Ben McLemore, du retard à l’allumage…

Ben McLemore a été très maladroit pour ses premiers matches avec les Kings. Pourtant c'est son... dribble que les coaches lui demande de bosser.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Ben McLemore, du retard à l’allumage…
Brandon Rush ou Ray Allen ? Voici toute la problématique qui entoure Ben McLemore, le top pick des Sacramento Kings en juin dernier. L'ancien pensionnaire de Kansas a un super shoot, du moins il est réputé pour son adresse extérieur, au point que l'arrière scoreur a longtemps été considéré comme un premier choix de draft potentiel. Actuellement présent à Las Vegas pour y disputer la Summer League, le natif de St. Louis est à la peine. Son tir s'est enraillé depuis le début de la ligue estival et il affiche un très pâle 16/57 aux shoots (28%) en quatre rencontres. L'ancienne star universitaire ne panique pas pour autant :
"C'est la raison pour laquelle je suis là, en Summer League. Pour jouer et continuer à progresser. Je sais ce que je vais devoir travailler à la fin de la ligue d'été. Je le savais déjà, avant même de venir. Je dois notamment bosser mon dribble," explique Ben McLemore au Sacramento Bee.
Ben McLemore est un pur shooteur. L'adresse reviendra forcément à un moment où un autre. Surtout, en tant que star de la ligue d'été, les défenses se resserrent sur lui. Avec Ray McCallum, un scoreur, à la mène, il ne bénéficie pas d'un point guard distributeur pour le mettre en bonne position. Autrement dit, il doit se débrouiller tout seul pour se créer son shoot. Et pour l'instant, il galère... [Brandon Rush]. Pour son coach, Mike Malone, ce n'est pas le shoot que McLemore doit travailler :
"Il doit améliorer son 'handle', il doit pouvoir passer son vis-à-vis en dribble. Cela va lui permettre de montrer une toute autre facette de son jeu. Il est trop athlétique pour se contenter de prendre des shoots en suspension."
Avec Greivis Vasquez à ses côtés dans le backcourt, Ben McLemore devrait profiter de shoots en meilleurs positions. Mais s'il espère un jour passer un cap dans la ligue, il se doit de devenir un joueur complet, capable de terrasser son adversaire de plusieurs manières différentes. Les scouts voyaient en lui le potentiel pour devenir une superstar. A lui de le développer. [Ray Allen].
Afficher les commentaires (3)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest