5 reconversions possibles pour Kobe Bryant

Kobe Bryant va quitter les parquets de NBA dans quelques mois. Mais pour quoi faire au juste ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
5 reconversions possibles pour Kobe Bryant
Il nous reste une soixantaine de matches pour, espérons-le, profiter du talent de Kobe Bryant et célébrer ce qu’il représente et a représenté pour le basket. Une fois avril venu, il sera alors temps pour le Black Mamba de se tourner vers de nouveaux horizons. Mais lesquels ? Phil Jackson a dit un jour que Kobe aurait pu faire n’importe quelles études et y aurait prospéré s’il avait choisi d’embrasser une carrière universitaire. On le sait polyglotte, businessman averti et plus cultivé que beaucoup de ses congénères. On sait aussi qu’il aura probablement du mal à se mettre réellement en retrait du jeu et de la NBA. Voici quelques possibilités de reconversion pour l'un des plus grands joueurs de sa génération.

Se reposer et… imiter Michael Jordan

Kobe Bryant a souvent été décrit comme une copie conforme de Michael Jordan. Sur le plan technique, la filiation est assez évidente et Kobe n’a jamais caché qu’il s’était inspiré de son aîné dans les grandes largeurs. Pourquoi ne pas pousser le mimétisme jusqu’au bout en se reposant quelques années puis en tentant un comeback ? Jojo avait 35 ans en 1998 lorsqu'il a dit stop, soit 2 ans de moins que Kobe aujourd'hui, et s'était arrêté pendant trois saisons avant de signer chez les Washington Wizards au sein desquels il avait investi. S'il n'était plus complètement lui-même, on avait quand même eu droit à quelques séquences mémorables pour un joueur de cet âge. Et si Kobe, qui a des attaches solides avec la Pennsylvanie (il est né à Philadelphie et été au lycée à Lower Marion), choisissait les Sixers dans un an ou deux ? Le projet n'est pour le moment pas hyper emballant, mais peut-être aura-t-il envie de placer quelques dollars dans la cagnotte pour redorer le blason de la franchise... Crédibilité : 2/10

Faire le soccer dad jusqu’à la majorité de ses filles Natalia et Gianna

Durant sa convalescence, Kobe a pris goût aux week-ends passés avec ses filles sans la contrainte d'un match NBA à l'autre bout du pays. Fans de soccer comme leur père, Natalia (12 ans) et Gianna (9 ans) jouent en club et ne ratent pas une seule rencontre de Team USA. Leur joueuse préférée, Sydney LeRoux, a reçu l'année dernière un mail d'un papa anonyme lui demandant si elle pouvait signer des autographes pour ses filles à la fin d'un entraînement. L'attaquante américaine ne se doutait pas une seule seconde qu'il s'agissait de Kobe et a apprécié la démarche discrète de la star des Lakers. Les deux athlètes ont depuis noué des liens d'amitié solides. Et si Kobe décidait de faire la soccer mom (ou en l'occurrence le soccer dad) en rattrapant le temps qu'il n'a pas pu passer avec ses filles pendant ces 12 années où son emploi du temps a interféré avec sa vie de famille ? Petit bémol, on ne l'imagine pas attendre sagement que ses filles rentrent de l'école en préparant le repas du soir ou en rangeant la maison... Crédibilité : 7/10

Coacher les Lakers

On ne va pas se mentir, Byron Scott ne devrait pas faire long feu chez les Lakers. Il faudra donc, probablement après encore un an ou deux de "règne", lui trouver un remplaçant digne de ce nom. Peut-être y aura-t-il sur le marché un homme adéquat à ce moment-là, mais pourquoi ne pas laisser sa chance à une personnalité forte et capable de fédérer par son charisme ? Kobe Bryant a déclaré récemment qu'il ne songeait pas à une reconversion dans le coaching : "Je ne me vois pas entraîner des divas, ce sont de vrais casse-couilles", a-t-il lâché en souriant. Et avec une équipe plus disciplinée et sans star ? On se souvient que durant sa blessure, il avait joué les assistants de luxe en costard au bord du terrain et même pris le tableau noir à plusieurs reprises sans que ça ne choque personne.  Pour l'autorité naturelle, il n'y aura aucun souci. Pour résister à l'envie d'insulter ses joueurs quand ils les jugera trop mauvais, ce sera plus compliqué... Crédibilité : 3/10

Devenir consultant avec Shaq

Maintenant qu'ils se sont réconciliés, on a bien envie de voir Kobe Bryant devenir le pendant sérieux de Shaquille O'Neal et Charles Barkley dans l'émission "Inside the NBA" sur TNT. Cette association a du potentiel en termes de punchlines, mais aussi au niveau de l'intérêt analytique vu la culture et le QI basket de Kobe. Si on ne se fait pas trop de souci sur l'alchimie entre Shaq et lui, le Black Mamba a un passif avec Barkley. En 2006, les deux hommes avaient eu un échange un peu houleux après des critiques répétées de "Chuck" sur le côté égoïste de Kobe, puis quelques semaines plus tard sur le fait qu'il ne prenait pas assez ses responsabilités. Si c'est ce chemin que le meilleur scoreur de l'histoire des Lakers choisit d'emprunter, il y aura du sport sur le plateau... Crédibilité : 6.5/10

Faire prospérer son empire

Dimanche, Kobe Bryant a évoqué sa rencontre avec Giorgio Armani il y a une quinzaine d'années, en expliquant qu'elle avait été fondatrice pour ses souhaits d'après-carrière. "Je lui ai posé des questions sur son business. Il m'a dit qu'il avait commencé à 40 ans. Ça m'a fait m'interroger sur ce que je voulais faire de ma vie. J'ai mis 15 ans pour trouver la réponse". La "marque" Kobe Bryant devrait être rentable pendant encore de longues années, qu'il s'agisse de vendre des sneakers ou de prêter son image à diverses causes qui lui tiennent à coeur ou d'opérations publicitaires qui lui permettent de faire fructifier un compte en banque déjà garni de près de 323 millions de dollars de gains en carrière. Pour l'heure, la star des Lakers semble se diriger vers la production de documentaires, lui qui s'estime doué pour "enseigner aux autres de manière créative". Crédibilité : 9/10
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest