Frustré, Bradley Beal assume ses responsabilités face aux galères des Wizards

Face au début de saison totalement raté des Washington Wizards, l'arrière Bradley Beal a assumé ses responsabilités en tant que leader.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Frustré, Bradley Beal assume ses responsabilités face aux galères des Wizards

Après un peu plus d'une semaine de compétition, deux équipes n'ont pas encore gagné le moindre match en NBA. Les Detroit Pistons (0-4) et les Washington Wizards (0-5). Pour la franchise de DC, il s'agit d'un début de saison surprenant. Avec Bradley Beal et Russell Westbrook, cette équipe vise très clairement les Playoffs à l'Est.

Et une telle entame d'exercice, dans une saison raccourcie (72 matches), peut avoir un gros impact. Face aux Chicago Bulls (130-133) la nuit dernière, les Wizards ont encore déçu. Auteur de 28 points, Beal a fait son maximum pour aider les siens. Mais sa maladresse (8/19 aux tirs dont un 0/3 à longue distance) l'a pénalisé.

En vrai leader, l'arrière 27 ans a refusé la moindre excuse. Et devant les médias, il a donc assumé ses responsabilités devant les difficultés connues par Washington.

"Nous n'avons pas besoin de victoires morales. Je dois faire bien mieux sur le parquet. Je dois prendre mes responsabilités pour terminer les matches. Bien évidemment, dans l'équipe, nous sommes tous énervés. Mais de la bonne façon.

Des discussions par rapport à la direction de la franchise ? Allez, nous avons simplement disputé 5 matches cette année. Il n'y a donc pas eu de discussions comme ça. Tout va bien, nous devons faire mieux avec les gars présents. Il n'y a pas d'excuse à avoir. 'Oh, nous ne sommes pas assez talentueux, nous n'avons pas les gars'.

Ce sont des conneries. Nous sommes tous en NBA pour une raison. Nous recevons tous un chèque pour ça. Il s'agit probablement du meilleur boulot du monde. Nous allons gérer avec ce que nous avons", a ainsi commenté Bradley Beal pour le Washington Post.

Bradley Beal a été « choqué » par le trade de John Wall

Sur ce début de saison, Bradley Beal ne se montre pas irréprochable. S'il n'est pas le premier responsable des défaites des Wizards, le leader de DC peut faire mieux. Notamment à longue distance (6/28). Mais avec ce discours, il a en tout cas le mérite d'assumer en cette période difficile.

Pour conserver des ambitions sur cet exercice, Washington va vite devoir lancer la machine avec une première victoire.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest