Adebayo, Bam dans ta face !

Adebayo, Bam dans ta face !

Arrivé en NBA en 2017, Bam Adebayo s’affirme comme un All-Star en puissance depuis qu’il est titulaire à plein temps. Attention, ça cogne.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Le Miami Heat a frappé fort hier soir. Menés de 6 points par les Atlanta Hawks à 59 secondes du quatrième quart temps, les Floridiens ont embrayé un 22-0 pour l’emporter en prolongation (135-121). Un comeback improbable, fantastique et porté par plusieurs performances dantesques. Kendrick Nunn et Duncan Robinson ont battu leur record personnel en inscrivant 36 et 34 points. Jimmy Butler a compilé un triple-double – 20 points, 18 rebonds et 10 passes décisives – tout comme Bam Adebayo. 30 points, 11 rebonds et 11 caviars pour le jeune intérieur qui prend de plus en plus d’ampleur en NBA.

Sa prestation est à l’image de son début de saison. Elle témoigne de la hausse de son volume de jeu depuis qu’il a été introduit dans le cinq majeur du Heat. La progression est réelle. Le natif du New Jersey a fait passer ses moyennes de 8,9 points, 7,3 rebonds et 2,2 passes à 15,3 points à 59% aux tirs, 10,5 rebonds et 4,4 passes. Il est aussi à plus d’une interception et un block. Après 24 matches, il a déjà plus de double-doubles (14) que sur l’ensemble de la saison dernière (11).

Miami a vraiment mis la main sur un joueur très intéressant en piochant le prospect passé par Kentucky en quatorzième position en 2017. Aujourd’hui, les dirigeants et le staff ont à leur disposition un pivot athlétique capable de créer du jeu. Surprenant au premier abord. En effet, il est de plus en plus rare que les intérieurs forts près du cercle soient à même de faire des décalages balle en main. Bam Adebayo a ce potentiel. Il est, après le maestro Nikola Jokic, le joueur qui reçoit le plus de ballons aux « elbows » en NBA. Une fois la gonfle réceptionné, il aime se retourner pour se retrouver face au panier. Son premier pas véloce lui permet de souvent déborder des grands plus lents que lui. Et si la défense se resserre, il ressort la balle. Un profil très précieux.

Bien qu’il tourne à plus de 15 points par match, il brille surtout en défense. Là encore, sa vitesse et sa mobilité sont des atouts rares et importants. Il fallait le voir défendre sur le supersonique Coby White ou sur Kyle Lowry pour comprendre. Il est capable de les tenir avec ses cannes. Normalement, les équipes font tout pour forcer le pivot adverse à switcher sur le meneur lors d’un pick-and-roll. Là, c’est l’inverse. C’est le Heat qui encourage fortement les porteurs de balle à agresser Adebayo… à leurs risques et périls.

22 ans seulement et il est déjà candidat au MIP et au DPOY. Ainsi qu’à une sélection All-Star. Ça peut sembler un peu étonnant à la première lecture mais la possibilité n’est pas du tout irréaliste. Réfléchissons-y ensemble.

Quels joueurs sont quasiment assurés d’être All-Stars à l’Est ? Giannis Antetokounmpo, Kemba Walker, Jimmy Butler, Joel Embiid, Ben Simmons et Pascal Siakam. Ça fait six places sur douze. Il en reste donc six à choisir entre Malcolm Brogdon, Eric Bledsoe, Jayson Tatum, Jaylen Brown, Kyle Lowry, Fred VanVleet, Spencer Dinwiddie, Kyrie Irving s’il ne tarde pas à revenir, Trae Young, Bradley Beal, Zach LaVine, Domantas Sabonis, Andre Drummond et donc Bam Adebayo.

Il y aurait au moins quatre vrais intérieurs au sein de la sélection. Il faudra donc prendre un, voire deux joueurs entre Sabonis, Drummond et Adebayo. Les deux premiers ont des statistiques plus flatteuses mais au sein de formations plus faibles. Le pivot du Heat est déjà un meilleur défenseur. Drummond prend plus de rebonds (16) et il marque plus (17) mais c’est un moins bon playmaker. Il apporte nettement moins dans le jeu. Sabonis risque de payer une éventuelle sélection de Brogdon.

Qu’il soit pris ou non, Bam Adebayo commence à vraiment se faire un nom en NBA. Et il est au cœur d’un très beau projet au Miami Heat.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest