaculaires pour contenter le public de NOLA. Ses stats : 27.5 points, 5 rebonds, 4 passes à 47.3%. http://www.dailymotion.com/video/x55bb8y_demar-derozan-posterise-jahlil-okafor_sport

F- Jimmy Butler (Chicago Bulls)

Le public lui préférera peut-être Kyrie Irving, toujours très en jambes lors du All-Star Week-End et garant du showtime. En attendant, Butler porte les Bulls sur ses épaules et joue avec une telle intensité et un tel sang-froid dans les rencontres serrées qu'on peut lui faire confiance pour ne pas venir en touriste en Louisiane. Et pour défendre un peu ? Ses stats : 25.2 points, 6.8 rebonds, 4.5 passes à 45.6%, 88% sur la ligne. http://www.dailymotion.com/video/x56p022_le-buzzer-beater-pour-la-gagne-de-jimmy-butler_sport

F- LeBron James (Cleveland Cavaliers)

C'est ce qu'on appelle un no-brainer. Ne pas mettre le meilleur joueur de la ligue dans le 5 de sa Conférence serait une hérésie, surtout que son jeu se prête bien à l'événement et qu'il aura probablement envie de prouver qu'il peut regagner un troisième titre de MVP du All-Star Game, 9 ans après le dernier. Cette saison, LeBron est tout en contrôle et en maîtrise, avec un vrai souci d'organiser le jeu et de faire marquer ses partenaires. S'il forçait un peu, il serait lui aussi sur les traces d'Oscar Robertson... Ses stats : 25.8 points, 8.5 passes, 7.8 rebonds à 51%. http://www.dailymotion.com/video/x577b65_lebron-james-dunks-over-dante-cunningham_sport

F - Giannis Antetokounmpo (Milwaukee Bucks)

Le Greek Freak a TOUT ce qu'il faut pour être un All-Star et un starter à l'Est. Entre ses actions et ses dunks complètement cheatés et son hyperactivité statistique avec les Bucks cette saison et le fait qu'il a toujours brillé face aux superstars, Antetokounmpo nous paraît incontournable. Καλώς ανάμεσα στα αστέρια, Giannis (Bienvenue parmi les stars en VF). Ses stats : 23.9 points, 9.1 rebonds, 5.8 passes, 2 contres, 2 interceptions à 53.7%. http://www.dailymotion.com/video/x54ibgu_quand-giannis-antetokounmpo-fait-une-kawhi-leonard-a-kawhi-leonard_sport

Nos 7 remplaçants

Kyrie Irving (Cleveland Cavaliers) Son panier décisif pour le titre contre les Warriors au mois de juin lui a donné une confiance incroyable. Offensivement, "Uncle Drew" a franchi un cap et n'a jamais été aussi prolifique et adroit. Sa relation avec LeBron James, un temps intrigante, est aujourd'hui épanouissante et les Cavs peuvent s'appuyer sur un Irving de haut niveau depuis la reprise. On sait que le meneur des Cavs aime se mettre en évidence lorsqu'il participe au All-Star Game, que ce soit lors des concours ou pendant le match de clôture. A priori, il en aura encore l'occasion cette année. Ses stats : 23.9 points, 6 passes à 48.1%, 42% à 3-pts, 87.6% sur la ligne. Kemba Walker (Charlotte Hornets) C'était relativement serré avec John Wall, mais la rédaction a plébiscité l'agressivité offensive constante et l'adresse accrue de Walker avec des Hornets qu'il a encore fait progresser. Pas loin d'être retenu la saison passée, l'ancien de UConn a encore fait grimper ses stats et son leadership en Caroline du Nord est de plus en plus palpable lors des rencontres. Il mérite selon nous une première apparition au All-Star Game. Ses stats : 22.9 points, 5.5 passes à 46.8%, 41.7%. Kyle Lowry (Toronto Raptors) Le meneur des Raptors fait peut-être un peu moins le show que ses camarades Thomas, Irving et Walker, mais son niveau de jeu reste impressionnant cette saison, avec en bonus une adresse incroyable à 3 points depuis un mois et un rôle de chef d'orchestre jamais démenti alors qu'il arrive en fin de contrat. Incontournable. Ses stats : 22.2 points, 7.1 passes, 4.8 rebonds à 47.4%, 44.4% à 3-pts. Paul George (Indiana Pacers) On attendait un Paul George à la lutte pour le titre de MVP, mais "PG13" n'a pas encore réussi à se hisser au niveau des Usual Suspects. Sur le plan individuel, il tient toutefois la baraque sans faire de vagues malgré les résultats en demi-teinte des Pacers. On a quand même le sentiment que sa place est ici, au détriment d'un Carmelo Anthony pourtant plus prolifique par exemple. Ses stats : 22.4 points, 6.5 rebonds à 44.9%, 93% sur la ligne. Kevin Love (Cleveland Cavaliers) La question de sa place dans le groupe ne se pose plus à Cleveland et on a retrouvé un Love efficace, redoutable en attaque et complètement libéré sur le terrain. Il joue autant que la saison passée mais ses moyennes ont toutes été boostées, en attaque comme en défense, pour faire des Cavs la machine de guerre que l'on pressentait un an plus tôt. Ses passes de quarterbacks pour LeBron sont un régal et il mérite de faire son comeback après deux années d'absence. Ses stats : 21.8 points, 10.9 rebonds à 44.4%. Kristaps Porzingis (New York Knicks) Si les Knicks sont nettement moins dramatiques que l'an dernier, c'est en partie grâce à lui. La marge de progression est encore très importante, mais le Letton a montré des signes de grandeur future qui ne trompent pas et il fait déjà partie des meilleurs joueurs à son poste. "KP" est unique en son genre et c'est aussi pour voir des joueurs qui ne ressemblent à personne d'autre que l'on veille la nuit devant des matches de basket. Ses stats : 20.1 points, 7.9 rebonds, 2 contres à 45.2%. Joël Embiid (Philadelphia Sixers) La surprise du chef. Non seulement le secteur n'est pas hyper profond à l'Est, mais on a VRAIMENT envie de voir le "Process" dans ce contexte. Embiid apporterait une vraie dose de fun et une bouffée de fraîcheur à l'événement. Sur le strict plan sportif, le Camerounais manque encore un peu de bouteille et de minutes dans les jambes pour que les coaches fassent appel à lui (a priori), mais ce qu'il a montré avec un temps de jeu limité est suffisamment prometteur. Ses stats : 19.2 points, 7.3 rebonds, 2.4 contres à 46%.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest