Muggsy Bogues and co : l’histoire des Baltimore Boys

BasketSessionPar BasketSession Publié

A l'occasion des 54 ans de Muggsy Bogues, on vous reparle du documentaire sur les Baltimore Boys, ces joueurs passés de l'enfer des rues à la NBA.

Muggsy Bogues, Reggie Williams, Reggie Lewis et David Wingate. Les Baltimore Boys ont eu droit, en 2017, à un documentaire exceptionnel sur leur vie et leur parcours. Un 30 for 30 qui compte parmi les meilleurs à ce jour (voir plus bas).

Tous ont eu des destins différents. On se souvient forcément davantage de Muggsy Bogues, 54 ans aujourd'hui et de sa taille invraisemblable pour évoluer au plus haut niveau, et de Lewis, décédé d'un arrêt cardiaque en 1993 un an après avoir été All-Star. Mais tous ont en commun le lieu où ils ont fait leurs gammes et d'où ils sont sortis là où tant d'autres se sont abîmés : Baltimore et le lycée de Dunbar.

Baltimore, dans les années 80, était une ville vérolée par le trafic et la consommation de drogue, le chômage et la violence au quotidien. C'est dans ce cadre que les quatre "héros" de l'histoire ont réussi à se concentrer sur le basket grâce à l'aide de leur coach Bob Wade. Avec eux et après eux, ce dernier a réussi à signer 59 victoires et aucune défaite en deux saisons, envoyant pas moins de 11 joueurs en NCAA.

Quand on y pense, Muggsy Bogues s'est fait tirer dessus à l'âge de 5 ans dans la rue. David Wingate a vu son frère aîné se détruire à l'héroïne et a dû gérer au quotidien sa mère paralysée. Reggie Lewis est lui-même tombé dans le deal de drogue dans les pas de son frère avant d'être sauvé par la Dunbar High School et Coach Wade. Reggie Williams, lui, a grandi dans le même quartier où Bogues a reçu une balle dans son enfance.

Aucun d'entre eux n'avait, à la base, la moindre chance de sortir de ce guêpier en un seul morceau.

Jouer pour les Dunbar Poets et revêtir le maillot de l'équipe était un honneur et une grande responsabilité pour ces gamins, qui connaissent l'importance de leur réussite pour leur projet de quitter Baltimore. Bob Wade ne visait ni plus, ni moins que l'excellence et les meilleurs jeunes basketteurs de la ville ont tous transité par Dunbar. Tous n'ont pas eu la même réussite que Bogues, Lewis, Williams et Wingate.

On vous conseille de vous jeter sur ce doc exceptionnel, témoignage fort d'un contexte social terrible d'où a pourtant émergé quelque chose de bon.